Les responsables politiques et les marchés financiers Sondage Harris Interactive pour L’Humanité Dimanche

Les responsables politiques et les marchés financiers

Sondage Harris Interactive pour L’Humanité Dimanche

Enquête réalisée en ligne du 10 au 14 novembre 2011. Échantillon de 1819 individus issus de l’access panel Harris Interactive, représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).

Paris, le 17 novembre 2011 – A la demande de L’Humanité Dimanche, Harris Interactive a réalisé un sondage sur la perception des Français de la prise en compte, par les responsables politiques, des marchés financiers : leur accordent-ils, selon-eux, trop ou pas assez d’importance ? Doivent-ils davantage en tenir compte ou au contraire s’y opposer dans la mise en œuvre de leurs politiques ? Quel candidat apparaît aujourd’hui, aux yeux des Français, le plus à même d’élaborer un projet et un programme indépendamment des pressions qui peuvent être exercées par ces marchés ? Alors que l’équilibre des pouvoirs entre le monde politique et le monde économico-financier est réinterrogé, il s’agissait de comprendre comment les Français appréhendent les marges de manœuvre des responsables politiques dans une économie financiarisée.

 

Que retenir de cette enquête ?

  • Plus d’un tiers des Français (37%) considère que les responsables politiques français prennent trop en compte les marchés financiers lorsqu’ils envisagent leurs actions politiques, mais presque autant (30%) jugent au contraire qu’ils ne les prennent pas assez en compte, 26% estimant qu’ils ne les prennent ni trop ni pas assez en compte.
  • 62% des Français indiquent qu’ils souhaitent que les responsables politiques français s’opposent plus aux marchés financiers lorsqu’ils envisagent leurs actions politiques (pour 7% souhaitant qu’ils s’y opposent moins et 22% ni plus ni moins).
  • Aujourd’hui, Nicolas Sarkozy apparaît comme la personnalité politique la plus susceptible de proposer un programme politique élaboré indépendamment des pressions des marchés financiers (16% ; 70% parmi les sympathisants UMP) devant François Hollande (14% ; 53% des sympathisants socialistes), Marine Le Pen (14% ; 75% des sympathisants du FN) et Jean-Luc Mélenchon (13% ; 86% des sympathisants du Front de Gauche). Notons cependant qu’un cinquième des Français n’opte pour aucun des candidats potentiels à l’élection présidentielle.

img_huma_17112011

 

En savoir plus :

 

Share