Le souhait des Français concernant l’engagement de femmes de la société civile en politique Etude Harris Interactive pour Grazia

Le souhait des Français concernant l’engagement de femmes de la société civile en politique

Etude Harris Interactive pour Grazia

Enquête réalisée en ligne du 07 au 09 mars 2012. Échantillon de 1496 individus issus de l’access panel Harris Interactive, représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).

Paris, le 19 mars 2012 – A la demande de Grazia, et dans un contexte où le débat sur les difficultés que rencontrent les femmes dans l’accès à des postes à responsabilité ressurgit, et à la suite de l’interview donnée par François Hollande à Grazia au sein de laquelle il indiquait être favorable à un gouvernement paritaire, Harris Interactive a réalisé un sondage sur les femmes de la société civile que les Français aimeraient voir s’engager en politique à l’issue de l’élection présidentielle.

 

Que retenir de cette enquête ?

 

  • De manière générale, les Français ne souhaitent pas que différentes femmes de la société civile s’engagent en politique : quelle que soit la personnalité concernée, moins de deux Français sur dix expriment le souhait qu’elle s’engage politiquement à l’issue de l’élection présidentielle. Les quatre personnalités les plus citées recueillent ainsi 15% à 16% de souhait d’engagement politique : Anne Lauvergeon, ancienne PDG d’Areva (16%), Laurence Parisot, présidente du MEDEF (15%), ainsi que les journalistes Audrey Pulvar et Anne Sinclair (15% chacune). Il s’agit des quatre personnes ayant, de part leur fonction, pris part à différents débats publics. Suivent Josiane Balasko (13%), Irène Frachon (12%), Isabelle Prévost-Desprez (12%) et Maud Fontenoy (11%). Concernant les autres personnalités testées, moins d’un Français sur dix déclare qu’il souhaiterait la voir s’engager en politique.
  • Dans le détail, les hommes expriment davantage que les femmes le souhait que ces personnalités féminines de la société civile s’engagent en politique, à l’exception d’Anne Sinclair, dont l’entrée en politique est un peu plus souhaitée par les femmes (16%) que par les hommes (14%). Pour le reste, les hommes seraient plus nombreux à souhaiter l’engagement politique des différentes femmes citées – ils sont ainsi de 5% à 21 % à le souhaiter selon les personnalités, contre 4% à 16% pour les femmes.
  • Deux personnalités font l’objet d’une adhésion particulière de la part des sympathisants de Droite : la présidente du MEDEF, Laurence Parisot (35%, contre 9% des sympathisants de Gauche) et l’ancienne PDG d’Areva, Anne Lauvergeon (23%, contre 20% des sympathisants de Gauche), et ce en dépit non seulement de son poste de présidente du conseil de surveillance de Libération, mais aussi de ses déclarations indiquant qu’elle appréciait François Hollande. Concernant toutes les autres personnalités, les sympathisants de Gauche souhaitent davantage que ceux de Droite voir ces femmes s’engager en politique à l’issue de l’élection présidentielle, tout particulièrement concernant les deux journalistes Audrey Pulvar (23%) et Anne Sinclair (25%), chacune compagne d’un responsable politique du Parti socialiste.

graph1_grazia_19032012

 

En savoir plus :

Share