Les métiers de l’industrie, victimes d’a priori ?

Etude Harris Interactive pour Coca-Cola Entreprise

Enquête réalisée en ligne du 23 au 25 février 2016. Échantillon de 1 023 personnes, représentatif des Français âgés de 15 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).

Quelle est l’image des métiers de l’industrie au sein de la population française ? Existe-t-il des a priori qui nuisent à l’attractivité de ces métiers : sont-ils perçus comme fermés aux femmes, peu propices pour les jeunes et offrant peu de perspectives de carrière ?

À la demande de Coca-Cola Entreprise, Harris Interactive a réalisé une étude auprès d’un échantillon représentatif de Français sur l’image des métiers de l’industrie.

 

Alors que la 6 ème édition de la Semaine de l’Industrie se tiendra du 14 au 20 mars, cette étude a vocation à déterminer les a priori dont souffrent les métiers relevant de ce secteur d’activité, notamment sous trois angles principaux : leur ouverture aux femmes, les opportunités qu’ils offrent aux jeunes et les perspectives de carrière qu’ils proposent.

Que retenir de cette enquête ?

  • Spontanément, lorsqu’ils pensent aux métiers de l’industrie, les Français se représentent le plus souvent des emplois « ouvriers » en « usine », en « déclin » du fait des « délocalisations » et du « chômage ». Cependant, plusieurs insistent sur leur rôle déterminant dans l’économie du pays et soulignent leur dimension technologique et innovante.

Harris-interactive-nuage-de-mots-coca-cola-industrie-1

  • Plus de ¾ des Français déclarent avoir une bonne image des métiers de l’industrie (77%, dont 14% une très bonne image). Toutefois, 22% en cultivent une image négative, cette proportion étant plus importante parmi les jeunes de moins de 25 ans (36%).

 

  • Plus d’un Français sur deux mentionne avoir déjà été exposé à différentes opinions négatives sur les métiers de l’industrie, qu’il s’agisse de leur inadéquation supposée pour les femmes, de leur manque d’attractivité pour les jeunes ou encore du faible niveau de qualification qui leur serait associé.

 

  • Les Français indiquent en général moins souvent adhérer personnellement à une opinion négative sur l’industrie qu’y avoir été exposés dans la bouche d’autrui. 56% estiment néanmoins que les métiers de l’industrie ne savent pas « se vendre » et 55% qu’ils n’offrent pas les mêmes perspectives de carrière aux hommes et aux femmes. En revanche, moins d’un quart des Français considèrent qu’ils sont essentiellement pour les personnes peu ou pas diplômées ou ne sont pas faits pour les femmes.

Harris-interactive-coca-cola-industrie-2

  • Les jeunes apparaissent à la fois plus susceptibles d’avoir été exposés à des opinions négatives sur les métiers de l’industrie et plus susceptibles d’y souscrire. Ainsi, près d’une personne sur deux âgée de moins de 35 ans acquiesce à l’idée que ces métiers ne sont pas attractifs pour les jeunes.

 

  • Les Français se trompent majoritairement lorsqu’ils pensent que moins de 20% des cadres ou ingénieurs dans le secteur industriels sont des femmes mais ont raison lorsqu’ils jugent véridique l’assertion selon laquelle plus de 40 000 postes d’ingénieurs et de cadres techniques ont été ou vont être créés entre 2010 et 2020.

 

  • Pour valoriser les métiers de l’industrie, les Français estiment qu’il faudrait en priorité communiquer sur le potentiel d’emplois ouverts aux jeunes (48%), leur diversité (43%) et les perspectives de carrière qu’ils offrent (43%). Les entreprises industrielles sont identifiées comme les mieux placées pour le faire (53%), devant l’école (38%).

En savoir plus

La note détaillée

Le rapport

Share

  • Coca Cola Entreprise
  • Coca-Cola
  • métiers de l’industrie
  • Semaine de l’Industrie