Les Français et l’Economie Sociale et Solidaire

Baromètre Harris Interactive pour Le French Impact

Enquête réalisée en ligne du 26 au 28 octobre 2021. Échantillon de 1 085 personnes représentatif des Français âgés de 15 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle, région et taille d’agglomération de l’interviewé(e).

 

Téléchargez le rapport

 

Que retenir de cette enquête ?

 

Un modèle économique actuel qui ne séduit pas totalement les Français

 

  • Les Français dressent un constat mitigé voir négatif du modèle économique actuel qui est jugé comme plus ou moins compétent pour répondre aux attentes sociales et économiques actuelles. Aujourd’hui ce n’est qu’une courte majorité des Français qui estime que le modèle économique actuel permet la création d’emploi (53%), la conciliation entre vie personnelle et vie professionnelle (53%), de prendre en considération et d’agir en faveur de l’environnement (51%) et d’avoir une économie dynamique (51%). Notons que de façon générale, les jeunes et les sympathisants LREM estiment davantage que la moyenne que le modèle économique tel qu’il existe aujourd’hui permet de répondre à chacune des attentes testées.
  • Si de façon générale, il pourrait être davantage efficace sur ces différentes attentes, les Français expriment des attentes encore plus fortes pour certaines aspirations : notamment pour diminuer les inégalités entre les Français (57% jugent que le modèle économique et social ne répond pas à cette attente). Les Français jugent donc le modèle actuel comme peu optimal pour répondre aux différentes attentes, laissant ainsi la place à d’autres alternatives.

 

L’Economie Sociale et Solidaire : un concept présent dans l’esprit des Français mais dont les contours restent flous

 

  • D’une manière générale, les Français ont plutôt entendu parler de l’ensemble des concepts testés : ils sont plus nombreux à connaitre le concept de « Transition sociale et écologique » (81% déclarent en avoir déjà entendu parler) mais moins celui d’ « Innovation sociale » (61% déclarent en avoir déjà entendu parler). Concernant les Objectifs de développement durable (ODD) et l’Economie Sociale et Solidaire (ESS), 73% des Français déclarent en avoir déjà entendu parler.
  • Si la notoriété de l’ESS est plutôt bonne, seulement un tiers des Français indiquent voir précisément ce dont il s’agit. Notons que les Français de 65 ans et plus (82%affirment au moins en avoir entendu parler), les habitants de la région parisienne (79%) et les Français issus des catégories aisées (80%) témoignent d’une connaissance générale plus élevée de ce concept que le reste de la population française.
  • Dans ce contexte, quelle image les Français ont-ils de l’Economie Sociale et Solidaire ? Spontanément les Français, et notamment ceux ayant déjà entendu parler de l’ESS, ont une image positive de ce concept. Ils évoquent les termes « aide », « solidarité », « partage », « associations » pour définir ce concept. Des évocations qui se rapportent avant tout à la dimension sociale, dimension que les Français mettent aussi en avant quand ils sont interrogés sur les utilités que peut avoir l’ESS.
  • Les Français identifient plusieurs utilités à l’ESS. Dans le secteur social avec la création d’une certaine cohésion sociale (par la collaboration de personnes de milieux sociaux différents, 77%). Puis aussi dans le secteur économique, avec la création de modèles économiques durables (76%) au même niveau que les nouvelles possibilités d’entreprendre, plus participative (76%). Mais surtout, les Français reconnaissent une autre qualité fondamentale à l’ESS : elle permet de concilier activité économique et utilité sociale (80%). Si les Français évoquent différents usages de l’ESS, à ce jour, c’est sa contribution au respect de l’environnement qui est un peu moins bien identifiée par le grand public (73%, donc un chiffre qui reste très majoritaire). Notons que 75% des Français estiment que l’ESS concerne autant les petites communes que les villes, une opinion que partagent à la fois les urbains et les ruraux.

 

Les Français en attente de soutien aux projets d’innovation y compris dans le champ social et environnemental

 

  • Pour soutenir et promouvoir les projets d’innovation, les Français identifient deux niveaux différents d’acteurs : les acteurs qui peuvent jouer un rôle et ceux dont le rôle reste à clarifier. Pour porter les projets d’innovation, plus des deux tiers des Français font confiance avant tout aux associations (74%), aux start-ups et jeunes entreprises (71%), aux citoyens (67%), et dans une proportion un peu plus faible, aux entreprises en générale (63%). Les pouvoirs publics (49%) et les médias (43%) n’apparaissent qu’en fin de liste, loin derrière les autres acteurs.
  • Cette timide confiance dans les pouvoir publics n’exclue pas des attentes fortes à leur égard : 87% les Français estiment qu’ils s’agirait d’une bonne chose que les institutions publiques soutiennent financièrement les projets dans le secteur social et/ou écologique. Fait notable, les projets dans ce domaine suscitent les mêmes attentes que ceux déployés dans les secteurs de la technologie et du numérique (87% également).

 

Téléchargez le rapport

 

Share

  • Economie Sociale et Solidaire
  • eurosagency
  • français