Regards croisés franco-allemands sur la situation économique et sociale en France et en Allemagne et sur l’état de la relation entre ces deux pays

Sondage Harris Interactive pour La Fondation Genshagen et l’Institut Montaigne

Paris, le 19 novembre 2014 – Chaque année, la Fondation Genshagen et l’Institut Montaigne réunissent une centaine de représentants et de décideurs des milieux politiques, économiques, diplomatiques, scientifiques, culturels et des médias venant de France, d’Allemagne et d’autres pays européens. Le Forum de Genshagen est l’occasion de débattre d’un enjeu décisif pour l’avenir de la construction européenne et de la place de la France et de l’Allemagne au cœur de l’Union. La cinquième édition du Forum de Genshagen sera dédiée aux défis que rencontre aujourd’hui l’Europe, au sortir d’une crise financière et économique sans précédent.

Dans la perspective de cet événement, Harris Interactive a interrogé deux échantillons représentatifs de Français et d’Allemands afin de connaître leur perception des relations franco-allemandes et leur rapport à la situation économique nationale et européenne ainsi que les solutions qu’ils préconisent et souhaiteraient voir appliquées. Cette enquête 2014 a donc pour premier objectif de mesurer les évolutions de la perception qu’ont les Français et les Allemands de la relation entre leurs deux pays, dans la continuité des enquêtes déjà menées en 20111, 20122 et 20133. Au-delà de ces premières mesures barométriques, il s’agit de comprendre l’impact de la conjoncture économique actuelle sur la vie des personnes interrogées et d’identifier les pistes de réformes attendues pour à la fois améliorer le contexte économique et permettre une meilleure intégration des jeunes sur le marché du travail.

Quelle vision les Français et les Allemands ont-ils de leur vie et quelles sont leurs attentes dans un contexte de crise ? Quel regard portent-ils sur les réformes envisagées pour renouer avec la croissance économique ? Les populations française et allemande voient-elles dans l’aménagement des contrats de travail, dans la réforme de l’apprentissage ou dans l’expatriation, des solutions viables pour combattre le chômage des jeunes ?

Quels sont les principaux enseignements de cette enquête ?

Sur la relation franco-allemande :

  • 91 % des Français interrogés identifient spontanément l’Allemagne comme le partenaire principal de leur pays au sein de l’Union européenne, contre 78 % d’Allemands qui citent la France (93 % des Français et 81 % des Allemands en 2013).
  • La qualité de la relation franco-allemande n’est pas considérée comme excellente. Sur une échelle de 10, les Français interrogés lui donnent 5,9 et les Allemands interrogés lui attribuent 6,6. Son rôle de « moteur de l’Europe » n’est en revanche pas remis en cause : 7,6/10 pour les Français et 8/10 pour les Allemands.
  • La part de la population qui souhaite un renforcement des pouvoirs de l’UE (26 % des Français et 20 % des Allemands interrogés), très minoritaire, a reculé depuis 2012 : -6 points en France et -14 points en Allemagne.

Sur la situation économique et sociale dans les deux pays :

  • Une majorité de Français déclare vivre une dégradation continue des différents aspects de leur vie quotidienne, alors que les Allemands portent un regard moins négatif sur leur situation.
  • Pour renouer avec une situation de croissance économique, Français et Allemands considèrent qu’une combinaison des politiques de rigueur et de relance est efficace.
  • Face au problème du chômage des jeunes, une large majorité de Français et d’Allemands rejette la proposition de créer un contrat spécifique, plus précaire (70 % des Français interrogés sont opposés à cette idée et 72 % en Allemagne). Ils se disent plutôt favorables à la promotion des filières professionnalisantes (respectivement 82 % et 73 %), à l’élargissement du champ de recherche d’un emploi au-delà des frontières nationales (54 % dans les deux pays) et à la mise en place d’une politique européenne commune de l’apprentissage (48 % de Français favorables, contre 54 % d’Allemands).

1Enquête menée dans le cadre du Forum de Genshagen en 2011 intitulée « Les migrations et l’intégration en France, en Allemagne et en Europe »
2Enquête menée dans le cadre du Forum de Genshagen en 2012 intitulée « Regards croisés sur les politiques énergétiques en France, en Allemagne et en Europe, et sur les relations franco-allemandes »
3Enquête menée dans le cadre du Forum de Genshagen en 2013 intitulée « L’Union européenne et la Méditerranée : quelles attentes réciproques, quelles perspectives communes ? »
En savoir plus :

Share