Les Français et le tabac sur les réseaux sociaux

Les Français et le tabac sur les réseaux sociaux

Etude Harris Interactive pour DNF

Enquête réalisée en ligne du 17 au 24 avril 2013. Echantillon de 1000 individus représentatifs de la population française âgée de 15 ans et plus, à partir de l’access panel Harris Interactive. Méthode des quotas et redressement appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).

Paris, le 4 juin 2013 – A la demande de l’association Droits des Non Fumeurs (DNF), Harris Interactive a réalisé un sondage auprès des Français de 15 ans et plus sur leur exposition déclarée aux images1 liées au tabac sur les réseaux sociaux ainsi que sur leur perception de telles images. Les utilisateurs de réseaux sociaux2 se souviennent-ils avoir vu sur ces sites des images positives, négatives ou neutres sur le tabac ? Si oui, de quels types d’images s’agissait-il et comment les ont-ils perçues ? Ces images peuvent-elles selon eux les inciter à fumer ? Et faudrait-il les interdire de leur point de vue ? Enfin, seraient-ils prêts à adopter certains comportements sur les réseaux sociaux pour lutter contre le tabac ?

 

Que retenir de cette enquête ?

 

  • 16% des Français de 15 ans et plus qui ont été sur les réseaux sociaux au cours des trois derniers mois indiquent avoir vu récemment des images liées au tabac sur ces sites, cette proportion atteignant 43% parmi les plus jeunes.
  • Les images liées au tabac qui ont le plus souvent été vues sur les réseaux sociaux représentaient des fumeurs (69%) ou des cigarettes (63%), les campagnes de prévention arrivant néanmoins en troisième position (48%).
  • Si seulement 19% des Français dans leur ensemble déclarent que voir des images présentant du tabac peut leur donner envie de fumer, ce chiffre s’élève à 62% pour les fumeurs réguliers.
  • Les Français qui ont été exposés à des images liées au tabac sur les réseaux sociaux les décrivent majoritairement comme « banales » (75%) et « ridicules » (76%) plutôt que « choquantes » ou « glamour ». En revanche, ils sont plus divisés lorsqu’on leur demande de trancher entre « amusantes » et « inquiétantes ».
  • Les Français se montrent tout aussi divisés sur la question de l’interdiction des images liées au tabac sur les réseaux sociaux. Ainsi, 50% estiment qu’il faut interdire la publication de ces images sur ces sites afin de ne pas encourager les plus jeunes à fumer alors que 49% déclarent au contraire que selon eux il ne faut pas interdire cette pratique au nom de la liberté individuelle.
  • Enfin, il semblerait que les utilisateurs de réseaux sociaux soient peu prêts à agir contre le tabac sur ces supports puisque moins d’un tiers d’entre eux déclarent qu’ils signeraient une pétition anti-tabac en ligne (31%), qu’ils promouvraient un message ou une image anti-tabac en le likant, en postant un commentaire positif ou en le transmettant à des amis (31%) et encore moins qu’ils signaleraient aux administrateurs une image mettant en valeur le tabac pour qu’elle soit retirée (24%). Et l’on sait qu’entre la déclaration d’intention et l’action un écart est souvent relevé.

 

1 Il était précisé aux enquêtés qu’il s’agissait de toutes les vidéos, illustrations ou photos postées par des utilisateurs du réseau social.
2 Les réseaux sociaux qui ont été pris en compte dans cette enquête étaient les suivants : YouTube, Facebook, Dailymotion, Twitter, Tumblr, Instagram, MySpace, FlickR et Pinterest, du fait de la place qu’y occupent les images et les vidéos et de leur taux de pénétration relativement important dans la population française.

 

En savoir plus :

La note détaillée

L’ensemble des résultats

Share