Rapport de forces au niveau national pour les prochaines élections européennes

Rapport de forces au niveau national pour les prochaines élections européennes

Sondage Harris Interactive pour LCP

Enquête réalisée en ligne du 22 au 24 mai 2013. Echantillon de 1 279 individus inscrits sur les listes électorales issus d’un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, à partir de l’access panel Harris Interactive. Méthode des quotas et redressement appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle, région de l’interviewé(e), et vote à l’élection présidentielle de 2012 pour le rapport de forces.

Paris, le 27 mai 2013 – A la demande de LCP, Harris Interactive a réalisé un sondage d’intentions de vote pour les prochaines élections européennes. Cette enquête intervient à près d’un an de la prochaine échéance électorale européenne, souvent caractérisée par une abstention élevée, alors que le dernier scrutin national a été marqué par l’avènement en juin 2012 d’une majorité socialiste soutenant le nouveau Président François Hollande à l’issue des élections législatives. Soulignons également que cette enquête a été réalisée dans un contexte de forte impopularité de l’exécutif.

 

Que retenir de ce sondage ?

 

  • Les listes de l’UMP soutenues par Jean-François Copé récolteraient aujourd’hui 23% des suffrages exprimés au niveau national. Deux sympathisants de Droite sur trois (66%) accorderaient aujourd’hui leur vote à une liste de l’UMP. L’UMP serait principalement concurrencée à Droite par les listes de l’UDI soutenue par Jean-Louis Borloo, qui recueillent 8% des suffrages exprimés par les Français, et 19% parmi les sympathisants de Droite.
  • Les listes du Parti socialiste soutenues par Harlem Désir recueilleraient quant à elles 21% des voix, dans un contexte où deux autres formations de Gauche obtiendraient au moins 8% des voix : les listes d’Europe Ecologie – Les Verts soutenues par Pascal Durand comptent 10% de suffrages exprimés ; quand les listes du Front de Gauche soutenues par Jean-Luc Mélenchon se voient attribuer 8% des suffrages. Au sein des sympathisants de Gauche, les listes socialistes recueillent 58% des voix exprimées, pour 19% en faveur de listes écologistes et 18% en faveur des listes du Front de Gauche. Si le score obtenu au global par l’ensemble des partis de Gauche (39%) est identique de celui obtenu en 2009 (39%), les listes d’Europe Ecologie Les Verts connaîtraient un net recul par rapport au score réalisé par les écologistes au dernier scrutin de 2009, à plus de 16%.
  • Les listes du Front National soutenues par Marine Le Pen obtiennent à ce jour 18% des intentions de vote pour les prochaines élections européennes, constituant une progression sensible par rapport au score obtenu lors du dernier scrutin européen (6%). Notons que les listes Front National bénéficieraient des votes de 79% des électeurs ayant voté en faveur de la Présidente du parti à l’occasion du premier tour de l’élection présidentielle de 2012, à savoir Marine Le Pen.
  • Les listes du MoDem soutenues par François Bayrou recueilleraient aujourd’hui 6% des suffrages exprimés, soit un score légèrement inférieur à celui réalisé en 2009, à près de 9% des voix. Seuls 41% des électeurs ayant voté en faveur de François Bayrou au premier tour de la dernière élection présidentielle déclarent aujourd’hui leur intention de voter pour la liste du MoDem dans leur circonscription aux prochaines élections européennes.
  • Enfin, aucune autre formation politique ne recueillerait plus de 2% des voix, qu’il s’agisse d’une liste commune d’Extrême-Gauche (LO et NPA), ou d’une liste de Debout La République soutenue par Nicolas Dupont-Aignan. 3% des Français indiquent leur intention de voter pour une autre liste que celles évoquées ci-dessus.
  • De façon générale, 57% des personnes exprimant une intention de vote indiquent que lors des élections européennes, elles voteront d’abord en fonction d’enjeux nationaux, contre 42% plutôt en fonction d’enjeux européens. Ce chiffre traduit sans doute en creux la faible appropriation des enjeux européens par le corps électoral français. Il illustre également le poids du contexte national et la volonté de faire passer un message aux actuels dirigeants français. En effet, on constate que ce sont en majorité les sympathisants de Droite (61%) et surtout les sympathisants du Front National (81%) qui déclarent que les enjeux nationaux primeront lors de leur vote, tandis que les sympathisants du MoDem (51%) et les sympathisants de Gauche (55%) indiquent à une courte majorité qu’ils privilégieront les enjeux européens propres à ce scrutin.
  • En outre, plus d’un tiers des votants déclarés (36%) entendent exprimer à travers leur futur vote leur insatisfaction à l’égard de François Hollande et du Gouvernement, cette proportion atteignant 58% parmi les sympathisants de Droite et 66% parmi les sympathisants du Front National, mais également 18% parmi ceux du MoDem et 10% parmi ceux de Gauche. Ces derniers déclarent majoritairement qu’ils dissocieront leur vote de leur jugement à l’égard de l’action du Gouvernement (58%), seuls 32% d’entre eux mentionnant vouloir exprimer leur soutien à l’égard de l’exécutif. Au global, 52% des votants indiquent ainsi qu’ils voteront sans rapport avec l’actuel Gouvernement quand 12% se saisiront des élections européennes pour afficher leur soutien à la majorité en place.

 

  • LCP1

En savoir plus:

Le communiqué de presse

L’ensemble des résultats

Share