Le regard des Français sur la guerre entre la Russie et l’Ukraine

Enquête Harris Interactive pour M6 et RTL

Enquête réalisée par Harris Interactive en ligne le 27 février 2022. Échantillon de 1 161 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).

 

A la demande de RTL et de M6, Harris Interactive vient de réaliser une enquête auprès d’un échantillon de Français sur la situation en Ukraine, le jugement à l’égard des acteurs et leurs anticipations des conséquences.

 

Téléchargez le rapport

 

Qu’en retenir ?

 

  • 92% des Français se déclarent intéressés par les actualités concernant la guerre menée par la Russie à l’Ukraine. On le voit, aux yeux de nos compatriotes, il ne s’agit pas d’un lointain et obscur conflit mais bien d’une situation générant une attention forte. Celle-ci l’est d’autant plus qu’ils ressentent de la tristesse, de la peur face à une situation qui leur évoque l’horreur ;

 

  • L’intérêt se manifeste par une empathie à l’égard des Ukrainiens : 94% des Français s’en sentent solidaires. Cette solidarité est moins marquée de la part des proches de Reconquête ! (82%, dont moins d’un sur deux se déclare tout à fait solidaire à leur égard) ;

 

  • Plus prosaïquement, cet intérêt est également provoqué par les conséquences anticipées ici, en France. Les Français envisagent une augmentation des coûts de l’énergie (72% affirment que cela serait certain), de certaines matières premières comme le blé (70%) ainsi qu’une baisse de l’activité économique de la France (les trois quart l’imaginent) ;

 

  • Invités à se prononcer sur les responsabilités perçues, Vladimir Poutine porte une part de responsabilité sans conteste pour la quasi-totalité des répondants à notre enquête (96% le disent et 87% affirment que cette part est grande). L’OTAN, Joe Biden comme Volodymyr Zelensky portent une part de responsabilité aux yeux de plus d’un Français sur deux mais aucun de ces trois acteurs n’est perçu comme en en portant majoritairement une grande part. Dans le détail, observons que les proches de la France Insoumise comme de Reconquête ! sont les plus enclins à considérer qu’en dehors du Président russe les autres acteurs portent également une grande part de responsabilité. Face aux évènements en cours, l’attitude du Président de l’Ukraine est, sur le fond, jugée comme étant à la hauteur par près de 8 Français sur 10. Le fait qu’il reste à Kiev en constitue probablement l’une des clefs d’explication ;

 

  • Peut-on négocier avec Vladimir Poutine ? « Non », répondent 84% des Français. Et les traits d’image sont à l’aune de ce constat : « dangereux » et « inquiétant » sont deux qualificatifs qui lui correspondent bien pour plus de 9 Français sur 10. « Sait ce qu’il fait » et « intelligent » pour près des deux-tiers. Ce n’est donc pas la folie dont sont parfois qualifiés certains dictateurs que décèlent chez lui les Français, mais bien un personnage appliquant une froide volonté pensée ;

 

  • Dans ce contexte, les différentes mesures envisagées sont soutenues par une majorité de Français. Que ce soient les sanctions économiques, le gel des avoirs, l’exclusion des compétitions sportives internationales voire la fin des relations diplomatiques avec la Russie toutes ces mesures sont approuvées par, a minima, les deux tiers des Français. Alors même que l’on parle de la tension exprimée par les Français à l’égard de l’immigration, 79% des Français se déclarent favorables à ce que l’on accueille en France les réfugiés Ukrainiens qui en font la demande (42% y sont même tout à fait favorables). Sur le plan militaire, oui aux livraisons d’armes indiquent 7 Français sur 10, oui mesuré à l’intervention de forces armées de l’OTAN (53% favorables), non en revanche à l’envoi de forces armées françaises (37% favorables). Il s’agit plus, d’ailleurs, d’aspects de posture que d’efficacité : seuls 20% pensent que la mesure la plus emblématique dont ils ont entendu parler, les sanctions économiques, sera efficace ;

 

  • Indéniablement, la guerre menée par la Russie à l’Ukraine s’invite dans le débat de la présidentielle. Notons que 65% des électeurs estiment que la guerre jouera un rôle important lors de leur vote. Ce thème est considéré de la sorte par plus d’un Français sur deux quelle que soit son intention de vote. Il l’est d’autant plus que les personnes interrogées déclarent qu’elles ont l’intention de voter pour Emmanuel Macron. D’ailleurs, quand bien même son entreprise diplomatique a échoué, Emmanuel Macron n’est pas sanctionné d’un point de vue d’opinion. 58% des Français estiment que le Président a été à la hauteur. Le jugement est évidemment positif de la part des proches d’Ensemble Citoyens ! (88% le jugent de la sorte), mais également chez 66% des sympathisants PS, 58% EELV et 69% LR. De ce qu’ils ont entendu ou vu de leurs déclarations, les personnes interrogées sont plus sévères à l’égard des autres prétendants à l’Elysée. Aucun ne suscite l’assentiment de plus d’un tiers des Français. Ainsi 29% des Français estiment que Jean-Luc Mélenchon a été à la hauteur (74% de ses électeurs déclarés), 28% portent le même jugement sur Marine Le Pen (61% de ses électeurs), 27% pour Valérie Pécresse (56% de ses électeurs) , 21% pour Éric Zemmour (62% de ses électeurs). On le voit, le jugement des électeurs de droite et d’extrême-droite est plus sévère à l’égard de « leur » candidat.

 

Téléchargez le rapport

Share

  • Guerre
  • m6
  • rtl
  • Russie
  • Ukraine