Les Français et la loi sur la famille

Etude Harris Interactive pour LCP

Enquête réalisée en ligne le 3 février (à partir de 20h30) et le 4 février 2014. Echantillon de 1 213 personnes représentatif de la population française âgée d’au moins 18 ans, à partir de l’access panel Harris Interactive. Méthode des quotas et redressement appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région d’habitation de l’interviewé(e).

Paris, le 5 Février 2014 – Suite à l’annonce par le Gouvernement du report de la présentation du projet de loi sur la famille, Harris Interactive a interrogé, pour LCP-AN un échantillon représentatif de Français. Il s’agissait d’identifier le regard porté sur cette annonce, ainsi que la position des Français à l’égard du statut de beau-parent, de la PMA (procréation médicalement assistée) et de la GPA (gestation pour autrui). Il s’agissait, également, de voir – quelques mois après son entrée en application – si le regard des Français à l’égard du « mariage pour tous » avait évolué.

Que retenir de cette enquête ?

    • 55% des Français estiment que le renoncement du Gouvernement de présenter le texte de la loi sur la famille au Parlement en 2014 est une bonne chose. A l’inverse de ce que nous pouvons habituellement relever, cette décision du Gouvernement est surtout appréciée par les sympathisants de Droite (78%), du FN (76%), les personnes âgées de 65 ans et plus (70%) ainsi que les catholiques pratiquants réguliers (86%) alors que 70% des sympathisants de Gauche considèrent que cette non présentation est une mauvaise chose.

 

    • Plus globalement, on peut observer une société française majoritairement rétive à l’instauration de la GPA (59% des Français opposés à l’autorisation de la mère porteuse), mais favorable aussi bien à la PMA (57%) qu’à la création d’un statut de beau-parent (72%), même si les contours de ce dernier ne sont probablement pas bien identifiés. On retrouve ici les différentes approches politiques : des sympathisants de Gauche plus favorables que la moyenne des Français à chacune des autorisations (avec même 54% de sympathisants de Gauche favorables à la GPA) alors que ceux de Droite s’y montrent majoritairement opposés (à l’exception du statut de beau-parent).

 

    • Enfin, près d’un an après son entrée en vigueur, le « mariage pour tous » est toujours appréhendé positivement par un peu plus d’un Français sur deux (54%), mais nous identifions une moindre proportion de personnes favorables (- 4 points) par rapport à mai dernier.

 

  • Une situation paradoxale semble ainsi se dessiner : les Français sont majoritairement favorables à la fois au report de la loi et, notamment, à la PMA. Il est utile d’identifier l’intensité des réponses. Comme nous avons pu le remarquer au cours de débats précédents, les personnes se déclarant favorables aux évolutions sociétales le sont en majorité « mollement » alors que celles opposées l’expriment avec une conviction doublée de ressorts identitaires marqués.

En savoir plus :

Share

  • famille
  • français
  • GPA
  • LCP
  • loi sur la famille
  • PMA