Les Français et l’énergie hydrogène – Vague 3

Enquête Toluna Harris Interactive pour Térega

Enquête réalisée en ligne du 17 au 23 février 2023. Échantillon de 1 025 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).

 

Paris, le 17 avril,

 

Face aux défis énergétiques qui s’annoncent et au contexte géopolitique persistant, l’édition 2023 du baromètre « Les Français et l’hydrogène » réalisé par Toluna Harris Interactive pour Teréga révèle leurs craintes et leurs aspirations en la matière.

Télécharger le rapport complet

 

L’HYDROGÈNE S’INSTALLE DANS LE FUTUR MIX ÉNERGÉTIQUE DU PAYS

 

Le coût de l’énergie au cœur des préoccupations des Français

Sans surprise, les Français sont de plus en plus inquiets quant à l’évolution de leur facture énergétique. En 2022, 8 Français sur 10 déclarent avoir vu cette dernière augmenter et 92% estiment qu’elle continuera à augmenter en 2023. Près de la moitié d’entre eux (43%) déclarent même avoir rencontré des difficultés de paiement (58% au sein des catégories populaires), et ce, malgré la mise en place fréquente de stratégies d’anticipation des dépenses (47%).

 

Des doutes persistants sur les questions d’indépendance et de transition énergétique

Depuis 2 ans, on observe une dégradation de la perception liée aux enjeux de souveraineté énergétique et d’anticipation de la transition énergétique. Aujourd’hui, seuls 38% des Français estiment que la France est indépendante du point de vue énergétique (-21 points depuis 2021).

 

Ils ne sont que 41% à estimer que le mix énergétique de la France contient suffisamment d’énergies renouvelables (-11 points en deux ans) mais 45% considèrent que la France anticipe suffisamment la disparition des énergies fossiles dans ce même mix énergétique (-10 points en deux ans). Comme pour répondre à ces enjeux, l’idée d’un nucléaire indispensable dans le mix énergétique (84%) se renforce depuis 2021 (+7 points).

 

Si les Français veulent toujours croire que le pays pourra se passer des énergies fossiles d’ici à 2050, ils en sont bien moins convaincus qu’en 2021, que ce soit pour les transports collectifs (-12 points), pour l’alimentation électrique des logements (-16 points) ou pour les activités des entreprises (-13 points).

 

L’hydrogène toujours perçu comme une énergie d’avenir

Aux yeux d’une large majorité de Français, l’hydrogène reste perçu comme une énergie d’avenir, notamment par son caractère « propre » et son utilité pour réduire les émissions de carbone, et peu la jugent dangereuse. Cependant, seuls 37% d’entre eux considèrent que les investissements des pouvoirs publics en la matière sont suffisants.

 

Aujourd’hui, le développement de la recherche sur l’hydrogène est perçu comme une bonne chose par les Français (89%), et tout particulièrement par ceux qui déclarent bien connaître cette énergie. Ils l’estiment particulièrement importante pour renforcer l’indépendance énergétique de la France (85%) et éviter les risques de pénuries (86%).

 

Preuve de l’évolution des mentalités, l’hydrogène est désormais envisagé comme une énergie utilisable dans une temporalité proche : plus de 6 Français sur 10 estiment qu’il pourra être utilisé dans le secteur industriel, par des professionnels et pour une application auprès du grand public avant 2050 (et particulièrement pour les transports collectifs).

 

Un important travail de sensibilisation reste cependant nécessaire, puisque seul un quart des Français déclare avoir entendu parler des projets d’infrastructures de stockage et de transport d’hydrogène qui permettront d’en étendre massivement les usages.

Share