Palmarès du 8ème Grand Prix de la Communication Solidaire

Palmarès du 8ème Grand Prix de la Communication Solidaire

 

Le Grand Prix de la Communication Solidaire a été crée en 2005 par Communication Sans Frontières dans le but de récompenser les professionnels de la communication et acteurs du secteur solidaire pour la qualité et l’éthique de leur travail de communication solidaire. Pour la 7ème année consécutive, Harris Interactive a remis le prix de Public en faisant voter les Français pour la meilleure campagne dans les 6 catégories en compétition : TV/cinéma, affichage, presse, radio, évènementiel et digital.

 

Le jury de cette année a décidé d’attribuer le GRAND PRIX DE LA COMMUNICATION SOLIDAIRE à la campagne « Unlock a woman » de l’association NI PUTES NI SOUMISES et son agence BETC.

Découvrir la vidéo de l’évènement :

 

Dans le cadre de ce Grand Prix de la Communication Solidaire, Harris Interactive a également interrogé les Français sur leur perception des campagnes de communication menées par les associations et organisations non gouvernementales (ONG) : les Français se déclarent-ils choqués par certaines campagnes de communication ? Ont-ils le sentiment que cet aspect « choquant » de la communication a progressé au cours de la période récente ? Jugent-ils indispensable de choquer le public pour le sensibiliser à une cause ? Personnellement, acceptent-ils que des campagnes de communication leur montrent des images violentes pour les sensibiliser à un sujet ?

 

Que retenir de cette enquête ?

 

  • Peu de Français déclarent qu’ils sont régulièrement choqués par des campagnes de communication menées par des associations ou ONG. Ainsi, 3% des personnes interrogées indiquent être « souvent » choquées par de telles campagnes, quand 23% affirment que cela leur arrive « de temps en temps » et 40% « rarement ». Ainsi, 32% des Français déclarent ne jamais avoir été choqués par une campagne d’association ou ONG. Ce sentiment est particulièrement partagé parmi les membres des catégories populaires (38% « jamais »), tandis qu’il est plus rare parmi les personnes les plus âgées (26% « jamais » parmi les Français âgés de 65 ans et plus).
  • A titre personnel, un Français sur trois (32%) indiquent être dérangés par le fait que certaines campagnes leur montrent des images ou des situations violentes. A nouveau, les personnes les plus âgées semblent particulièrement sensibles à ce sujet, puisque respectivement 37% des 50-64 ans et 38% des 65 ans et plus se déclarent dérangés par la violence de certaines campagnes. Dans l’ensemble, notons néanmoins que la majorité des Français semble accepter qu’on lui montre des images ou situations violentes : 65% indiquent que cela ne les dérange pas (69% parmi les membres des catégories populaires).
  • Pour autant, les Français n’ont pas réellement le sentiment que les campagnes sont plus choquantes aujourd’hui que par le passé : seuls 26% des Français portent ce jugement. En effet, deux Français sur trois (66%) estiment que le caractère « choquant » des campagnes de communication n’a pas évolué depuis quelques années. Les Français n’identifient donc pas une tendance à l’outrance dans la communication des associations et ONG.
  • Au final, 57% des Français estiment qu’il est parfois nécessaire de choquer le public, en lui montrant des images ou des situations violentes, pour le sensibiliser à certains enjeux. Ce jugement est partagé par une majorité absolue des personnes interrogées dans toutes les catégories de population, particulièrement parmi les femmes (60%), les personnes âgées de 35 à 49 ans (63%) et les membres des catégories populaires (64%). A l’inverse, 41% des Français jugent donc que cet aspect « choquant » n’est pas nécessaire. Les personnes âgées d’au moins 65 ans, qui se disaient plus souvent choquées que la moyenne par des campagnes de communication, sont également plus nombreuses à déclarer qu’il n’est selon eux pas nécessaire de choquer pour sensibiliser à certains enjeux (49%).

 

Les résultats
du 8ème Grand Prix de la Communication Solidaire :
8ème Grand Prix de la communication solidaire :
campagne « UNLOCK A WOMEN » de l’association NI PUTES NI SOUMISES
Agence : BETC

 

TV / Cinéma :
1er PRIX: LE SILENCE – HARMONIE MUTUELLE / FONDATION DE L’AVENIR AGENCE HEREZIE
2ème PRIX : NATHALIE – FONDATION RECHERCHE CARDIO VASCULAIRE/ INSTITUT DE France AGENCE PUBLICIS CONSEIL
3ème PRIX ET PRIX DU PUBLIC : LES TAUDIS – FONDATION ABBÉ PIERRE AGENCE BDDP&FILS

Affichage :
1er PRIX ET PRIX DU PUBLIC : PAS DE CONTRE POUVOIR – REPORTERS SANS FRONTIÈRES AGENCE BETC
2ème PRIX : LES BLEUS – NI PUTES NI SOUMISES AGENCE BETC
3ème PRIX : PERDU DANS LE MÉTRO – INSTITUT DU CERVEAU ET DE LA MOELLE EPINIERE AGENCE PUBLICIS CONSEIL

Presse :
1er PRIX : HISTOIRE ET IMMIGRATION – MUSÉE DE L’HISTOIRE ET DE L’IMMIGRATION AGENCE BETC
2ème PRIX : UNE PART INFIME DE VOS DÉPENSES – ASSOCIATION FXB AGENCE PUBLICIS CONSEIL
3ème PRIX ET PRIX DU PUBLIC : ARMES – AMNESTY INTERNATIONAL AGENCE TBWA/PARIS

Radio :
1er PRIX ET PRIX DU PUBLIC : MÉDECINS DU MONDE, MÉDECINS DE TOUT LE MONDE – MÉDECINS DU MONDE
2ème PRIX : PORTES DISPARUS – FONDATION 30 MILLIONS D’AMIS AGENCE OPTIMUS
3ème PRIX : PLACE A VOUS – GUSTAVE ROUSSY AGENCES EXCEL ET TAM-TAM

Evenementiel :
1er PRIX ET PRIX DU PUBLIC : UNLOCK A WOMAN – NI PUTES NI SOUMISES AGENCE BETC
2ème PRIX : LA TOURNÉE DES DEEGLINGUES – OCAD3E AGENCE ZONE FRANCHE
3ème PRIX : UNE JONQUILLE POUR CURIE – INSTITUT CURIE AGENCE EXCEL

Digital :
1er PRIX : AIDER PLUS LOIN – SOLIDARITÉS INTERNATIONAL AGENCE BDDP&FILS
2ème PRIX et PRIX DU PUBLIC : LES MEUBLES ONT UN NOUVEL AVENIR – ECO-MOBILIER AGENCE LA CHOSE
3ème PRIX : 1 DON 1 RÊVE – ONG VISION DU MONDE AGENCE LA 5EME ÉTAPE

 

En savoir plus :

Share

  • association
  • BETC
  • Communication Sans Frontières
  • Grand Prix de la Communication Solidaire
  • NI PUTES NI SOUMISES
  • ONG
  • Unlock a woman