Les Français et la protection sociale Sondage Harris Interactive pour la Mutualité Française

Les Français et la protection sociale

Sondage Harris Interactive pour la Mutualité Française

Enquête réalisée en ligne par l’institut Harris Interactive du 1er au 6 février 2012. Echantillon de 1665 individus issus de l’access panel Harris Interactive, représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région d’habitation de l’interviewé(e).

Paris, le 8 février 2012 – A la demande de la Mutualité Française, Harris Interactive a interrogé un échantillon national représentatif de Français afin d’identifier le regard porté sur le système de protection sociale français actuel : les candidats à l’élection présidentielle en font-ils une priorité ? Quelles évolutions anticipent les Français dans le domaine de la santé et de la protection sociale ? Existe-t-il un risque d’un abandon de leur mutuelle ou assurance santé complémentaire par les Français ?

 

Quels sont les principaux enseignements de cette étude ?

 

  • 75% des Français estiment que la santé et la protection sociale n’apparaissent pas comme des priorités dans les programmes des candidats à l’élection présidentielle de 2012 tels qu’ils sont présentés aujourd’hui.
  • Pourtant, les attentes des Français sont fortes dans ce domaine : en effet, la santé (57%) apparaît aujourd’hui comme la troisième priorité assignée par les Français aux candidats, derrière l’emploi et le pouvoir d’achat (respectivement 82% et 63%), thématiques structurantes en ces temps de crise, et devant la réduction de la dette publique (55%). Les retraites demeurent également un dossier prioritaire pour près d’un Français sur deux (48%).

graph_mutualitefr_08022012

  • Si la santé apparaît comme une dimension prioritaire, c’est que les Français anticipent des difficultés à venir croissantes : nombreux sont ceux qui estiment que dans les années à venir vont augmenter le coût des mutuelles (93%), les dépenses restant à la charge des patients (91%), le nombre de personnes devant renoncer à des soins (86%), le coût des hospitalisations (85%), le prix des médicaments (80%), et les dépassements d’honoraires (77%).
  • 35% des Français indiquent avoir déjà renoncé à des soins (dont 22% plusieurs fois), quand 50% indiquent avoir déjà reporté des soins (dont 34% plusieurs fois). Ces proportions sont plus fortes chez les personnes disposant de revenus faibles : ainsi, 55% des personnes vivant dans un foyer disposant de moins de 1200 euros nets par mois déclarent avoir déjà renoncé à des soins et 69% les avoir reporté. Chez les personnes dont le foyer présente un revenu mensuel net de 1200 à 2300 euros nets par mois, ces proportions s’élèvent à 46% et 61%. Et dans les mois qui viennent, 9% des Français déclarent qu’ils renonceront certainement (2%) ou probablement (7%) à leur mutuelle ou assurance santé obligatoire du fait de la hausse récente des prix des mutuelles.

 

En savoir plus :

 

Share