Les Français et la monnaie unique Sondage Harris Interactive pour M6-MSN Actualités-RTL

Les Français et la monnaie unique

Sondage Harris Interactive pour M6-MSN Actualités-RTL

Enquête réalisée en ligne du 09 au 10 février 2012. Echantillon de 1025 individus représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus, à partir de l’access panel Harris Interactive. Méthode des quotas et redressement appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).

Paris, le 13 février 2012 – Dans le cadre de la relation entre M6, MSN Actualités et RTL autour du site internet sur la campagne présidentielle « 2012 et vous », Harris Interactive a réalisé un sondage portant sur l’adhésion des Français à la monnaie unique européenne, l’euro. L’abandon de l’euro ayant récemment fait l’objet de débats au sein de la classe politique, il s’agissait d’interroger les Français sur l’usage de l’euro en France.

 

Que retenir de cette enquête ?

 

  • Huit Français sur dix (81%) se disent favorables à ce que la France reste dans l’euro, mais parmi eux, plus d’un tiers (35%) pensent néanmoins que d’autres pays doivent abandonner la monnaie unique, quand 46% souhaitent un maintien de la situation actuelle. 14% des Français indiquent souhaiter que la France sorte de l’euro et revienne au franc.
  • L’attachement à l’euro semble particulièrement fort parmi les sympathisants de Gauche : 92% souhaitent que la France reste dans l’euro, dont 67% qui souhaitent que la zone euro ne perde aucun pays membre, et seuls 6% indiquent préférer une sortie de la France de l’euro. Les sympathisants de Droite s’y montrent également plus attachés que la moyenne (94% souhaitent que la France reste dans l’euro), même s’ils sont plus nombreux à souhaiter que d’autres pays en sortent (41%, pour 53% souhaitant que tous les pays restent conservent la monnaie unique).
  • En revanche, les sympathisants du Front National sont partagés entre l’hypothèse d’une zone euro réduite (45%) et celle d’une sortie de la France de l’euro (48%), quand seulement 7% plaident pour un statu quo. Dans une moindre mesure, les personnes ne déclarant aucune sympathie partisane sont également plus sceptiques que la moyenne sur l’avenir de la monnaie unique, puisque 19% souhaitent que la France sorte de l’euro, quand 38% jugent préférable que d’autres pays que la France abandonnent cette monnaie, pour 38% indiquant souhaiter que le système actuel reste en l’état.
  • Notons enfin que les personnes âgées de 65 ans et plus se montrent plus favorables au maintien de la zone euro actuelle (53% ; seulement 10% souhaitant que la France sorte de l’euro), ce qui s’explique sans doute par leur attachement au processus de construction européenne qu’ils ont vu se dérouler depuis leur enfance. Les hommes sont également plus favorables au maintien de la France dans la zone euro que les femmes, de même que les membres des catégories supérieures qui y sont plus favorables que ceux des catégories populaires, dont 19% se déclarent favorables à un retour au franc.

 

En savoir plus :

Share