Pourquoi attendre pour agir sur le climat ?

Enquête réalisée en ligne du 6 au 8 octobre 2015. Échantillon de 1014 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).

Paris, le 15 octobre 2015 – Alors que la Conférence des Nations Unies sur le Climat (COP21) se tiendra du 30 novembre au 11 décembre prochains à Paris, Harris Interactive a réalisé à la demande de la Fabrique Ecologique une enquête auprès d’un échantillon représentatif de Français afin d’identifier le regard qu’ils portent sur la lutte contre le changement climatique, et notamment son calendrier : ont-ils le sentiment que des actions sont suffisamment rapidement mises en œuvre dans ce domaine ? Si non, qui portent selon eux la responsabilité de l’attentisme ? Quels sont les freins et les leviers à une action plus résolue en matière d’action contre le changement climatique et la COP21 est-elle jugée susceptible d’accélérer les choses ? Cette enquête d’opinion s’inscrit dans le cadre de la publication d’un ouvrage de la Fabrique Ecologique : Pourquoi attendre ? Innover pour le climat.

Que retenir de cette enquête ?

    • 88% des Français ont aujourd’hui le sentiment qu’en matière d’actions contre le changement climatique, « les choses n’avancent pas assez rapidement ».

 

    • Sollicités sur les raisons de cet attentisme, les Français estiment spontanément que les choses n’avancent pas assez rapidement en raison avant tout de la primauté de l’économie sur l’écologie, du poids des lobbies et de l’inaction des gouvernements.

 

    • Les gouvernements nationaux sont en effet les premiers mis en cause (64%) par ceux qui ont le sentiment que les choses n’avancent pas assez rapidement en matière d’actions contre le changement climatique, devant les entreprises (23%).

 

    • Plus de 8 Français sur 10 pensent que la France doit agir contre le changement climatique, même si d’autres pays ne le font pas (87%) et même si cela coûte cher dans les premières années (86%), mais un peu plus d’un sur deux (56%) pensent, dans le même temps, que « ça ne sert à rien que des gens comme eux fassent des efforts si les industriels n’en font pas ».

 

    • Environ un quart des Français considèrent qu’il est trop tard pour agir contre le changement climatique, ou qu’il serait trop compliqué d’adapter leur mode de vie pour consommer moins d’énergie et lutter contre le changement climatique.

 

    • Enfin, les Français placent relativement peu d’espoir dans la COP21 : les trois–quart pensent en effet que cette conférence n’aboutira pas à des décisions rapides et efficaces pour lutter contre le changement climatique.

 

  • Sur ces questions, relevons qu’on observe assez peu de clivages, notamment politiques, au sein de la population française, même si les sympathisants du Front National sont un peu plus nombreux que la moyenne à considérer qu’il est trop tard pour agir contre le changement climatique ou à se montrer satisfaits du rythme où vont les choses.

En savoir plus :

Share

  • climat
  • Conférence des Nations Unies sur le Climat
  • COP21
  • écologie
  • Réchauffement climatique
  • sondage