Le regard des Français sur les prochaines élections européennes – vague 3

Etude Harris Interactive pour LCP et Le Parisien/Aujourd’hui en France

Paris, le 23 mai 2014 – Dans la perspective des prochaines élections européennes, Harris Interactive réalise pour LCP-AN et Le Parisien/ Aujourd’hui en France une enquête barométrique auprès d’un échantillon représentatif de Français. Ce baromètre permet de suivre les intentions de vote exprimées par les Français dans la perspective de ces élections européennes.
A l’occasion de la troisième enquête, Harris Interactive a interrogé plus spécifiquement les électeurs sur la manière dont ils envisagent l’issue du scrutin de dimanche prochain et ses répercussions sur le Parlement Européen : quelles listes souhaitent-ils voir arriver en tête le 25 mai ? Quel pronostic font-ils quant au résultat de cette élection européenne ? Dans ce contexte, quelle orientation politique souhaitent-ils, pronostiquent-ils concernant le Parlement Européen ?

Notons que l’enquête a été réalisée après la diffusion de l’intervention de Jean-Louis Borloo en direction de ses soutiens, le dimanche 18 mai dans le cadre du dernier meeting centriste avant les élections européennes. En revanche, les effets potentiels sur l’opinion du pic médiatique autour de l’affaire Bygmalion d’une part et de la tribune de Nicolas Sarkozy dans Le Point d’autre part ne peuvent être mesurés ici, l’enquête ayant été réalisée plus tôt dans la semaine.

Que retenir de cette enquête ?

  • A quelques jours du scrutin, 21% des Français souhaiteraient que l’UMP arrive en tête lors des élections européennes en France, juste devant les listes du Front National (20%). Les listes du Parti socialiste occupent la troisième place, avec un souhait de victoire qui s’établit à 18%. Les Français sont moins nombreux à souhaiter voir les listes UDI-MoDem et Europe Ecologie l’emporter (13% et 10% de souhait de victoire respectivement). Les autres listes recueillent des scores inférieurs à 5%. Si les électeurs des trois formations politiques ayant réalisé les scores les plus élevés à l’occasion des dernières échéances électorales (soit PS, UMP et FN) se déclarent très majoritairement en faveur d’une victoire des listes du parti qu’ils soutiennent (95% de leurs électeurs souhaitent respectivement leur victoire), ce souhait de victoire concernant les listes qu’ils sont amenés à soutenir respectivement s’affirme avec moins de force, tout en restant majoritaire, au sein des électorats d’Europe Ecologie (85%) ou encore du Front de Gauche (80%).
  • Au coude-à-coude, l’UMP et le Front National émergent comme les deux partis susceptibles de l’emporter le soir du 25 mai selon les Français : 39% des Français pronostiquent une victoire des listes UMP, une proportion strictement identique estime que celles du Front National vont s’imposer. Si les Français se montrent très divisés sur qui de l’UMP ou du FN est susceptible de l’emporter dimanche, en revanche, ces deux formations politiques s’imposeront, de leur point de vue, très largement sur les autres. Bien que de nombreux Français souhaitent la victoire des listes PS (18%), très peu estiment pourtant la gauche en mesure de remporter le scrutin, seuls 8% des personnes interrogées anticipant une victoire du PS à ces élections européennes. Le constat est sensiblement identique, dans de moindres proportions, s’agissant des listes Europe Ecologie et UDI-MoDem, créditées de peu de chances de l’emporter en dépit de l’intérêt qu’elles peuvent susciter.
  • A l’issue de ces élections européennes, les Français sont partagés quant à l’orientation politique qu’ils souhaitent voir majoritaire au Parlement européen, avec toutefois un léger avantage à la Droite : 35% des Français aimeraient que la Droite dispose d’une majorité, et particulièrement les électeurs de l’UMP (87%) mais à peine plus d’un sur deux de ceux du FN (55%) et 49% de ceux de l’UDI-MoDem. 29% souhaitent une majorité de Gauche, jusqu’à 90% des électeurs PS, 87% de ceux du Front de Gauche mais seulement une courte majorité des électeurs Europe Ecologie (53%). Enfin, plus d’un tiers des Français (35%) estiment que l’orientation politique du Parlement n’a pas d’importance, signe de la difficulté des électeurs et des Français en général à appréhender cette instance, voire de la distance qu’ils y entretiennent. Les électeurs UDI-MoDem, du Front National et d’Europe Ecologie sont particulièrement nombreux à partager cet avis : 42%, 40% et 39% respectivement.
  • En dépit d’une opinion très divisée sur le souhait d’orientation politique de la majorité parlementaire au niveau européen, 56% s’accordent toutefois pour pronostiquer une future majorité de Droite au Parlement de Strasbourg. On observe le même décalage que s’agissant du souhait et du pronostic de victoire. Ainsi, si une majorité de Gauche est souhaitée par près d’un Français sur trois, seuls 11% pronostiquent une telle majorité à l’issue du scrutin, y compris au sein des électeurs PS (30%) et Front de Gauche (38%), pourtant les plus nombreux à faire ce vœux. Une majorité de Droite constitue le scénario le plus probable pour 56% des Français, jusqu’à 76% des électeurs UMP, et une majorité de ceux du FN (66%) ou encore de l’UDI-MoDem (64%), en dépit d’un souhait naturellement plus mitigé que les premiers à souhaiter voir cette formation majoritaire au Parlement Européen (55% et 49% respectivement). 32% n’émettent pas d’avis à ce sujet, soit une proportion équivalente à celle des Français se positionnant de façon neutre concernant le souhait de majorité (35%).
  • A quelques jours du scrutin, le Front National (23%, soit +1 point) et l’UMP (21%, stable) arrivent toujours en tête des intentions de vote exprimées. Le Parti socialiste reste en troisième position (16%, soit -0,5 point), avec une distance toutefois, notamment avec le Front National, qui continue d’augmenter. Ce léger recul du Parti socialiste profite essentiellement à l’UDI-MoDem (11%, soit +3 points) qui devance pour la première fois dans ce baromètre Europe Ecologie (9%, en recul d’un point), ainsi que Nouvelle Donne (3%, +1 point). Le Front de Gauche est stable, à 7%. Aucune autre force politique ne recueille plus de 3% des suffrages : les listes NPA recueillent 1% (soit -1 point), « Lutte Ouvrière » 0,5% (-0,5 point), « Nous Citoyens » 1% (stable) et « Europe Citoyenne » 1% (stable également). Enfin, 4,5% des Français exprimant une intention de vote font part de leur préférence envers une autre liste que celles évoquées ci-dessus, perdant partiellement le gain d’1,5 point enregistré lors de la vague d’enquête précédente. Parmi ces « petites listes », les candidats soutenus par Christine Boutin recueillent toujours moins de 0,5% des suffrages.

En savoir plus :

Share