Observatoire de la mobilisation contre la réforme des retraites – 8e vague

Une enquête Harris Interactive pour RTL et AEF Info

Enquête réalisée en ligne le 13 janvier 2020. Échantillon de 1015 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région d’habitation de l’interviewé(e).

 

Interrogés après l’annonce du Premier ministre du retrait provisoire de l’âge pivot et les différentes réactions dont celle de Laurent Berger, les Français ne changent pas radicalement d’opinion à l’égard de la mobilisation sociale : 60% des personnes interrogées indiquent la soutenir, soit la même proportion qu’il y a une semaine.

 

Tout se passe comme s’il y avait eu un avant et un après 11 décembre (date à laquelle Édouard Philippe a présenté les principales orientations devant le Conseil Économique Social et Environnemental) et comme si, depuis, les opinions s’étaient cristallisées. A la suite de la déclaration du Premier ministre mi-décembre, nous avons observé une inflexion tendancielle du soutien à la mobilisation des électorats de Marine Le Pen (supérieur aux trois-quarts préalablement, aujourd’hui plus près des deux-tiers) et surtout une baisse significative du soutien de la part des électeurs de François Fillon en 2017. Plus de la moitié affirmait, avant la mi-décembre, son soutien à la mobilisation ; ils ne sont plus qu’un tiers aujourd’hui.

 

Sur le fond,54% des Français estiment que l’âge d’équilibre est une mauvaise chose (52% la semaine dernière) et 56% doutent qu’un accord sera trouvé. Sur ce point, 58% des Français soutenant la mobilisation estiment que l’âge pivot fera – au final – partie de la réforme, tout comme près de 60% des électeurs de gauche, ainsi que d’extrême-droite. Seule une (petite) majorité d’électeurs (55%) d’Emmanuel Macron anticipe un accord.

 

La confiance à l’égard des organisation syndicales reste stable (45%, +1 point en une semaine), alors que celle dans le gouvernement baisse tendanciellement 28%, -3 points en une semaine, – 6 depuis la mi-décembre. Concernant l’exécutif, ce sont essentiellement chez les proches de la droite que la confiance s’érode : 40% des électeurs de François Fillon accordent leur confiance au gouvernement, contre 52% la semaine dernière.

 

Télécharger le rapport

 

Share

  • AEF info
  • grève
  • mobilisation contre la réforme des retraites
  • retraites
  • rtl