Les Français et la médecine thermale

Enquête Toluna Harris Interactive pour le Conseil National des Etablissements Thermaux

Enquête réalisée par Toluna Harris Interactive en ligne du 4 au 11 octobre 2022 auprès d’un échantillon de 2 199 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle, région et taille d’agglomération de l’interviewé(e).

 

Paris, le 20 janvier,

 

Innovante quoique depuis longtemps ancrée dans les pratiques médicales françaises, thérapeutiquement reconnue quoique que souvent associée aux médecines douces, la médecine thermale se positionne à la croisée des chemins de nombreuses spécialités et spécificités. Afin de mieux comprendre les représentations des Français à son égard, Toluna-Harris Interactive a interrogé pour le Conseil National des Etablissements Thermaux un échantillon représentatif de la population française.

Quelle est la notoriété du thermalisme en France ? Quelle perception en ont les Français ? Pour quelle place dans le système de soins ?

 

Télécharger le rapport complet

 

Que retenir de cette enquête ?

 

Une adhésion forte des Français aux bénéfices du thermalisme

Le thermalisme apparaît comme un secteur assez bien connu des Français : près de 3 Français sur 4 déclarent en avoir entendu parler, dont 43% qui estiment se représenter précisément ce dont il s’agit. Plutôt bien identifié, le secteur du thermalisme jouit d’une très bonne image auprès des Français : plus de 9 Français sur 10 indiquent avoir une bonne opinion des activités proposées dans les établissements thermaux (94%), des établissements thermaux dans leur ensemble (93%) ou de la médecine thermale en général (91%). Une bonne image qui repose sur de nombreuses qualités reconnues aux établissements comme aux soins qui y sont prodigués.

 

Si tous les Français n’habitent pas à proximité d’un établissement thermal, la plupart d’entre eux estiment que ceux-ci sont nombreux et accessibles (73%) sur le territoire. Surtout, ils fondent leur confiance dans les établissements thermaux sur des critères de professionnalisme : la propreté des espaces (92%) et la compétence du personnel (91%) notamment.

 

Concernant les aspects bénéfiques des cures thermales en elles-mêmes, ceux-ci sont très nettement identifiés par les Français (efficacité, compétence des personnels, amélioration de la qualité de vie, prévention, traitement des maladies chroniques, etc.). Ces bienfaits sont attribués par les Français à l’égard de la médecine thermale, qu’ils perçoivent au global comme bénéfique pour la santé (91%). Et cette efficacité est reconnue pour la plupart des pathologies envisagées : problèmes musculaires et ostéo-articulaires, maladies inflammatoires de la peau, troubles respiratoires, sont perçus comme autant d’affections qui peuvent être soignées grâce à la médecine thermale. La cure thermale apparaît même comme l’une des premières solutions conseillées à un proche souffrant de douleurs chroniques en parallèle d’un traitement médical classique (82%). Toutefois, la perception de cette efficacité fait davantage débat s’agissant de certaines pathologies plus récentes comme les troubles post-covid (57%), ou certaines affections pour lesquelles les applications de la médecine thermale sont plus confidentielles (comme les maladies gynécologiques (55%).

 

A noter que, bien qu’elles soient remboursées par la sécurité sociale lorsqu’elles font l’objet d’une prescription médicale, les cures thermales divisent les Français sur leur accessibilité financière : seuls 47% des Français estiment qu’elles sont accessibles pour leur budget.

 

Perçue de manière extrêmement positive et saluée pour son efficacité à l’égard de nombreuses pathologies, la médecine thermale est considérée comme une pratique médicale qui se suffit à elle-même par 26% des Français et comme une pratique médicale venant en complément d’autres soins par 67% d’entre eux.

 

Le recours à une cure thermale, pour qui, comment ?

Aujourd’hui, de nombreux Français indiquent avoir personnellement déjà fréquenté un établissement thermal, et révèlent des expériences concluantes dans la grande majorité des cas, la quasi-totalité des usagers se déclarant satisfaits, qu’ils aient effectué une cure ou un séjour de bien-être.

 

Lorsqu’ils se projettent dans l’avenir, 2 Français sur 3 font part de la possibilité d’effectuer une cure thermale classique (67%) ou un séjour bien-être (66%). Alors que l’accessibilité financière des cures thermales pose question, seule la moitié des Français pourraient également envisager d’avoir recours à une cure thermale libre (51%), c’est-à-dire non remboursée par la sécurité sociale si le besoin s’en faisait ressentir. Et chez ceux qui n’envisagent pas d’effectuer une cure à l’avenir, si la question du coût est toujours au cœur du sujet (47%), la difficulté de projection est également très souvent en cause (41%).

 

Ainsi, entre efficacité reconnue et craintes d’un coût trop élevé, le remboursement des cures thermales par la sécurité sociale apparaît comme un enjeu majeur (87% le soutiennent), et ce, d’autant plus que les établissements thermaux sont perçus comme des structures pouvant proposer des solutions innovantes aux problèmes de santé de demain et notamment au vieillissement de la population (86%).

 

Télécharger le rapport complet

 

Share

  • cneth
  • conseil national des établissements thermaux
  • cure thermale
  • médecine douce
  • médecine thermale
  • santé
  • thermes