Le regard des Français sur le droit de vote des résidents étrangers aux élections locales

Sondage Harris Interactive pour La Lettre de la Citoyenneté

Enquête réalisée par téléphone du 24 au 26 septembre 2015.
Echantillon de 1 015 individus représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle, et région de l’interviewé(e).

Depuis plus de vingt ans, La Lettre de la Citoyenneté publie une enquête barométrique pour suivre dans le temps le regard des Français concernant le droit de vote des étrangers résidant en France pour les élections locales et européennes. Dans son état actuel, la loi ouvre aux ressortissants de l’Union Européenne le droit de vote aux élections municipales et européennes se déroulant en France, mais cela ne concerne pas les résidents étrangers issus de pays n’appartenant pas à l’Union Européenne.

La vague 2013 du baromètre avait été réalisée quelques heures après l’annonce par François Hollande de l’extension du droit de vote aux élections municipales et européennes à tous les étrangers résidant en France après les élections municipales de 2014, conformément à l’engagement pris par le candidat du Parti socialiste pendant la campagne de l’élection présidentielle de 2012. À l’inverse, ce sujet était moins présent dans l’agenda politique lors de réalisation de l’édition 2014 de l’enquête.
En 2015, si ce sujet n’est plus évoqué directement par l’exécutif, les déplacements de populations vers l’Europe ont remis la question de la place de « l’étranger » en France au centre du débat public.

 

Que retenir de cette enquête ?

  • Une fois informé que les étrangers des pays de l’Union Européenne résidant en France ont le droit de vote aux élections municipales et européennes, un Français sur deux (50%) se déclare favorable à l’extension de ce droit aux étrangers non-membres de l’Union Européenne vivant dans le pays.

 

  • Ce chiffre correspond à une hausse (+3 points) par rapport à la dernière mesure réalisée en 2014, elle-même en recul de 12 points par rapport au 59% de Français favorables en 2011 (soit la proportion la plus élevée recueillie depuis le début de ce baromètre en 1994).
  • FR-vote-etrangers-lettre-citoyennete-26102015

 

  • Dans le détail, le soutien à l’extension du droit de vote des résidents étrangers aux élections locales progresse aussi bien chez les 18-24 ans (72%, +11 points) que chez les plus de 65 ans (40%, +10 points). On peut aussi remarquer un creusement de l’écart entre les CSP+ et le CSP- (respectivement 56% et 44% favorables à l’extension du droit de vote, contre 47% et 51% en 2014). Enfin la mesure apparaît davantage soutenue par les sympathisants de Gauche que ceux de Droite.

 

  • Par ailleurs les Français sont aussi de plus en plus nombreux à être défavorables au droit de vote des étrangers (47%, +3 points par rapport à 2014, +8 par rapport à 2011). Semble donc moins s’opérer dans l’opinion une progression univoque du soutien à cette mesure, qu’une structuration du débat et une diminution du nombre de personnes ne se prononçant pas (3% contre 9% en 2014).
Share

  • droit de vote
  • élections locales
  • étrangers
  • français