Le regard des Français sur les prochaines élections européennes – vague 2

Etude Harris Interactive pour LCP et Le Parisien/Aujourd’hui en France

Paris, le 15 mai 2014 – Dans la perspective des prochaines élections européennes, Harris Interactive réalise pour LCP-AN et Le Parisien une enquête barométrique auprès d’un échantillon représentatif de Français. Ce baromètre permet de suivre les intentions de vote exprimées par les Français dans la perspective de ces élections européennes.

A l’occasion de la deuxième enquête, réalisée du 12 au 14 mai, Harris Interactive a interrogé plus spécifiquement les électeurs sur l’action récente de l’Union européenne dans différents domaines, leurs attentes dans ces mêmes domaines ainsi que leur connaissance du projet d’accord commercial transatlantique (« TAFTA ») et leur confiance exprimée à ce sujet envers différentes formations politiques.

Que retenir de cette enquête ?

  • Au cours des cinq dernières années, les Français ont le sentiment que l’Union européenne (UE) a principalement agi dans le bon sens en ce qui concerne la paix en Europe (36%), la lutte contre les déficits publics et la dette (20%), l’encadrement du secteur bancaire (18%) ou l’environnement et l’énergie (17%). Un peu plus d’un Français sur six valorisent également le rôle de l’UE en matière de politique étrangère (16%), de protection des consommateurs (15%) et d’aide aux pays les plus pauvres (15%). Notons que l’action en faveur de la paix est davantage citée par les personnes plus âgées (53% parmi les 65 ans et plus) que parmi les jeunes générations (23% parmi les moins de 35 ans).
  • En revanche, moins de 10% des Français attribuent un rôle positif à l’Union européenne en matière d’emploi (5%), d’immigration (5%), ou encore de protection sociale (3%). Or, ces trois thématiques constituent les domaines dans lesquels les Français attendent le plus que l’Union européenne agisse au cours des cinq prochaines années : 42% des personnes interrogées indiquent ainsi attendre davantage de l’Europe sur le plan de l’emploi, 29% concernant l’immigration et 26% sur la protection sociale. Ainsi, l’Union européenne est particulièrement attendue à l’avenir sur des thématiques où l’on estime qu’elle a peu contribué à faire avancer les choses au cours des cinq dernières années.
  • Une majorité de Français (59%) déclarent ne jamais avoir entendu parler du projet d’accord commercial transatlantique (« TAFTA »). Seules 21% des personnes interrogées indiquent voir précisément ce dont il s’agit, quand 17% affirment en avoir simplement entendu parler. Qui plus est, la notoriété de cet accord reste faible y compris parmi les électeurs potentiels du Front de Gauche et d’Europe Ecologie, quand bien même ces formations politiques ont mobilisé ce sujet à l’occasion de la campagne pour les élections européennes. Au final, les Français n’accordent majoritairement leur confiance à aucune des principales formations politiques pour faire avancer les choses dans le bon sens concernant cet accord : 41% indiquent faire confiance à l’Alternative MoDem-UDI, 35% à l’UMP, 28% au PS, 26% à Europe Ecologie Les Verts, 22% au Front National et 17% au Front de Gauche.
  • A un peu plus d’une semaine du scrutin, le Front National (22%, stable) et l’UMP (21%, stable) arrivent toujours en tête des intentions de vote exprimées, leur écart avec le Parti socialiste (16,5%, soit -0,5 point) s’accroissant légèrement par rapport à la semaine dernière. Ce recul du Parti socialiste profite davantage à Europe Ecologie (10% des suffrages, soit +1 point) qu’au Front de Gauche (7%, soit -1 point). Les listes soutenues par l’Alternative MoDem/UDI recueillent 8% (-1 point) des intentions de vote exprimées. A nouveau, aucune autre force politique ne recueille plus de 3% des suffrages. Ainsi, celles étiquetées « NPA » recueillent toujours 2%, « Lutte Ouvrière » (1%) perdent 1 point ; « Nouvelle Donne » (2%, stable) et « Nous Citoyens » (1%, stable) se maintiennent tandis que celles soutenues par Corinne Lepage progressent d’un point (1%). Les candidats soutenus par Christine Boutin recueillent toujours moins de 0,5% des suffrages. Enfin, 5,5% des Français exprimant une intention de vote font part de leur préférence envers une autre liste que celles évoquées ci-dessus, soit une progression de +1,5 points pour ces « petites listes ».

En savoir plus :

Share