L’Union Européenne a 50 ans

Découvrez l’opinion des Européens et des Américains sur l’Europe dans 50 ans

Une étude Novatris/Harris Interactive pour le Talk de Paris,
France 24 et l’International Herald Tribune

 

IHT_logo

F24_logo

Dans le cadre de l’émission hebdomadaire « Le Talk de Paris » diffusée sur France 24 le vendredi 23 mars 2007 et pour l’International Herald Tribune publié le 23 mars 2007, Novatris / Harris Interactive a souhaité connaître l’opinion des citoyens de 6 pays (5 pays européens ainsi que les USA) sur l’Europe. A l’occasion du cinquantième anniversaire du Traité de Rome le 25 mars 2007, les citoyens de ces six pays ont pu s’exprimer sur leur vision de l’Europe dans 50 ans.

Enquête réalisée en ligne auprès d’un échantillon de 6767 adultes, dont 5714 (âgés de 16 ans et plus) en France, Allemagne, Grande Bretagne, Espagne et aux Etats-Unis, et 1053 (âgés de 18 ans et plus) en Italie : France 1083 ; Allemagne 1109 ; Grande Bretagne 1128 ; Italie 1053 ; Espagne 1000 et USA 1394.

Une Union Européenne considérée comme pérenne… mais encore loin de tout fédéralisme

Alors même que les Français ont rejeté par voix référendaire la Constitution Européenne en 2005, une très large majorité d’entre eux estiment que l’Europe existera toujours dans 50 ans (en 2057). 85% des Français expriment donc cette opinion, partagée par 84% des Italiens, 82% des Espagnols et 76% des Allemands. Les Anglais et les Américains sont également convaincus de cette pérennité même s’ils l’expriment dans une moindre mesure : 62% des Anglais et 50% des Américains (un tiers d’entre eux n’ont pas exprimé d’opinion sur le sujet).

La monnaie actuellement en vigueur ne verra guère plus de changement puisqu’une très large majorité d’Européens et d’Américains pensent que l’Euro sera toujours la monnaie en vigueur en 2057 : 93% des Espagnols, 89% des Italiens et des Français, 76% des Anglais et 72% des Américains se sont exprimés dans ce sens.

19% des Américains et 15% des Anglais estiment tout de même que l’Euro sera abandonné au profit des anciennes monnaies nationales.

La langue anglaise sera, de l’avis de tous, la langue qui sera la plus largement parlée en Europe dans 50 ans : 83% des Anglais partagent cette opinion, 81% des Italiens, 76% des Espagnols, 73% des Allemands, 71% des Français et 58% des Américains.

Pas d’évolutions particulières en termes de religions ou de croyances pour les cinquante prochaines années : le Christianisme sera, de l’avis général la religion la plus pratiquée en Europe en 2057. 55% des Allemands, 52% des Italiens, 51% des Espagnols, 37% des Anglais et 34% des Français le pensent.

Toutefois, en France et en Angleterre, l’Islam a été cité par environ 20% des citoyens. En effet, 22% des Français pensent que l’Islam sera la religion la plus pratiquée en Europe, avis partagé par 20% des Anglais.

Une évolution de l’Europe vers un système plus fédéral (à l’américaine), dirigé par un Président unique parait à ce jour relativement improbable pour la majorité des personnes interrogées, et ce, quel que soit le pays. 56% des Espagnols, 53% des Italiens et des Américains, 51% des Anglais, 50% des Français et 46% des Allemands se sont exprimés dans ce sens.

L’Europe, un espace à géométrie variable dans les cinquante prochaines années

Rares sont les citoyens interrogés à imaginer, dans cinquante ans, une Europe dont les frontières seraient identiques à celles qui la définissent aujourd’hui. Rares sont ceux également qui imaginent une Europe dont les frontières engloberaient moins de territoires qu’aujourd’hui.

Deux pays se distinguent largement dans l’éventualité d’un élargissement de l’Europe. Il s’agit de la Turquie et de la Russie.

Au cœur de l’actualité ces derniers mois, l’entrée de la Turquie dans l’Union Européenne dans les années à venir semble tout à fait envisageable pour de nombreux européens. En effet, 58% des Italiens pensent que la Turquie fera partie de l’Europe dans cinquante ans ainsi que 46% des Allemands et des Anglais. Environ un tiers des Français (38%) et des Espagnols (36%) partagent également cette opinion au sujet de la Turquie.

