Les Français et les allergies

Enquête Toluna Harris Interactive pour Pro BTP

Enquête réalisée en ligne du 16 au 19 février 2024. Échantillon de 1 021 personnes représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle, région et taille d’agglomération de l’interviewé(e).

 

Paris, le 1er mars,

 

Que retenir de cette enquête ?

 

  • Les Français se font une idée assez claire de ce que représentent les allergies : la quasi-totalité d’entre eux déclarent ainsi qu’elles peuvent se déclencher à n’importe quel âge (96%) et qu’elles concernent de plus en plus de personnes en France (94%). Un sentiment majoritaire qui repose sur de fortes convictions (60% estiment « tout à fait » qu’elles se déclarent à tout âge ; 48% qu’elles sont de plus en plus fréquentes en France). En revanche, s’ils sont également majoritaires à percevoir les allergies comme un sujet pris au sérieux au sein de la population (67%), ils se montrent plus partagés quant à la couverture dont elles font l’objet par le système de santé et l’assurance maladie (56%) et leur facilité de détection (49%). Ces perceptions de l’allergie évoluent selon l’âge, les plus jeunes reconnaissant moins leur déclenchement à tout moment de la vie et leur développement au sein de la population. Ils sont en revanche plus nombreux à percevoir les allergies comme bien couvertes par le système de santé et faciles à détecter. Des allergies dont on lie souvent l’apparition à des phénomènes extérieurs : facteurs environnementaux (56%), comme les changements de saison, ou la pollution de l’air extérieur (42%). En mineur, les Français estiment également que la pollution de l’air à l’intérieur des logements (27%), les facteurs génétiques (25%), l’alimentation (20%) et la présence d’animaux dans le logement (17%) peuvent jouer un rôle dans leur déclenchement.

 

  • Le traitement de ces allergies est par ailleurs considéré comme relativement efficace par la majorité des Français : 84% d’entre eux estiment que les solutions existantes pour traiter ou guérir au moins une part importante d’allergies, dont 41% une part très importante. Mitigés quant à la facilité de détection des allergies, les Français sont près d’un tiers à avoir déjà consulté un allergologue (36%). Lorsqu’ils sont recours à ce spécialiste, cela se fait le plus souvent pour réaliser un diagnostic d’allergie (67%), et obtenir un traitement (41%) que pour une désensibilisation (27%).

 

  • Plus concrètement, un peu plus d’un tiers des Français indiquent être atteints d’une allergie (36%), avec des types d’allergies plus ou moins répandus au sein de la population : les allergies respiratoires apparaissent comme étant les plus communes (21%), devant les allergies aux médicaments (12%) ou les allergies aux animaux (9%). Ces allergies se manifestent le plus souvent par une irritation nasale, des éternuements (55%), des yeux qui pleurent (49%) et, dans une moindre mesure, des démangeaisons (41%), des éruptions cutanées (41%) ou des difficultés respiratoires (36%). Au quotidien, si les personnes atteintes d’allergie indiquent se sentir soutenues par leurs proches (70%), elles restent toutefois relativement nombreuses à reconnaître que ces allergies peuvent être contraignantes : elles sont plus de la moitié à reconnaître que cela représente une charge mentale supplémentaire (59%) ou une source d’irritabilité (53%) et 40% d’entre elles partagent le sentiment que leur allergie les exclut de certaines activités ou certains lieux.

 

Télécharger le rapport complet

Share

  • allergies
  • observatoire pro btp
  • pro btp
  • santé