Perception des Français sur les systèmes de consigne des emballages de boissons

Enquête Toluna Harris Interactive pour Boissons Rafraîchissantes de France

Connaissance, pratiques, appétence et perception globale

 

Enquête réalisée par Harris Interactive en ligne du 12 au 15 mai 2023. Échantillon de 1 002 personnes représentatif des Français âgées de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle, région et taille d’agglomération de l’interviewé(e).

 

Paris, le 5 septembre,

 

Toluna Harris Interactive a réalisé pour le compte de Boissons Rafraichissantes de France une enquête destinée à identifier la perception des Français sur les systèmes de consignes en général, mais aussi connaitre leur avis concernant l’hypothétique mise en place d’un dispositif de consignes sur les emballages de boissons.

Afin de répondre à ces questions, Harris Interactive a interrogé un échantillon de 1 002 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus.

 

Téléchargez le rapport

 

Que retenir de cette enquête ?

 

Le tri non-systématique des déchets : une thématique surtout prégnante auprès des personnes vivant dans de petits espaces (jeunes, grandes agglomérations)

 

7 Français sur 10 (72%) indiquent trier systématiquement leurs déchets, pratique moins fréquente chez les plus jeunes et les Français vivant en appartement et en grande agglomération. Les principaux freins déclarés au tri des déchets est le manque de place dans le domicile et l’inaccessibilité des bacs de tris.

 

Des systèmes de consignes perçus comme contraignants mais également comme une solution d’avenir efficace

 

Si les moins de 35 ans indiquent trier moins systématiquement leurs déchets que la moyenne des Français, ils sont cependant plus familiers des systèmes de consignes. Ils sont en effet 79% à avoir déjà expérimenté un tel système sur un emballage ou un contenant lors d’un évènement sportif/culturel ou dans un commerce, contre 55% chez l’ensemble des Français.

Si les 2/3 des Français (66%) déclarent savoir précisément en quoi consiste un système de consigne, seulement la moitié des utilisateurs déclarent avoir systématiquement restitué le contenant consigné au final, et, là aussi, les plus jeunes apparaissent comme les moins respectueux du système.

Des systèmes de consigne jugées majoritairement comme non-contraignants : 57% des utilisateurs déclarent que l’utilisation d’une consigne pour un produit dans un commerce n’a pas été contraignant pour eux, notamment pour les plus de 50 ans et ceux qui vivent dans une maison. Néanmoins, les 2/3 des Français (66%) estiment que les systèmes de consigne sont contraignants pour ceux qui les mettent en place (commerçants, organisateurs d’évènements, …). A noter que les Français qui n’ont jamais expérimenté de système de consigne surestiment ces niveaux de contraintes, par rapport aux utilisateurs.

En dépit de ces difficultés, le fait que les systèmes de consigne sont des solutions d’avenir ayant vocation à se généraliser et sont efficaces pour réduire le volume de déchets issus des emballages font consensus pour plus de 8 Français sur 10 (respectivement 80% et 82% de « d’accord »). Des opinions particulièrement partagées par les plus âgés et les catégories aisées.

 

Des Français largement favorables à la mise en place d’un système de consigne sur les emballages de boissons, mais qui impliquerait néanmoins un effort important dans leur quotidien

 

83% des Français sont favorables à la mise en place d’un dispositif de consigne sur les emballages de boissons dans les commerces, un avis d’autant plus partagé chez les acheteurs réguliers de boissons et les 25-34 ans. Néanmoins, à l’image des pratiques déclarées à ce jour, seulement une moitié des Français (49%) indiquent être prêts à systématiquement rapporter leurs emballages de boissons consignés dans le commerce d’origine ou dans un autre point de collecte.

Là aussi, les plus jeunes apparaissent comme les plus frileux. En effet, ils sont 64% à déclarer que l’application d’un tel système impliquerait un effort important de leur part dans leur quotidien, contre 56% sur l’ensemble des Français.

Enfin, seulement la moitié des Français (52%) déclarent qu’un tel système de consigne les inciteraient à davantage trier leurs emballages de boissons et 1/3 (33%) que cela ne changerait rien du tout à leurs habitudes.

 

Conclusion

 

On le sait, en France, les habitudes imprègnent fortement nos comportements. Le changement prend du temps à s’opérer. Mais, lorsqu’il survient, la rapidité d’appropriation est certaine. On a pu le voir, déjà par le passé, avec la mise en place du tri sélectif. On le voit ici, ce n’est pas tant un déficit d’information qui préside aux comportements mais plus les aspects objectifs. Ce n’est pas tant que l’on ne se sente pas concerné (les jeunes et urbains sont, sur le papier, les plus sensibles aux enjeux écologiques et environnementaux) mais que l’on ne trouve pas le ressors à agir. « Aidez-moi à mieux me comporter » semblent dire les Français interrogés. A ce titre, les dynamiques collectives aident à changer d’attitude.

 

Téléchargez le rapport

Share

  • boissons
  • Consigne
  • Emballages