Les enfants et l’éducation financière – Vague 6

Enquête Toluna Harris Interactive pour la Fédération Bancaire Française

Enquête réalisée par Toluna – Harris Interactive en ligne du 19 au 29 février 2024. Échantillon de 1 0004 enfants âgés de 8 à 14 ans et représentatifs de cette population. Questionnaire administré après autorisation préalable d’au moins un parent. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : catégorie socioprofessionnelle et région des parents, sexe et âge des enfants.

 

Paris, le 18 mars,

 

Le 18 mars prochain aura lieu l’édition 2024 de la « Global Money Week ». Cette campagne, qui a lieu chaque année au mois de mars, vise à promouvoir l’éducation financière dès le plus jeune âge, à travers une série de conférences, d’ateliers et d’événements dédiés. En France, la Fédération Française Bancaire renouvelle à cette occasion et pour la 6e année consécutive son enquête barométrique auprès des jeunes Français âgés de 8 à 14 ans. Rapport à l’argent, aux dépenses, familiarité avec les achats en ligne, sécurité sur le web… Quelles tendances de fond observe-t-on depuis 5 ans ?

Télécharger le rapport complet

 

Que retenir de cette enquête ?

 

Des enfants de plus en plus familiers avec les notions financières de base

Les comptes bancaires, les cartes bancaires, les distributeurs de billets, la notion de budget ou encore les économies… Ces notions financières de base semblent de mieux en mieux connues par les enfants au fil des ans : à titre d’exemple, il y a 5 ans, 61% des enfants de 8 à 14 ans déclaraient avoir besoin qu’on leur explique ce qu’est un budget. Aujourd’hui, ils sont 52% à en dire de même. Si les notions les plus simples tendent à être de plus en plus familières auprès des enfants, ce n’est pas le cas des concepts financiers plus techniques et abstraits (bourse, actions, placements, NFT, cryptomonnaies), qui restent largement mal connus à ces âges.

 

Une trentaine d’euros par mois disponibles, top 3 des achats préférés

Aujourd’hui, 44% des enfants de 8 à 14 ans indiquent recevoir de l’argent de poche régulièrement. Ils estiment en moyenne recevoir 29 € par mois, un montant qui croît avec l’âge, allant de 24 € chez les 8-10 ans à 32 € chez les 13-14 ans. Avec leur argent, les enfants déclarent s’acheter en priorité de la lecture (livres, BD ou mangas), des jouets ou gadgets et des bonbons. Mais cette hiérarchie globale cache des différences genrées encore marquées : chez les garçons, on privilégie les jeux vidéo, les bonbons et les jouets, quand chez les filles ce sont dans l’ordre les livres, les jouets et le maquillage.

 

Des enfants de plus en plus autonomes dans leurs premiers achats

Entre économiser et dépenser, les enfants sont partagés. Néanmoins, et pour la première fois depuis 5 ans, le réflexe de dépenser (52%) dépasse celui d’épargner (45%), confirmant ainsi une tendance qui de dessinait lentement depuis plusieurs années. Cette propension à dépenser se fait de plus en plus précoce : après avoir pris le pas sur l’épargne chez les 13-14 ans l’an dernier, les dépenses prennent le pas sur l’épargne dès l’âge de 11-12 ans cette année. En outre, les enfants semblent avoir gagné en autonomie en ce qui concerne leurs premiers achats. Ainsi, 57% déclarent avoir déjà acheté quelque chose sans l’aide d’un adulte, soit une hausse de 10 points en 5 ans. Un gain d’autonomie qui concerne tous les âges, mais surtout les 11-14 ans. Dans le même temps, les achats accompagnés semblent moins fréquents (59%, -10 points en 5 ans).

 

Des achats digitaux qui semblent plus encadrés que par le passé

Si les enfants semblent bénéficier de plus d’autonomie dans leurs premiers achats, ce n’est pas le cas pour les achats digitaux, qui connaissent un léger recul chez ces tranches d’âges. Parmi ceux qui ont déjà acheté quelque chose avec leur argent, 51% indiquent avoir déjà fait un achat en ligne (-4 points par rapport à l’an dernier). Une baisse particulièrement marquée chez les 13-14 ans (-10 points). Aussi, chez cette tranche d’âge, les achats sur Internet semblent plus souvent accompagnés par des adultes qu’auparavant (+4 points par rapport à l’an dernier).

 

Des pratiques d’économie circulaire qui se répandent dans l’ensemble de la société, y compris chez les enfants

L’achat d’occasion et la revente d’objets semblent aujourd’hui de plus en plus répandus chez les Français, une évolution visible également chez les enfants. En effet, pas moins de 68% des enfants interrogés déclarent qu’ils pourraient envisager d’acheter un produit d’occasion plutôt que neuf pour économiser de l’argent (+8 points en 5 ans). Dans le même temps, la nécessité d’essayer avant d’acheter semble légèrement moins forte qu’auparavant. Aussi, les enfants envisagent plus facilement de se séparer des objets qu’ils n’utilisent plus. Ainsi, 83% indiquent qu’ils préféreraient vendre ou donner un objet qui n’est plus de leur âge, un chiffre en hausse de +5 points en 2 ans.

 

L’influence d’Internet progresse régulièrement auprès des 8-14 ans, sans détrôner la télévision pour autant

Au global, les premiers vecteurs d’influence des enfants restent, comme l’an dernier, les amis et les publicités vues à la télévision. Néanmoins, plus les enfants avancent en âge, moins la télévision les influence, avec un report sur les contenus sur Internet (réseaux sociaux, influenceurs), qui prennent davantage de place.

 

Télécharger le rapport complet

Share