Les Français et leur matelas

Enquête Harris Interactive pour Kipli

Enquête réalisée en ligne du 8 au 10 juin 2021 auprès d’un échantillon de 1 032 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. La méthode des quotas et redressement a été appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).

 

Paris, le 4 avril 2022,

 

À la demande de Kipli, Harris Interactive a interrogé un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus sur leur literie. Il s’agissait notamment de comprendre l’usage du matelas au cœur du foyer et les différentes conditions pour acheter un nouveau matelas auprès des Français.

 

Téléchargez le rapport

 

Que retenir de cette enquête ?

 

Le confort, un levier essentiel pour se sentir bien chez soi

 

En ce milieu d’année 2021, 9 Français sur 10 déclarent se sentir bien à leur domicile (90%). Notons que les profils les plus âgés ou encore les foyers disposant des revenus les plus élevés ont davantage tendance que la moyenne à se sentir bien à leur domicile.

De façon spontanée, si ceux qui se sentent bien à leur domicile évoquent notamment le type de logement (« maison », « jardin ») ou encore le « calme » qui peut y régner, la notion de « confort » est au cœur des raisons qui font que l’on se sent bien chez soi.

 

Une sensibilité certaine à l’écologie et une pollution intérieure encore sous-estimée

 

Les Français se définissent comme sensibles à l’écologie. En effet, plus de 8 Français sur 10 s’y déclarent sensibles de façon générale (83%), et plus d’1/4 se qualifient même de « très sensibles » (26%).

En ce qui concerne la pollution, une majorité des Français estiment que c’est d’abord la pollution extérieure qui est la plus dangereuse pour la santé de façon générale (69%), contre 29% qui déclarent que c’est surtout la pollution intérieure. La perception que la pollution intérieure est plus déterminante reste toujours minoritaire mais elle est davantage mise en avant par certains profils, notamment les personnes âgées de 25 à 34 ans.

 

Le matelas au cœur du foyer : un usage étiré au-delà de la durée de vie théorique

 

Seuls 28% des Français estiment que la durée de vie d’un matelas standard peut atteindre 10 ans.
Et pourtant, les Français sont la moitié à déclarer le changer tous les 10 ans et même moins souvent (52%) contre 47% qui déclarent changer leur matelas avant sa dixième année. On observe ainsi un décalage notable entre la durée de vie attribuée aux matelas et la fréquence à laquelle on en change : 46% des Français déclarent conserver leur propre literie au-delà de la durée de vie standard d’un matelas.

 

L’achat d’un nouveau matelas, un investissement raisonné centré sur le critère du confort

 

Lors d’un achat d’un nouveau matelas, les Français se réfèrent à trois critères de choix principaux : le confort (77%), le prix (61%), mais aussi la composition du matelas (55%). Ce trio de motivations arrive loin devant la facilité d’achat et de livraison du matelas (29%) ou encore son origine (26%). Notons qu’à l’achat d’un nouveau matelas, les seniors priorisent particulièrement le confort (92% contre 57% auprès des jeunes) et la composition (69% contre 35% auprès des jeunes), tandis que les jeunes se montrent davantage influencés que la moyenne par d’autres critères relativement marginaux.

En termes de budget, près des ¾ des Français estiment que leur budget maximum pour l’achat d’un nouveau matelas serait inférieur à 800 euros. Notons que les hommes, les 65 ans et plus ou encore les catégories aisées se démarquent et déclarent davantage que la moyenne envisager un montant supérieur à 800 euros pour l’achat d’un nouveau matelas.

 

Une connaissance imparfaite et des attentes fortes sur la composition des matelas

 

Les Français ont une connaissance partielle concernant la composition de leur matelas. En effet, 54% d’entre eux affirment bien la connaitre. Seulement 10% des Français estiment « très bien » connaître la composition de leur matelas.

D’ailleurs, les Français projettent des représentations erronées sur le marché du matelas en France : seuls 17% pensent que la quasi-totalité des matelas sont synthétiques ; 31% estiment que la plupart sont en latex naturel. Soit des niveaux en décalage net avec l’état réel du marché.
Dans leurs attentes, les Français se montrent unanimes : il est prioritaire pour eux que leur matelas ne contienne pas de substance dangereuse pour leur santé (92% de prioritaire dont 63% de « tout à fait prioritaire). Ils soulignent aussi le caractère prioritaire que leur matelas soit fabriqué avec des matières naturelles (85%) et dans le respect de l’environnement (85%). Notons que sur ces trois registres, les seniors expriment des exigences plus élevées à l’égard de leur matelas que leurs cadets.

 

Téléchargez le rapport

 

 

Share

  • français
  • Kipli
  • matelas