Les Français et la crise de la zone Euro Sondage Harris Interactive pour Le Nouvel Observateur

Les Français et la crise de la zone Euro

Sondage Harris Interactive pour Le Nouvel Observateur

Enquête réalisée en ligne du 4 au 7 novembre 2011. Echantillon de 1803 individus représentatifs de la population française âgés de 18 ans et plus, à partir de l’access panel Harris Interactive. Méthode des quotas et redressement appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).

Paris, le 9 novembre 2011 – A la demande du Nouvel Observateur, Harris Interactive a interrogé les Français afin de connaitre leur point de vue sur la crise actuelle de la zone Euro.

 

graph1_criseeuro_09112011

 

Quels sont les principaux enseignements de cette étude ?

  • Plus de huit Français sur dix (82%) déclarent être inquiets face à la crise que traverse actuellement la zone Euro, quand seulement 16% ne se montrent pas inquiets. Cependant, l’inquiétude reste pour le moment relativement limitée, 60% se disant plutôt inquiets et 22% très inquiets. Les personnes les moins diplômées ont tendance à se montrer un peu plus inquiètes que les personnes les plus diplômées (86% contre 79%).
  • L’Europe et l’Euro n’apparaissent pas comme des protections face à la crise : ainsi seuls 37% des Français considèrent que l’Union Européenne protège les citoyens des pays membres quand presque autant (32%) estiment au contraire qu’elle les fragilise. 44% jugent par ailleurs que l’Euro a tendance à amplifier les effets de la crise plutôt qu’à les atténuer (31%). Ce sont les membres des catégories populaires et les personnes les moins diplômées qui se montrent les plus critiques à l’égard des effets de l’appartenance de la France à l’Union Européenne et à la zone Euro.

graph2_criseeuro_09112011

 

  • Une majorité de Français souhaite néanmoins voir continuer à exister la monnaie unique, avec l’ensemble des pays membres (44%), sans la Grèce (12%) ou sans les quelques pays aux situations les plus critiques (19%). Seuls 20% privilégient une disparition de l’Euro.
  • Inquiets face à la crise, les Français se montrent critiques face à l’aide que pourrait apporter la Chine à la zone Euro. Moins d’un tiers de la population y voit une bonne chose tandis que 67% la considère comme une mauvaise chose.
  • Dans l’ensemble l’enquête met à jour une double structuration des représentations : sociale et politique. Sociale en ceci que les personnes les plus fragiles économiquement font part de leurs inquiétudes et de leur scepticisme ; politique car les Français proches de la Droite et de l’UMP font plus part que les autres d’une confiance à l’égard de l’avenir et ce, probablement, consécutivement à l’activité du Président de la République.

 

En savoir plus :

Share