L’énergie éolienne. Comment les Français et les riverains de parcs éoliens la perçoivent-ils ?

Enquête Harris Interactive pour France Energie Eolienne

Une enquête Grand Public réalisée en ligne du 25 au 27 septembre 2018. Échantillon de 1 091 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socio-professionnelle et région de l’interviewé(e).
Une enquête « Riverains », réalisée par téléphone du 24 septembre au 2 octobre 2018. Echantillon de 1 001 personnes représentatif des Français habitant à proximité d’une éolienne (moins de 5 kilomètres). Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socio-professionnelle, région de l’interviewé(e), habitant d’une commune hébergeant une éolienne/située à moins de 5 km d’une éolienne.

 

La « Loi de transition énergétique pour la croissance verte » promulguée le 18 août 2015 instaure des objectifs précis à atteindre pour la France : réduire les émissions de gaz à effet de serre de 40% entre 1990 et 2030, mais aussi porter la part des énergies renouvelables dans la consommation finale brute d’énergie à 23% en 2020 et 32% en 2030. Des objectifs ambitieux quand on sait que les énergies renouvelables représentent aujourd’hui en France 16% de la consommation brute finale d’énergie. Dans ce contexte, France Énergie Éolienne a sollicité Harris Interactive afin d’interroger les Français sur l’image de l’énergie éolienne et sur sa place au cœur de ce processus de transition énergétique.

Par ailleurs, ce sujet étant susceptible de toucher le quotidien de certains Français, comment est perçue l’installation d’une éolienne sur le territoire de vie ? Quels avantages sont identifiés et éventuellement quelles limites évoquées par le grand public mais également par les riverains d’éoliennes ?

 

Télécharger le rapport

 

Quels sont les principaux enseignements de cette enquête ?

 

Les enjeux environnementaux et notamment le réchauffement climatique constituent des enjeux de premier ordre pour les Français, pour qui la transition énergétique apparait comme une nécessité.

 

Les enjeux environnementaux sont aujourd’hui fondamentaux pour les Français, qui sont plus de 8 sur 10 (83%) à déclarer être inquiets du réchauffement climatique et de ses conséquences (et même 36% « très inquiets »). Logiquement, plus de 9 Français sur 10 estiment que la transition énergétique constitue un enjeu important pour la France aujourd’hui (91%) et même 54% jugeant qu’il s’agit d’un enjeu « prioritaire ».

 

L’énergie éolienne bénéficie d’une bonne image auprès des Français, et encore plus auprès des riverains de parcs éoliens. Les Français considèrent également majoritairement, « à froid », que l’installation d’un parc éolien près de chez eux serait une bonne chose.

73% des Français indiquent avoir une bonne image de l’éolien (et même 23% une très bonne image), notamment les plus jeunes (84% auprès des 18-34 ans, 78% auprès des 35-49 ans). Cette image est par ailleurs encore meilleure auprès des riverains de parcs éoliens (80%).

Les riverains d’éoliennes se montrent en effet plus positifs que l’ensemble des Français, qui attribuent en majorité un ensemble de qualificatifs positifs aux éoliennes. Le grand public comme les riverains y voient ainsi d’abord une énergie « propre » (91% des riverains, 87% du grand public) et « inépuisable » (88% vs 84%), « moderne » (86% vs 77%), étant une « bonne alternative aux énergies fossiles et au nucléaire » (81% vs 75%) et « permettant de produire de l’énergie toute l’année » (80% vs 72%). Le grand public et les riverains se montrent un peu moins unanimes quant à la capacité des éoliennes à créer de l’emploi localement (58% vs 65%). Enfin le grand public ne partage que minoritairement l’idée selon laquelle leur impact sur le paysage est minime (44%), une opinion néanmoins un peu plus répandue chez les riverains (51%).

De fait, lorsqu’ils sont interrogés sur la possibilité d’installation d’un parc éolien à proximité de chez eux, et sans présager qu’un tel projet soit réellement mis en œuvre, plus de 2 Français sur 3 (68%) affirment que cela serait une bonne chose. Parmi les arguments proposés expliquant l’adhésion à l’installation d’un parc éolien sur son territoire, la possibilité de contribuer à la protection de l’environnement (65%) et prouver l’engagement écologique du territoire (52%) sont les deux principales raisons mises en avant. Les enjeux économiques, comme la potentielle source de revenus et d’avantages pour le territoire et pour les agriculteurs, sont également mentionnés mais de manière moins nette (respectivement 44% et 37%).

 

L’expérience des riverains habitant proches de parcs éoliens est également positive.

Au moment de l’installation d’un parc éolien proche de leur territoire, 44% des riverains affirment aujourd’hui qu’ils étaient alors favorables à ce projet. Au moment de son installation, 40% indiquent qu’ils n’avaient pas de préférence, et 9% qu’ils y étaient opposés[1].

 

On note une évolution déclarée dans ces perceptions : ceux qui étaient favorables au moment de l’installation considèrent toujours en majorité que cette installation est une bonne chose (85%) alors qu’à l’inverse les opposants se montrent aujourd’hui plus nuancés (seulement 48% considèrent aujourd’hui la présence de ces éoliennes comme une mauvaise chose).

[1] Les 7% complémentaires correspondent aux riverains ne se prononçant pas et à ceux qui n’habitaient pas sur place au moment de l’initialisation du projet.

Télécharger le rapport

Share

  • énergie éolienne
  • environnement
  • france énergie éolienne
  • transition énergétique