Noël et ses festivités : une fête paritaire ?

Enquête Harris Interactive pour INDESIT, une marque du groupe Whirlpool

L’enquête a été réalisée en ligne du 24 au 25 novembre 2021, auprès d’un échantillon de 1 020 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).

 

Paris, le 7 décembre,

 

À l’approche des fêtes de Noël, les Français envisagent-ils de recevoir des convives ? Au sein du foyer, qui s’occupe principalement des préparatifs ?

 

Télécharger le rapport

 

Que retenir de cette enquête ?

 

 Recevoir pour Noël : une coutume pour les Français ?

  • La période de Noël apparait comme un moment de réception pour les Français puisque 82% d’entre eux reçoivent des convives pour l’occasion. Notons que les catégories aisées (89%), les parents (88%), les personnes qui vivent en couple (90%) et ceux qui habitent dans une maison (86%) déclarent davantage que la moyenne recevoir des convives pour le réveillon du 24 décembre et/ou le jour de Noël.

 

  • À quelques semaines de Noël, 86% de ceux qui ont l’habitude de recevoir pour Noël déclarent avoir déjà prévu un repas cette année ; un repas avant tout avec leur famille proche (80%), loin devant un repas avec leur famille élargie (34%) ou leurs amis (23%). Notons que si le repas entouré de sa famille proche est déjà prévu autant par les hommes (79%) que par les femmes (80%), les hommes déclarent davantage que les femmes avoir déjà prévu des réunions avec leur famille élargie (37% contre 31%) et leurs amis (28% contre 19%).

 

Préparation des festivités : les femmes davantage mobilisées ?

  • Recevoir des convives pour Noël implique une certaine organisation et préparation du ou des repas : plus de 8 hôtes sur 10 estiment y consacrer beaucoup de temps en amont (89%), le jour J (91%) et après le/les repas pour tout remettre en ordre (82%). Malgré le temps passé, recevoir des convives rend joyeux 92% d’entre eux, mais, les hôtes soulignent aussi le caractère stressant (61%) et la fatigue physique qu’ils peuvent ressentir lors de l’organisation et la préparation (62%).

 

  • De plus, accueillir des invités pour les festivités de Noël n’impacte pas de la même manière les hommes et les femmes qui ont l’habitude de recevoir. En effet, au-delà d’y consacrer du temps, les femmes expriment davantage que les hommes un sentiment de fatigue physique (68% contre 55%) et même de stress (67% contre 55%) quant à l’organisation du/des repas.

 

  • Dans le détail, au sein du foyer, qui est en charge de quoi ? Concernant le sapin de Noël, les Français déclarent qu’ils s’occupent eux-mêmes de l’acheter (52%), de le décorer (45%), d’enlever les décorations (51%) et de le jeter ou le ranger (53%). Et plus précisément, ce sont les femmes, sauf pour jeter ou ranger le sapin, qui sont majoritairement en charge de ces actions, surtout concernant la décoration (pour le décorer (59% contre 29%) et pour enlever les décorations (64% contre 36%).

 

  • Concernant les différentes tâches à effectuer pour recevoir des convives, le constat est similaire. En effet, selon ceux qui ont l’habitude de recevoir, c’est l’hôte lui-même qui se mobilise principalement pour recevoir lors de la période de Noël. Au sein des couples, certaines tâches incombent davantage aux hommes comme descendre ou sortir les poubelles (74% contre 44%) et choisir le vin et les boissons (67% contre 45%) les femmes déclarent quant à elles, réaliser les autres tâches pour préparer les festivités de Noël. En amont, elles s’occupent elles-mêmes de faire les courses alimentaires (64% contre 48%), le ménage (72% contre 36%), décider du menu (58% contre 29%) ou encore cuisiner le repas (72% contre 34%). Après la réception, elles se mobilisent de nouveau et s’occupent de débarrasser la table (52% contre 42%) de faire la vaisselle / lancer le lave-vaisselle (64% contre 43%) et de faire le ménage (70% contre 36%).

 

  • Si les femmes déclarent davantage s’investir dans l’organisation et la préparation des festivités de Noël, attendent-elles que leur conjoint en fasse plus ? Dans les grandes lignes, cette organisation se révèle acceptée par une grande majorité des couples qui ont l’habitude de recevoir. En effet, plus des deux tiers d’entre eux déclarent qu’ils souhaitent que leur conjoint en fasse ni plus, ni moins quelle que soit la tâche. Cependant, dans le détail, les femmes indiquent davantage que les hommes, attendre un plus grand investissement de la part de leur conjoint lors de telles festivités. 

 

Utilisation de l’électroménager : des conjoint(e)s acquitté(e)s par leur moitié ?

  • Finalement, l’organisation des couples parait convenir à une grande majorité d’entre eux qui ne désirent pas spécialement que leur conjoint(e) utilise davantage tel ou tel appareil électroménager (45% citant « aucun des trois » contre 20% le lave-vaisselle, 18% le four et 17% le lave-linge) un sentiment davantage partagé par les hommes (53% citant « aucun des trois ») que par les femmes (37% citant « aucun des trois »).

 

Télécharger le rapport

 

Share

  • charge mentale
  • égalité hommes - femmes
  • festivités
  • Noël
  • parité