Les Français et l’Union Européenne

Enquête Harris Interactive pour Commstrat

Enquête réalisée par Harris Interactive en ligne les 7 et 8 septembre 2021. Échantillon de 1 195 personnes représentatif de la population française âgées de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle, région de l’interviewé(e).

 

Paris, le 8 octobre 2021,

 

A quelques mois de l’entrée en vigueur de la présidence française de l’Union européenne, Commstrat a demandé à Harris Interactive d’interroger les Français sur le regard qu’ils portent à l’égard de l’Union européenne et sur les sujets prioritaires que la France devrait, selon eux, mettre en avant durant cette période.

 

Téléchargez le rapport

 

Que retenir de cette enquête ?

  • Les Français estiment que la France devrait profiter de la présidence de l’Union européenne pour mettre en avant un certain nombre de sujets, en premier lieu la lutte contre le terrorisme (73% estiment ce sujet « tout à fait prioritaire »), la santé (71%), l’emploi (65%), la sécurité (60%) ou encore le pouvoir d’achat (59%). Plus d’1 Français sur 2 estime par ailleurs que l’éducation et la formation, l’immigration et l’environnement constituent des sujets tout à fait prioritaires (respectivement 55% pour les deux premiers cités et 53%). En revanche, les sujets purement institutionnels, comme la démocratie en Europe (38%), la place de la France en Europe (31%) ou la réforme des institutions européennes (31%) sont jugés moins prioritaires par les Français pour ces 6 mois de présidence française de l’Union européenne. Enfin le numérique constitue un sujet tout à fait prioritaire pour 20% des Français, mais également « important mais pas prioritaire » pour plus d’1 Français sur 2 (51%), contre 27% qui estiment qu’il s’agit d’un sujet secondaire.

 

  • Alors que la présidence française de l’Union européenne interviendra à l’occasion du 1er anniversaire du retrait effectif du Royaume-Uni de l’Union européenne, plus de la moitié des Français estiment que le Brexit a eu des effets négatifs pour le Royaume-Uni (54%), 29% qu’il n’a pas eu d’effets et 17% pour qui le Brexit a eu des effets positifs (35% parmi les sympathisants du Rassemblement National). Si une majorité de Français estime par ailleurs que le Brexit n’a pas eu d’effets pour la France et l’Union européenne, un tiers des Français estime toutefois que cela a eu des effets négatifs pour la France et pour l’Union européenne (36% chacun), un avis d’autant plus partagé par les sympathisants LREM/MoDem (48% estimant que le Brexit a eu des effets négatifs pour la France).

 

  • Cette enquête interrogeait également l’équilibre entre la France et l’Union européenne pour l’avenir. Deux tiers des Français estiment qu’à l’avenir il faudrait que la France ait plus de poids que l’Union européenne contre un tiers d’entre eux estimant qu’il faudrait que l’UE ait plus de poids que la France.

 

Téléchargez le rapport

 

Share

  • CommStrat
  • Union européenne