Le regard des Français sur le droit de vote des résidents étrangers aux élections locales

Enquête Harris Interactive pour La Lettre de la Citoyenneté

Enquête réalisée par téléphone du 16 au 18 janvier 2020. Échantillon de 1 024 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).

 

Depuis plus de vingt ans, La Lettre de la Citoyenneté publie une enquête barométrique pour suivre dans le temps le regard des Français concernant le droit de vote des étrangers résidant en France pour les élections locales et européennes. Dans son état actuel, la loi ouvre aux ressortissants de l’Union Européenne le droit de vote aux élections municipales et européennes se déroulant en France, mais cela ne concerne pas les résidents étrangers issus de pays n’appartenant pas à l’Union Européenne.

La vague d’enquête précédente avait été réalisée à l’automne 2018, dans une période où la thématique migratoire était surtout évoquée par le biais des embarcations tentant de traverser la Méditerranée, régulièrement secourues par les autorités européennes ou par des organisations humanitaires, suscitant un débat politique fort dans les formations politiques européennes de toutes sensibilités. Cette dernière vague, réalisée à la mi-janvier 2020 (deux mois avant les élections municipales) s’inscrivait dans un contexte où l’immigration semblait moins au cœur de l’actualité que lors des années précédentes. Les élections européennes de 2019 ont certes vu le Rassemblement National arriver en tête des suffrages, mais l’immigration (37%) n’était pas la principale motivation de vote des électeurs, les enjeux migratoires se situant au même niveau que le pouvoir d’achat (39%) et que l’environnement/le développement durable (38%) dans la hiérarchie des thèmes ayant le plus compté dans les votes exprimés par les Français[1].

 

Télécharger le rapport

 

Que retenir de cette enquête ?

 

  • Une fois informés que les étrangers des pays de l’Union Européenne résidant en France ont le droit de vote aux élections municipales et européennes, 62% des Français se déclarent favorables à l’extension de ce droit aux étrangers non-membres de l’Union Européenne vivant dans le pays.

 

  • Ce chiffre représente une nouvelle hausse (+4 points) par rapport à la dernière mesure réalisée en 2018, poursuivant la dynamique observée depuis 2015, établissant un niveau historiquement élevé depuis le début de ce baromètre en 1994. Pour rappel, le niveau maximal atteint jusqu’ici était de 59% de Français favorables en 2011.

 

  • Symétriquement, les Français n’ont jamais été aussi peu nombreux à être défavorables au droit de vote des étrangers (34%, -13 points par rapport à 2015).

 

  • Dans le détail, le soutien à l’extension du droit de vote des résidents étrangers aux élections locales progresse particulièrement parmi les personnes jeunes et celles se déclarant proches d’une formation politique de gauche : plus que jamais, il s’agit des catégories de populations qui se déclarent les plus favorables au droit de vote des étrangers.

 

[1] https://harris-interactive.fr/opinion_polls/elections-europeennes-sondage-jour-du-vote/

 

Télécharger le rapport

 

Share

  • élections locales
  • étrangers
  • La lettre de la Citoyenneté
  • vote des étrangers