Les Français et les paris sportifs dans la perspective de la Coupe du Monde 2022

Enquête Harris Interactive pour l'Autorité Nationale des Jeux

Enquête réalisée en ligne du 7 au 11 octobre 2022. Échantillon de 1 027 personnes représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).

 

Paris, le 15 novembre,

À la demande de l’Autorité Nationale des Jeux, Toluna Harris Interactive a interrogé un échantillon représentatif de la population française en amont de la Coupe du Monde 2022 qui aura lieu en novembre et décembre.

 

Télécharger le rapport complet

 

Que retenir de cette enquête ?

  • Six semaines avant le coup d’envoi de la Coupe du monde de Football qui se déroulera au Qatar, plus d’un tiers des Français déclaraient avoir l’intention de suivre la compétition (38%). Deux semaines en amont du dernier Euro en juin 2021, nous mesurions une intention à 48%. Est-ce le signe d’un engouement moins prononcé pour le tournoi ou le fait que les Français ne sont pas encore rentrés dans le temps médiatique d’un mondial de football ? Dans tous les cas, en analysant les évocations spontanées des Français lorsqu’ils pensent à la compétition, nombre d’entre eux mettent en avant les aspects éthiques et écologiques négatifs de cette Coupe du Monde, ainsi qu’une éventualité de boycott. Notons également que seuls 85% des Français « très intéressés » par le football envisagent à ce stade de suivre le Mondial (une proportion plus proche de 98% ou 99% au cours des précédents tournois) et surtout seulement 66% des personnes se disant « plutôt intéressées » par ce sport (contre 91% à 96% lors de la dernière Coupe du Monde et du dernier Euro). Un signe d’un engagement à ce stade moins net que par le passé de la part de ce public qui devrait plutôt être acquis.

 

  • Alors que cette Coupe du Monde aura lieu en hiver et que plusieurs villes ont déjà annoncé qu’elles ne mettront pas en place de fan zone comme durant les tournois précédents, la compétition devrait être davantage suivie en cercle restreint : ainsi 96% des Français qui déclarent qu’ils suivront la compétition le feront depuis leur domicile, et 77% qu’ils seront en famille. Par ailleurs 65% d’entre eux indiquent qu’ils regarderont les matchs seuls.

 

  • Si près de la moitié des personnes qui comptent suivre le Mondial envisagent de parier amicalement avec leurs proches (50%, un score semblable à celui mesuré pour l’Euro 2020), ils sont également plus d’un tiers à avoir l’intention de jouer de l’argent sur les rencontres (36%, +5 points), une pratique, là encore, davantage répandue parmi les hommes, les personnes âgées de moins de 50 ans et issues des catégories populaires. Dans le détail, ceux qui pensent parier envisagent de le faire sur des sites et applications de paris sportifs pour 70% d’entre eux et en point de vente pour 66%, soit des proportions en nette augmentation depuis le dernier Euro mais qui s’inscrivent dans un contexte d’appétence croissante pour la pratique des paris sportifs.

 

  • Si l’écrasante majorité des parieurs potentiels envisagent de parier sur les matchs de l’équipe de France (90%), les matchs à fort enjeu (80%) suscitent également un intérêt important pour ces parieurs. Dans cette optique, un peu moins d’1 parieur potentiel sur 2 envisage de parier une somme d’argent équivalente à celle des précédents tournois (46%), 34% envisagent de dépenser moins d’argent et 19% estiment qu’ils parieront plus. Reste à voir si et comment ces intentions exprimées en amont de la compétition, dans un contexte où le Mondial n’occupe pas l’avant de l’espace médiatique, se transformeront bel et bien en pratiques de jeu.

 

  • Les risques d’addiction et de dépendance associés au jeu sont identifiés par plus de 7 Français sur 10, et par une proportion légèrement plus importante auprès de ceux qui comptent suivre ou parier de l’argent durant la Coupe du Monde. Aussi, les Français qui envisagent de parier de l’argent pendant la Coupe du Monde voient davantage que l’ensemble des Français les paris sportifs comme une façon de rendre les matchs plus excitants (87%) ou un moyen de gagner de l’argent (78%).

 

Télécharger le rapport complet

 

Share

  • Autorité Nationale des Jeux
  • Coupe du Monde
  • Harris Interactive
  • paris sportifs
  • Qatar 2022