Sondage Jour du vote – Vote au premier tour de l’élection présidentielle de 2012 selon l’appartenance et la pratique religieuses Etude Harris Interactive pour La Vie

Sondage Jour du vote – Vote au premier tour de l’élection présidentielle de 2012 selon l’appartenance et la pratique religieuses

Etude Harris Interactive pour La Vie

 

Paris, le 23 avril 2012 – Dans le cadre de son partenariat avec Viadeo à l’occasion de l’élection présidentielle, Harris Interactive a réalisé ce dimanche 22 avril une enquête auprès des électeurs et des abstentionnistes afin de comprendre leur comportement en ce premier tour de l’élection. Pour La Vie, Harris Interactive a analysé le vote au regard de l’appartenance et de la pratique religieuses.

 

Que retenir de cette enquête ?

 

  • Un tiers des personnes se définissant comme catholiques et s’étant exprimées lors du premier tour de l’élection présidentielle indique avoir voté pour Nicolas Sarkozy, soit 6 points de plus que dans l’ensemble des exprimés. 24% déclarent avoir voté pour François Hollande (-5 points par rapport à l’ensemble de la population) et 20% pour Marine Le Pen (+1,5 par rapport à l’ensemble de la population). Les catholiques ont également un peu plus voté pour le candidat du MoDem, François Bayrou (10% contre 8,8%) mais significativement moins pour celui du Front de Gauche, Jean-Luc Mélenchon (7% contre 11%). Le vote catholique pour ce premier tour de l’élection présidentielle de 2012 est donc plus marqué à droite que celui de l’ensemble des Français (55% contre 47,1% si l’on additionne les scores de Nicolas Sarkozy, Nicolas Dupont-Aignan et Marine Le Pen).

 

  • Ce rapport s’inverse chez les personnes qui indiquent ne pas avoir de religion, puisque François Hollande arrive largement « en tête » avec 37% des suffrages exprimés, suivi par Jean-Luc Mélenchon qui recueille 19% des voix, puis par Marine Le Pen à 16% et Nicolas Sarkozy à 13%. Soit un total Droite de 31%, plus de 15 points de moins que le score national.

 

  • Le vote des catholiques pratiquants réguliers est davantage accentué à Droite. Ainsi, Nicolas Sarkozy rassemble 47% des suffrages, François Bayrou 17% (soit 8 points de plus que dans l’ensemble de la population) et Marine Le Pen 15%. François Hollande recueille parmi cette catégorie de population 14% des voix et Jean-Luc Mélenchon 3% (soit pour ces deux candidats de Gauche un différentiel de 23 points par rapport à l’ensemble de la population). Notons le score élevé de Marine Le Pen parmi les catholiques pratiquants occasionnels (21%), ces deniers votant un peu moins que les catholiques pratiquants réguliers pour l’actuel chef de l’Etat (35% contre 47% pour 27% dans l’ensemble de la population) et un peu plus pour le candidat socialiste (23% contre 14% pour 29% dans l’ensemble de la population). En revanche, les catholiques pratiquants occasionnels n’expriment guère un vote plus important en faveur du candidat centriste, François Bayrou. Quant aux catholiques non pratiquants, comme cela est souvent le cas, ils se distinguent assez peu de l’ensemble des électeurs.

 

  • La comparaison des résultats de 2012 avec ceux de 2007 permet de distinguer une nette progression du Front National au sein de l’électorat catholique, à l’instar du reste de la population. Ainsi, là où Jean-Marie Le Pen recueillait 10% des voix catholiques en 2007, Marine Le Pen en comptabilise aujourd’hui 20%. On retrouve cette progression chez les pratiquants réguliers (de 8% en 2007 à 15% en 2012), les pratiquants occasionnels (de 10% à 21%) et les non-pratiquants (de 11% à 19%). Cette progression se fait pour partie au détriment de Nicolas Sarkozy, qui passe de 37% en 2007 à 33% en 2012 sur l’ensemble des catholiques, mais surtout de François Bayrou, qui perd une partie importante de cet électorat (de 20% en 2007 à 10% en 2012). Ces évolutions sont intimement liées à l’évolution de leur score électoral global.

 

En savoir plus :

Share