Les services d’assistance et d’assurance liés aux objets connectés séduisent les Français

Depuis plus d’un an, Harris Interactive publie des études de cadrages sur les objets connectés. Au-delà du potentiel des objets en eux-mêmes, nous souhaitions cette fois-ci connaitre le potentiel des services que ces objets peuvent apporter. Ainsi nous avons évalué 15 services connectés dans le domaine de l’assistance, l’assurance et la protection.

Que retenir de cette étude ?

Les services connectés intéressent près de la moitié de la population française, en moyenne
(les notes d’intérêt allant de 31% à 61%).

 

Les services connectés qui recueillent le plus d’intérêt sont ceux qui évoquent une assistance en cas d’incident :

offre2_1En cas d’accident avec un véhicule : 60% d’intérêt
Tout est mis en œuvre pour envoyer une assistance ou des secours sur le lieu de l’accident.

offre2_2En cas d’incident au domicile : 58% d’intérêt
Appel informant l’individu du problème détecté (fuites d’eau, pannes électriques ou départ d’incendie) ainsi qu’un appel aux services d’assistance ou de secours de leur choix.

offre2_3Auprès de personnes jugées à risque : 57% d’intérêt
Déclenchement d’une assistance en cas d’incident survenu sur une personne malade, ayant des faiblesses physiques ou en situation de dépendance.

 

Outre la notion « d’assistance incident », la notion d’économies réalisées est également un autre moteur de l’intérêt des Français. Ainsi, ils sont tout particulièrement intéressés par la possibilité de suivre et maitriser les consommations d’énergies de leur domicile (61% d’intérêt).

 

Les services connectés de géolocalisation, quels qu’ils soient, obtiennent des niveaux d’intérêt également non négligeables : véhicules (57%), objets de valeurs (52%), personnes (44%).

 

Cette enquête fait ressortir un dernier groupe de services connectés qui apparait comme plus segmentant, à savoir tous ceux qui ont trait à la santé de l’individu : l’aide au diagnostic médical ainsi que les conseils de prévention des risques et de santé personnalisés (respectivement 39% et 31% d’intérêt).
Malgré le fort intérêt manifesté par les Français pour ces services connectés, tous ne sont pas pour autant prêts à payer pour en bénéficier.

 

Ainsi, ceux pour lesquels le plus d’individus seraient prêts à payer, sont les services connectés « d’assistance » : entre 12 et 22% de Français seraient prêts à payer pour les services connectés d’assistance aux personnes à risque, en cas d’intrusion ou d’incident au domicile et en cas d’accident avec le véhicule

offre2_4

 

En revanche, en dehors de ces services d’assistance, très peu de Français se déclarent prêts à payer pour les autres services, en dépit de leur intérêt.

Pour autant, une partie d’entre eux serait prête à changer d’assureur pour obtenir certains ajustements tarifaires grâce à l’utilisation d’objets connectés

offre2_2L’ajustement personnalisé du tarif de l’assurance habitation grâce à la mise en place de dispositifs de prévention et de sécurité au sein de leur domicile intéresse 60% des Français, dont 13% qui seraient prêts à changer d’assureur pour en bénéficier.

offre2_1De même, concernant leur véhicule, l’obtention de bonus supplémentaire en fonction de leur consommation réelle ou en cas de bonne conduite génère des taux d’intérêt de 56 à 57%, dont 15 à 16% seraient prêts à changer d’assureur pour en bénéficier.

 

L’étude permet également de constater des écarts intéressants pour les 15 services évalués, selon le profil de l’individu : sexe, âge, profession, région, évènements de vie… Elle montre enfin que les assureurs ne sont pas les seuls légitimes à proposer certains de ces services.

 

Pour en savoir plus sur l’étude et sur les 15 services évalués, contactez Arnaud Weil, Business Developer – aweil@harrisinteractive.fr – 01 44 87 60 51

Share

  • français
  • objets connectés
  • services connectés