De nombreux européens considèrent que la Russie devrait également rejoindre l’Europe dans les cinquante prochaines années. 50% des Italiens et 49% des Espagnols pensent que les frontières européennes engloberont la Russie en 2057 ; opinion partagée par un tiers des Anglais, des Allemands et des Français.

Les pays d’Afrique du Nord ou encore ceux du Moyen Orient restent quant à eux en retrait de cet élargissement des frontières européennes.

Des perspectives à cinquante ans encore très incertaines

A l’exception des Italiens et des Espagnols, la majorité des citoyens interrogés estime qu’il y aura une guerre d’ici 2057 : qu’il s’agisse d’une guerre entre l’Europe et une autre puissance (hypothèse la plus évoquée), d’une guerre civile au sein d’un pays européen, ou encore une guerre entre pays européens (évoqué de façon très minoritaire). Français et Anglais sont les plus nombreux à partager cette opinion : en effet, seuls 40% et 38% d’entre eux pensent qu’ils n’y aura aucune guerre impliquant l’Europe d’ici 2057 ou ne se sont pas prononcés sur le sujet.

Concernant la possibilité d’une guerre entre l’Europe et une autre puissance, 42% des Anglais, 36% des Français et 31% des Américains l’ont envisagé. Cette possibilité a également été évoquée par environ un quart des répondants des autres pays européens : 27% des Espagnols, 26% des Allemands et 23% des Italiens.

Environ un tiers des Français (37%), des Anglais (33%) et des Allemands (31%) se sont également exprimés sur la possibilité d’une guerre civile d’ici 2057 au sein d’un pays membre de l’Union Européenne.

Par ailleurs, les citoyens interrogés n’imaginent guère d’évolution dans les relations avec les Etats-Unis. L’opinion majoritaire en Allemagne (35%), en France (34%), en Espagne (34%) et en Italie (30%) estime que ces relations seront les mêmes dans 50 ans. Les Américains sont les seuls à considérer de façon majoritaire que les relations seront meilleures avec l’Europe (31%, contre 20% exprimés en faveur de relations inchangées et 21% de relations qui se seront détériorées). Les Anglais sont, quant à eux, beaucoup plus pessimistes puisque 38% d’entre eux pensent que ces relations seront moins bonnes qu’aujourd’hui.

Une nouvelle politique en matière d’énergie est envisagée

A l’exception de la Grande Bretagne, tous les autres pays ont placé les énergies renouvelables et en particulier l’énergie éolienne et solaire en première position des énergies présentes en 2057 au niveau national.

68% des Espagnols pensent que cette énergie sera la principale énergie en 2057, de même pour 57% des Italiens, 51% des Allemands, 48% des Français et 37% des Américains.

L’énergie nucléaire arrive en deuxième position pour l’ensemble des pays interrogés, à l’exception de la Grande Bretagne, où elle domine de 9 points l’énergie éolienne et solaire (47% contre 38% pour cette dernière).

Les énergies fossiles tendent pour la majorité des opinions à disparaître dans les 50 prochaines années.

Vers une meilleure qualité de vie dans 50 ans ?

Seuls les Italiens et les Espagnols estiment, de façon majoritaire, que la qualité de vie dans leur pays sera meilleure dans 50 ans (44% et 47%). Tous les autres citoyens se sont exprimés dans le sens inverse : 51% des Allemands, 50% des Anglais et 47% des Français pensent donc que la qualité de vie dans leur pays sera moins bonne en 2057. Les Américains sont quant à eux très partagés sur la question : 31% se sont exprimés dans le sens d’une amélioration, 34% dans le sens d’une détérioration.

En savoir plus :

Share

  • Allemagne
  • Allemands
  • Américains
  • Anglais
  • Constitution Européenne
  • Espagne
  • Europe
  • français
  • FRANCE 24
  • Grande Bretagne
  • INTERNATIONAL HERALD TRIBUNE
  • Italie
  • Le Talk de Paris
  • Traité de Rome
  • Ulysse Gosset
  • Union européenne
  • USA