Les traits d’image des candidats à la primaire socialiste Sondage Harris Interactive pour M6-MSN Actualités-RTL

Les traits d’image des candidats à la primaire socialiste

Sondage Harris Interactive pour M6-MSN Actualités-RTL

Enquête réalisée en ligne du 16 au 19 septembre 2011. Echantillon national représentatif de 1763 personnes âgées de 18 ans et plus, à partir de l’access panel Harris Interactive. Méthode des quotas et redressement appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e). Les résultats sont présentés sur la base des sympathisants de Gauche.

Paris, le 20 septembre 2011 – Dans le cadre du partenariat sur le site « 2012 et vous », géré conjointement par M6, MSN Actualités et RTL, Harris Interactive a réalisé un sondage sur les traits d’image des candidats à la primaire socialiste, dont le premier tour aura lieu le dimanche 9 octobre. Au lendemain du premier débat télévisé entre les différents candidats, qui a été largement suivi par les Français, il s’agissait d’interroger de façon indirecte différents traits d’image de ces différents candidats auprès des sympathisants de Gauche, qui sont directement sollicités par cette primaire.

 

Que retenir de cette enquête ?

  • Quatre candidats sur six semblent disposer de traits d’image très marqués, les distinguant chacun nettement des autres : ainsi, Martine Aubry arrive en tête des réponses dans quatre questions, pour trois questions à Arnaud Montebourg et Ségolène Royal, et deux questions pour François Hollande. Manuel Valls et Jean-Michel Baylet n’apparaissent pas en tête des réponses, quel que soit le trait d’image testé. Dans l’ensemble, cet éclatement des réponses constitue un contraste fort au regard de la précédente primaire socialiste de 2006 (ouverte seulement aux militants), au cours de laquelle la seule Ségolène Royal se voyait attribuer de très nombreux traits d’image au détriment de ses concurrents.
  • Par ailleurs, les traits d’image attribués par les sympathisants de Gauche aux différents candidats sont également largement influencés par des considérations de genre, voire de générations : ainsi, Martine Aubry est nettement plus citée par les femmes sur tous les traits d’image, quand François Hollande, et dans une moindre mesure Manuel Valls et Arnaud Montebourg, sont davantage cités par les hommes. De façon certes moins nette, Martine Aubry est davantage mise en avant par les personnes âgées de 18 à 24 ans, quand celles âgées de 50 ans et plus citent plus fréquemment François Hollande.
  • Plus précisément, Martine Aubry se voit attribuer une préférence sur des traits d’image liés à sa compétence économique, mais aussi à son intégrité personnelle : la maire de Lille est la candidate à laquelle les sympathisants de Gauche prêteraient le plus volontiers de l’argent, celle qui ferait la meilleure patronne d’entreprise, celle à laquelle ils confieraient le plus facilement les clés de leur domicile, et celle à laquelle ils se confieraient.
  • Ségolène Royal est la candidate la plus citée sur des qualités mobilisant son sérieux et son contact humain : la candidate socialiste à la présidentielle de 2007 est la personnalité qui ferait, selon les sympathisants de Gauche, la meilleure baby-sitter, la plus à même d’organiser un mariage, et celle avec laquelle on souhaiterait partir en vacances – à égalité sur ce dernier item avec Arnaud Montebourg, elle est plus particulièrement citée par les hommes.
  • Arnaud Montebourg semble être associé à une image d’éloquence voire de sympathie : le député de Saône-et-Loire est désigné par les sympathisants de Gauche comme le meilleur syndicaliste, mais aussi le meilleur avocat, et l’autre personnalité avec laquelle on souhaiterait partir en vacances – particulièrement parmi les femmes.
  • Enfin, François Hollande apparaît comme le candidat le plus pédagogue et le plus consensuel : le député de Corrèze est clairement identifié par les sympathisants de Gauche comme le candidat qui ferait le meilleur professeur, mais aussi le meilleur médiateur pour apaiser un conflit.
  • Pour nuancer, notons néanmoins que sur certaines qualités, les choix des différents candidats les mieux placés s’effectuent parfois par défaut : 62% des sympathisants de Gauche ne prêteraient de l’argent à aucun des candidats, 51% ne confieraient les clés de leur domicile à aucune de ces personnalités, 56% refusent de se prononcer quant au candidat qu’ils souhaiteraient côtoyer en vacances, et 61% ne confieraient l’organisation de leur mariage à aucun des candidats.

 

En savoir plus :

Share