Les Français et la primaire socialiste 4ème vague du Baromètre Harris Interactive pour Le Parisien – Aujourd’hui en France

Les Français et la primaire socialiste

4ème vague du Baromètre Harris Interactive pour Le Parisien – Aujourd’hui en France

Enquête réalisée en ligne du 17 au 22 août 2011. Echantillon de 1320 individus inscrits sur les listes électorales, issus d’un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, à partir de l’access panel Harris Interactive. Méthode des quotas et redressement appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).

 

Quels sont les principaux enseignements de cette étude ?

  • A la veille de l’université d’été de La Rochelle, 10% des Français (+ 1 point) déclarent avoir la ferme intention d’aller voter lors de la primaire socialiste ;
  • François Hollande reste le candidat préféré des sympathisants de Gauche et des sympathisants socialistes et progresse même depuis la précédente enquête (réalisée avant le dépôt des candidatures).
  • Tout se passe comme si, en cette fin de période estivale, les sympathisants de Gauche exprimaient un intérêt un peu plus important à l’égard du processus de la primaire : intention un peu croissante de participation électorale, moindre difficulté à choisir un candidat de prédilection.

 

Dans le détail :

10% des Français déclarent aujourd’hui, une fois les conditions de la participation au scrutin exposées, qu’ils iront certainement voter à la primaire socialiste. Observons que la déclaration d’intention d’aller voter progresse d’un point depuis juin dernier. 11% indiquent qu’ils prendront probablement part à ce scrutin (-2 point). 18% ne pensent pas y participer et 61% se déclarent certains de ne pas aller voter à la primaire.

 

La certitude de prendre part à la primaire pour départager les prétendants socialistes se situe à 15% chez les personnes âgées de 50 ans et plus, 25% chez les sympathisants de Gauche, 30% chez les sympathisants du Parti Socialiste (+ 3 points auprès de ces deux catégories de population depuis la dernière vague d’enquête).

 

On le sait, l’intention de participer est souvent, en France, supérieure à la participation réelle. Reste que l’on voit, enquête après enquête, progresser le nombre de Français affirmant avec certitude qu’ils se déplaceront les 9 et 16 octobre.

 

François Hollande demeure le candidat préféré des sympathisants de Gauche et des sympathisants socialistes, avec respectivement 42% et 49% des préférences parmi ces deux catégories de population. Il enregistre une hausse de trois points parmi l’ensemble des sympathisants de Gauche et de six points parmi ceux du Parti Socialiste. Cette progression s’avère particulièrement nette chez les hommes et les personnes âgées de 50 ans et plus. De son côté, Martine Aubry enregistre une légère baisse du pourcentage de sympathisants de Gauche souhaitant la voir désignée à l’issue du processus : 28%, – 2 points parmi les sympathisants de Gauche ; 30%, – 4 points parmi ceux du parti socialiste.

 

9% (sans changement) des sympathisants de Gauche et 7% de sympathisants socialistes (- 2 points) souhaitent voir désignée Ségolène Royal à l’issue de la primaire. Arnaud Montebourg (5% et 3%) et Manuel Valls (5% – + 1 point – et 3% – moins 1 point) sont, à l’heure actuelle, peu cités. Jean-Michel Baylet, souffrant probablement d’un déficit de notoriété, est cité par moins de 1% des sympathisants socialistes.

 

On le sait, ces enquêtes ne constituent pas des intentions de vote à proprement parler. Il s’agit de préférences exprimées par les sympathisants de Gauche indépendamment de leurs comportements électoraux potentiels. La plupart des personnes exprimant une préférence indiquent, dans un même élan, qu’elles ne participeront pas à ce processus de désignation.

 

En savoir plus :

Share