L’intelligence artificielle dans le monde du travail : des Français partagés mais majoritairement hostiles

Enquête Toluna Harris Interactive pour AEF info

 Enquête réalisée en ligne du 16 au 19 juin 2023. Échantillon de 1 000 personnes représentatif des Français âgés de 18 à 65 ans. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).

 

 

Paris, le 29 juin,

 

ChatGPT, Midjourney… Comment les Français anticipent l’impact de l’intelligence artificielle générative sur le monde du travail ? Quelle utilisation aujourd’hui et quelle volonté d’appropriation ? Quels effets plus généralement sur la société (éducation, climat, éthique, etc.) ?

 

Télécharger le rapport complet

 

Que retenir de cette enquête ?

 

  • 84% des Français affirment avoir déjà entendu parler des logiciels utilisant l’IA générative, et près d’1 Français sur 2 (46%) indiquant très bien voir ce dont il s’agit. 37% des Français déclarent avoir déjà utilisé ce type de logiciel : 22% dans le cadre de leur travail, et 31% dans leur vie personnelle. 1 Français sur 2 (48% ; 64% chez les moins de 25 ans) souhaite utiliser des logiciels d’IA, dans leur travail (37%) ou dans un cadre personnel (41%).

 

  • Selon les Français, l’intelligence artificielle sera le facteur qui aura le plus d’impact sur le monde du travail dans les 5 prochaines années (pour 22% d’entre eux), devant l’inflation (20%) et le télétravail (16%). 4 Français sur 5 (78%) estiment que cet impact sera fort, voire très fort pour 1/4 des Français (23%). Un impact qui se fera réellement ressentir d’ici 2 à 9 ans (71%).

 

  • Les Français sont partagés sur le sens de cet impact : la moitié d’entre eux (51%) considère le développement de l’IA comme un danger, tandis que 37% voient cela comme une opportunité pour le monde du travail. Dans le détail, les Français estiment que ce sont les salariés qui sont les plus menacés (danger : 57% ; opportunité : 31%), tandis qu’il s’agit davantage d’une opportunité pour les employeurs (danger : 27% ; opportunité : 61%). Ils apparaissent très partagés concernant l’impact du développement de l’IA sur leur propre carrière professionnelle (danger : 38% ; opportunité : 31% ; ni l’un ni l’autre : 31%). Concernant les types de professions, les Français estiment que le développement de l’IA représente avant tout un danger pour les employés (55% vs. 20% une opportunité), les métiers de l’éducation et de l’enseignement (51% vs. 27% une opportunité), les fonctionnaires (49% vs. 22% une opportunité), les journalistes (49% vs. 25% une opportunité), les artistes (44% vs. 23% une opportunité) et les ouvriers (44% vs. 19% une opportunité). Les seuls professionnels pour lesquels une large majorité des Français sont plus souvent d’avis que l’IA représente davantage une opportunité qu’un danger sont les scientifiques et les chercheurs (48% une opportunité ; 33% un danger).

 

  • Les 3/4 des Français (75%) considèrent que le développement de l’IA aura un fort impact dans les domaines de l’emploi / des RH, et, comme pour le monde du travail en général, 49% estiment que cet impact représente avant tout un danger (vs. 36% une opportunité). Concernant les domaines de l’éducation et de la formation, l’opinion des Français est la même : 74% estiment que l’impact de l’IA sera fort, et 48% y voient un danger (vs. 38% une opportunité). Concernant la prévention et la gestion des crises climatiques et la biodiversité, les Français considèrent ici majoritairement que le développement de l’IA aura un impact positif (55% vs. 44% de réponses « un impact négatif »).

 

  • Les Français sont également très divisés quant à l’impact du développement de l’IA sur la place de la France dans l’économie mondiale : 53% y voient plutôt un danger, car cela risque de créer une dépendance technologique et économique vis-à-vis des grandes puissances qui dominent le marché de l’IA aujourd’hui (États-Unis, Chine), tandis que 41% y voient plutôt une opportunité pour permettre au pays de renforcer sa position en termes de compétitivité et d’innovation dans des secteurs clés comme la santé, l’éducation, le transport ou l’industrie.

 

  • Enfin, une très large majorité des Français se déclarent préoccupés par les impacts négatifs du développement de l’IA d’un point de vue éthique: diffusion de fake news (85% de « cela est préoccupant »), violation de la vie privée (84%) et violation des droits d’auteur (84%).

 

 

Télécharger le rapport complet

 

Share

  • AEF info
  • cadre professionnel
  • chatgpt
  • intelligence artificielle
  • midjourney
  • monde du travail