Les Français et les mobilisations au Maghreb et au Moyen-Orient Sondage Harris Interactive pour RTL et Le Parisien

Les Français et les mobilisations au Maghreb et au Moyen-Orient

Sondage Harris Interactive pour RTL et Le Parisien – 1er mars 2011

 

Enquête réalisée en ligne par l’institut Harris Interactive les 24 et 25 février 2011. Echantillon de 868 individus issus de l’access panel Harris Interactive, représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle de l’interviewé et taille d’agglomération.

 

A la demande de RTL et du Parisien / Aujourd’hui-en-France, Harris Interactive a interrogé un échantillon représentatif de Français afin de connaître leurs réactions suite aux différents mouvements ayant eu lieu au Maghreb et au Moyen-Orient.

Cette étude fait apparaître que :

  1. Une large majorité de Français a porté de l’intérêt à ces mobilisations ;
  2. Les Français se montrent sévères à l’égard des diplomaties étrangères et plus encore à l’égard de la diplomatie française, jugée « dépassée par les événements » ;
  3. Le sentiment qui domine aujourd’hui dans l’esprit des Français et à titre personnel est l’inquiétude plus que la joie, près de six Français sur dix se déclarant par ailleurs inquiets pour l’avenir des habitants de ces différents pays ;
  4. Toutefois, l’Europe et la France ne doivent pas selon eux accueillir les personnes qui fuient ces pays, mais plutôt mettre en place des plans d’aides afin d’éviter l’arrivée d’immigrants sur le territoire européen.

 

79% des répondants déclarent que les événements en Tunisie, en Egypte, en Libye, au Yémen ou encore à Bahreïn les ont beaucoup (34%) ou plutôt (45%) intéressés. Ce sont les personnes âgées de 50 ans et plus (87%), les catégories supérieures (83%) et les sympathisants de Gauche (91%) qui indiquent avoir le plus porté de l’intérêt à ces mobilisations.

 

Interrogés sur les sentiments provoqués chez eux par ces événements, davantage de Français déclarent ressentir aujourd’hui de l’inquiétude (69%) plus que de la joie (48%). L’inquiétude domine surtout chez les femmes (76%) et les personnes issues des catégories populaires (71%) mais aussi parmi les sympathisants UMP (75%) alors que les sympathisants de Gauche sont aussi inquiets qu’ils ressentent de la joie (68 % et 67%).

 

Les Français se montrent en effet relativement inquiets quant à l’avenir des peuples concernés. Seuls 39% se disent confiants quand 57% éprouvent de l’inquiétude à ce sujet. Notons que les plus jeunes sont légèrement plus optimistes que la moyenne (46% des 18-24 ans et 44% des 25-34 ans). A Gauche, les avis sont également assez partagés (47% de confiants pour 52% d’inquiets) alors qu’à Droite, l’inquiétude domine (63% d’inquiets contre 36% de confiants).

 

Les Français portent un regard assez sévère sur les réactions des différentes diplomaties dans le monde, et particulièrement à l’égard de la diplomatie française. En effet, 33% seulement estiment que la diplomatie française a adopté la bonne attitude au vu des informations dont elle disposait et 50% sont du même avis concernant les autres diplomaties, américaine notamment. Et 76% pensent que la diplomatie française a été plutôt dépassée par les événements, tout comme 57% lorsque la question porte sur les autres diplomaties.

 

Concernant la diplomatie française, les regards sont avant tout structurés politiquement : 85% des sympathisants de Gauche estiment que la diplomatie française n’a pas adopté la bonne attitude et 91% qu’elle s’est montrée dépassée, quand 60% des sympathisants de Droite jugent qu’elle a adopté la bonne attitude. Toutefois, 65% de ces derniers estiment également que la diplomatie française a été dépassée par les événements.

 

Enfin, invités à choisir parmi trois solutions, accueil, déblocage d’une aide d’urgence ou renvoi dans leurs pays des immigrants, les Français optent pour la deuxième proposition. Seuls 10% sont favorables à l’accueil par les « différents pays européens dont la France » des personnes qui fuient ces pays (30% à l’extrême-gauche) alors que 35% sont plus proches de la proposition qui consiste à les renvoyer chez eux (75% des sympathisants FN et 41% des sympathisants UMP) et 50% de celle qui consiste à mettre en place une aide d’urgence visant à soutenir les économies de ces pays et ainsi endiguer l’exode (60% es 18-24 ans et 63% des sympathisants PS).

 

En savoir plus :

Share