Parcours d’achat : les parcours monocanaux restent ultra majoritaires

Premiers enseignements issus de la 3e vague du baromètre "Digitalisation des points de vente"

Olivier Savinelli, Directeur de Clientèle chez Harris Interactive

 

A l’occasion de la sortie de la 3ème édition du baromètre Harris Interactive sur la digitalisation du point de vente, nous partageons avec vous quelques-unes de nos réflexions.

 

L’omnicanalité, ou le fait de mixer, pour un même achat, à la fois points de contact physiques (le magasin essentiellement) et digitaux (site Internet d’une enseigne,…) est un fait incontournable. Son développement va dans le sens de l’histoire et, pour les retailers, la définition de parcours mixtes « On » et « Off », sans couture, fluide, est incontournable.

 

Mais les faits sont têtus : la monocanalité, autrement dit l’achat via un seul canal, 100% magasin ou 100% Internet, sans mixer les deux canaux, reste, en 2019, ultra-majoritaire. Et ce, pour tous les secteurs de consommation.

Au 1er rang duquel, sans surprise, l’alimentation : lors de leur dernier achat, 71% des Français ont acheté directement en magasin ; 12% sur Internet.

La part de l’achat « monocanal magasin » ou « monocanal Internet » est écrasante pour tous les secteurs : 81% pour la Beauté, 79% pour l’équipement de la personne ; 72% pour les Télécoms.

Inversement, la part des parcours omnicanaux est au maximum de 34% (pour les produits d’équipement de la maison).

 

Pour les « retailers » le challenge est alors énorme : il s’agit non seulement de définir des parcours mixtes « on » et « off » sans couture, mais également de penser des parcours 100% Internet ou 100% magasin.

La difficulté s’accroît quand on sait que le même « shopper » mixe plusieurs types de parcours (mono et omnicanaux) et ce, parfois pour un même type d’achat !

 

Retrouvez notre baromètre sur Harris Trends, notre catalogue d’études en multi-souscription

Share

  • achat
  • digital
  • HarrisTrends
  • omnicanal
  • parcours
  • retail
  • shopper