Le sport, accessible à tous ?

Enquête Harris Interactive pour iFit

Enquête réalisée en ligne du 14 au 18 février 2022. Échantillon de 2 028 personnes représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).

 

Paris, le 22 avril,

 

Quelles attentes chez les Français envers les pouvoirs publics au sujet du sport ?

 

Télécharger le rapport

 

Que retenir de cette enquête ?

 

Des Français en forme, notamment les plus sportifs

  • Si les Français se jugent volontiers en bonne forme, cela s’applique légèrement davantage au plan moral (81%) qu’au plan physique (77%). En revanche, ils sont plus réticents à se qualifier de sportifs (56% seulement, dont 10% « très sportifs »).

 

  • Les Français pratiquant une activité physique hebdomadaire déclarent davantage être satisfaits de leur forme physique que les autres : ainsi, pour évaluer leur forme physique sur une échelle de 10 points, ils donnent une note moyenne de 7,4 contre 5,9 chez les personnes moins sportives, et témoignent également d’une meilleure santé mentale (7,5 contre 6,8). Dans le détail, ils montrent une plus grande satisfaction quant à leurs capacités physiques (force, résistance à l’effort, énergie en général) et sont plus souvent satisfaits de leur corpulence (6,9 contre 5,7).

 

Le sport, principalement associé à la santé et au bien-être

  • En spontané comme en assisté, le sport est d’abord associé à la santé et au bien-être, et dans une moindre mesure au plaisir. Les notions de performance (compétition, excellence, précision) n’apparaissant qu’au second plan.

 

  • Près de 2/3 des Français (65%) indiquent avoir une activité physique au moins une fois par semaine, le plus souvent une activité « cardio » : 80% d’entre eux indiquent faire de la marche, du vélo, de la course à pied ou de la natation. Les sports de l’univers du fitness sont quant à eux mentionnés par 29% de cette population.

 

  • Plus que la performance (43%) ou la fierté vis-à-vis des autres (28%), les Français recherchent davantage une amélioration de leur santé (79%) et de leur bien-être mental (74%) dans le sport. Des bénéfices qui leur semblent effectivement au rendez-vous lorsqu’ils pratiquent.

 

  • Aux yeux des Français, les conséquences de la crise sanitaire se font sentir plus fortement au niveau du moral que sur le plan de la forme physique : 28% des Français s’estiment aujourd’hui « moins en forme » mentalement qu’avant la crise sanitaire, contre 18% « plus en forme » – une asymétrie qui n’apparaît pas à propos de la forme physique. Ils sont même plus nombreux à juger avoir augmenté leur activité sportive depuis le début de la crise qu’à l’avoir réduite.

 

Des sportifs adeptes de la pratique à domicile

  • Parmi ceux qui pratiquent un sport au moins de temps en temps, une moitié indique qu’il leur arrive de le faire à domicile (52%), et plus de 4 sur 10 déclarent avoir déjà eu recours à une application ou des vidéos en ligne lors d’une séance de sport.

 

  • Possibilité de pratiquer chez soi, liberté horaire, affranchissement du regard des autres… Les Français sont sensibles aux bénéfices qu’offrent les technologies du fitness (applications, suivi de performance, coaching en ligne…). Leur capacité à motiver apparaît comme l’élément le moins convaincant. Or le défaut de motivation, avec le manque d’intérêt plus généralement, forment les deux obstacles principaux identifiés par les Français réticents à la pratique du sport (42% manquent de motivation, 45% manquent d’intérêt). Même s’ils sont divisés sur la question, les Français estiment à une courte majorité (52%) que les technologies du fitness se suffisent à elles-mêmes pour amener les Français à pratiquer une activité sportive et ne forment pas qu’un complément à d’autres activités sportives.

 

Une forte attente des Français pour les aider à pratiquer une activité sportive

  • Globalement, les Français jugent le sport relativement accessible, mais nombreux sont ceux qui déclarent avoir déjà renoncé à certaines activités, soit à cause des horaires (52%), du coût (51%), ou encore de l’éloignement géographique (48%). Aussi, 58% indiquent qu’ils aimeraient faire plus de sport au quotidien.

 

  • D’où de fortes attentes à l’égard de l’État, mais également des entreprises : en effet, 79% de la population jugent que le sport est un enjeu de santé publique, et 57% que les entreprises ne déploient pas suffisamment de moyens pour inciter leur collaborateurs à faire du sport. Aussi, les Français sont très majoritairement favorables à certaines mesures obligeant les entreprises à faciliter la pratique sportive des salariés (aides financières, espaces dédiés au sport). Alors que l’élection présidentielle approche, 60% des Français déplorent qu’on ne parle pas assez de sport pendant cette campagne électorale.

 

Télécharger le rapport

 

Share

  • ifit
  • pratique sportive
  • Sport