Les Français et leur sommeil

Enquête Toluna Harris Interactive pour l'Observatoire santé Pro-BTP

Enquête réalisée en ligne du 12 au 15 mai 2023. Échantillon de 1 025 personnes représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle, région et taille d’agglomération de l’interviewé(e).

 

Paris, le 2 juin,

 

Télécharger le rapport complet

 

Que retenir de cette enquête ?

 

  • Les Français accordent une place importante au sommeil dans leur équilibre personnel : 48% d’entre eux déclarent que le fait de bien dormir est une priorité pour être en bonne santé, ce qui en fait le facteur perçu comme le plus prioritaire devant une bonne alimentation (44%) ou la pratique d’un sport (43%). Conscients que le sommeil revêt une grande importance pour leur santé, près des deux tiers des Français partagent le sentiment de bien dormir, une sensation encore plus partagée chez les hommes. Néanmoins seule une faible part de Français estime « très bien dormir » (10%) et ils comptabilisent en moyenne seulement un peu plus de 7 heures de sommeil (7h12 minutes) par nuit, soit moins que les 8 heures recommandées.

 

  • Dans le détail et derrière un sentiment relatif de « bien dormir », les Français sont nombreux à être confrontés à certaines difficultés concernant leur sommeil : près de la moitié d’entre eux indiquent faire face à un sommeil non réparateur ou des réveils avant l’heure souhaitée (47%). Ces difficultés de sommeil sont davantage partagées par les femmes, les jeunes et les Franciliens. Face à ces difficultés à dormir, un nombre non négligeable de Français confient que l’absence ou le manque de sommeil avait pu les mettre en danger personnellement (39%).

 

  • Lorsqu’ils ont du mal à dormir, les Français attendent généralement que le temps passe (66%), souvent en tâchant de réfléchir à des solutions aux problèmes qui les préoccupent (34%). Nombreux sont également ceux qui choisissent des activités calmes : la lecture d’un livre (43%), la consommation de tisanes (31%) mais aussi… l’utilisation d’écrans (33%), qui est pourtant déconseillée pour trouver le sommeil. On observe néanmoins une disparité dans les pratiques : les plus jeunes ayant davantage recours à des activités numériques comme l’usage de smartphone (54%) ou l’écoute de musique ou podcast (42%) pour s’endormir alors que les plus âgés privilégient la lecture (49%). En dehors de ces solutions, pour régler leurs difficultés de sommeil, les Français seraient surtout sensibles aux solutions non-médicamenteuses (comme les huiles essentielles, les tisanes, etc. ; 78% pourraient les envisager) ou sans prescription (ampoules ou capsules, cures, etc. ; 57%) mais ils sont un peu plus réticents à l’idée de consulter un médecin. 27% des Français déclarent avoir déjà consulté un médecin pour des problèmes de sommeil (36% chez ceux qui estiment mal dormir), dont seuls 11% estiment que cela a été efficace.
Share

  • mieux dormir
  • observatoire pro btp
  • santé
  • sommeil