Les Français et la culture

Etude Harris Interactive pour l’émission « Place aux idées »

Paris, le 26 juin 2015 – L’institut Montaigne et Tilder proposent un grand débat sur une question sociétale au sein de leur émission « Place aux idées », diffusée sur la chaine parlementaire (LCP-AN).

Dans l’optique de l’émission diffusée le 25 juin, Harris Interactive a réalisé une enquête auprès d’un échantillon représentatif de Français afin d’identifier le regard qu’ils portent sur la culture et son devenir en France et dans le monde : perçoivent-ils la mondialisation comme une menace pour le rayonnement culturel français ? Associent-ils la destruction d’un patrimoine culturel à un crime contre l’humanité ? Jugent-ils que le soutien du secteur culturel doive être assuré par l’État ou les investisseurs privés ? Perçoivent-ils les grands groupes du numérique comme des entreprises culturelles ?

Que retenir de cette enquête ?

  • Sept Français sur dix (71%) perçoivent la mondialisation comme une menace pour le rayonnement culturel de la France : 31% des personnes interrogées estiment que ce rayonnement est « fortement » menacé par le phénomène de globalisation et 40% jugent qu’il est « un peu » menacé, tandis que seulement 27% affirment que ce n’est « pas vraiment » le cas. Le diagnostic est particulièrement alarmiste parmi les sympathisants du Front National, qui sont 49% à juger que la mondialisation menace « fortement » le rayonnement culturel français, ainsi que chez les personnes les plus âgées (41%). À l’inverse, les sympathisants écologistes et les jeunes sont plus enclins à répondre que cette menace n’existe « pas vraiment » (respectivement 49% et 36%).
  • Alors que le groupe de « l’État islamique » a récemment marqué l’actualité en s’emparant de la ville de Palmyre en Syrie, huit Français sur dix (82%) estiment que la destruction du patrimoine culturel d’un pays devrait être considérée comme un crime contre l’humanité. Ce sentiment est particulièrement partagé parmi les personnes les plus âgées (88%) et celles qui affirment que la mondialisation menace « fortement » le rayonnement culturel français (88%), une adhésion massive sans doute partiellement due à la sémantique évoquant le « patrimoine mondial de l’humanité » pour faire référence à des biens culturels.
  • 59% des Français jugent que le développement du secteur de la culture et de la production artistique en France devrait avant tout être soutenu par l’État, tandis que 39% privilégient le soutien par des investisseurs privés. Le choix d’un soutien principalement étatique est davantage revendiqué par les sympathisants de Gauche (71%) et les personnes appartenant aux catégories supérieures (64%), tandis que la piste privée est davantage souhaitée par les sympathisants de Droite (48%) et les personnes disposant d’un diplôme inférieur au Bac (44%).
  • Enfin, moins d’un quart des Français (22%) estime que les grands groupes du numérique doivent être considérés comme des entreprises culturelles : en effet, 76% affirment que des acteurs comme Google, Apple, Facebook et Amazon ne constituent pas des « entreprises culturelles », ce rejet étant particulièrement unanime parmi les hommes (80%) et les personnes les plus âgées (80%), tandis qu’à l’inverse les femmes (26%) et les 35-49 ans (25%) sont plus enclins à qualifier ces groupes d’entreprises culturelles.

En savoir plus :

Share

  • culture
  • France
  • institut Montaigne
  • LCP-AN
  • Place aux idées
  • Tilder