Observatoire de la mobilisation contre la réforme des retraites – 5e vague

Enquête Harris Interactive pour RTL et AEF Info

Enquête réalisée en ligne le 16 décembre 2019, après l’annonce de la démission de Jean-Paul Delevoye. Échantillon de 1291 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région d’habitation de l’interviewé(e).

 

Interrogés à la veille de la mobilisation sociale du 17 décembre (la première à laquelle la CFDT appelait à participer), les Français portent un jugement plus critique sur le projet gouvernemental qu’en milieu de semaine dernière et affichent un soutien et majoritaire et croissant à l’égard de la mobilisation sociale. On se rappelle qu’à la suite des annonces d’Edouard Philippe mercredi dernier, les Français avaient infléchi leurs jugements. Cette inflexion n’a été, semble-t-il, que provisoire.

 

Télécharger le rapport

 

Que retenir de cette enquête ?

 

  • La création d’un régime universel génère l’inquiétude de 65% des Français (+2 points depuis mercredi). Hormis une – petite – majorité d’électeurs d’Emmanuel Macron ou de François Fillon toutes les catégories de populations sont majoritairement inquiètes. A titre illustratif, remarquons que 64% des salariés du privé se déclarent inquiets, comme 75% de ceux d’une entreprise publique ;

 

  • Au rang des acteurs, les courbes de confiance s’inversent. 47% des Français accordent leur confiance aux organisations syndicales (+5 points), alors que 34% regardent positivement le gouvernement (- 1), 32% le Président de la République (- 2) et 31% les organisations patronales (+1). Jamais, depuis le début du mouvement, la confiance à l’égard des organisations syndicales n’a été aussi élevée ;

 

  • La démission de Jean-Paul Delevoye ne modifie pas la manière dont les Français préjugent de l’issue de la négociation : 59% des personnes interrogées n’entrevoient pas d’effets. Les interviewés envisageant des conséquences sur les négociations les voient plutôt comme négatives (29%) que positives (12%) ;

 

  • Le nouveau système de retraites n’apparait toujours pas juste (38% le qualifiant de la sorte, -7 points), ni garantissant l’avenir du système de retraites (38%, -6), ni même aisément compréhensible (33%, – 10) ;

 

  • Indépendamment du jugement sur la réforme, comment réagissent les Français à l’égard de la mobilisation ? Le soutien repart à la hausse : 62% des Français (+3) indiquent soutenir le mouvement social. On ne relève pas de phénomène de « ras-le-bol d’opinion » de la part des utilisateurs quotidiens des transports en commun : 66% de cette frange de population affirme soutenir la mobilisation sociale ;

 

  • Reste que les modalités sont discutées : en effet, dans un même élan, 69% des Français souhaitent une « trêve de Noël ». Logiquement les utilisateurs de transports en commun la souhaitent également (à hauteur de 71%). Même les personnes soutenant la mobilisation appellent cette pause (58%) ;

 

  • On le sait, tout le monde ne prendra pas le train lors des fêtes. Reste que, parmi la moitié de Français affirmant qu’ils auraient pu le prendre au cours des jours à venir, l’inquiétude est forte : un Français sur trois se déclarent en effet inquiets.

 

Passé le moment des annonces, il semble que le « bol d’air d’opinion » dont a bénéficié l’exécutif semble moindre qu’en milieu de semaine dernière. La question de l’âge pivot, que nous avions identifié comme générant des tensions, semble cristalliser les regards. Surtout, le resserrement des rangs des électeurs d’Emmanuel Macron après les annonces du milieu de semaine dernière est moins net aujourd’hui.

 

Télécharger le rapport

 

Share

  • AEF info
  • grève
  • mobilisation
  • réforme des retraites
  • retraites
  • rtl