Le regard des élèves de troisième et de seconde sur les métiers scientifiques et technologiques

Etude Harris Interactive pour l’ONISEP

Enquête réalisée en ligne du 31 octobre au 12 novembre 2012. Échantillon de 800 individus représentatifs des élèves de 3ème et de 2nde, à partir de l’access panel Harris Interactive. Méthode des quotas et redressement appliquée aux variables suivantes : sexe, classe, catégorie socioprofessionnelle des parents, région de l’interviewé(e) et filière pour les élèves de 2nde.

Paris, le 23 novembre 2012 – A la demande de l’ONISEP, Harris Interactive a interrogé les élèves de troisième et de seconde sur leurs perceptions des métiers scientifiques et technologiques : les connaissent-ils ? En ont-ils une bonne image ? Sont-ils attirés par ces métiers et quelles caractéristiques leur attribuent-ils ?

Que retenir de cette enquête ?

Les métiers scientifiques et technologiques, des métiers pour les filles comme pour les garçons

Globalement, la perception qu’ont les filles et les garçons des métiers scientifiques et technologiques se confond, leur attitude face à ces métiers allant alors dans le même sens, malgré quelques variations d’intensité selon les enjeux abordés.

  • Dans un premier temps, filles et garçons ne sont qu’une minorité à déclarer bien connaître ces métiers, même si cette notoriété apparaît un peu plus faible parmi les filles, dont seules 39% indiquent bien connaître ces métiers, contre près d’un garçon sur deux (48%).
  • En termes d’intérêt pour ces métiers, ils adoptent également la même attitude, une majorité d’entre eux se disant intéressée par ces métiers, malgré ici aussi un intérêt un peu moins soutenu parmi les filles, puisque 57% d’entre elles se déclarent intéressées par ces métiers, contre 64% des garçons, les garçons intéressés se disant a fortiori l’être par les métiers dits technologiques (39% contre 22% des filles), quand les filles intéressées par ces métiers préfèrent majoritairement les métiers scientifiques.
  • Filles et garçons témoignent également d’une perception relativement similaire des métiers scientifiques et technologiques, s’accordant à penser que les métiers technologiques sont moins valorisés, et moins destinés aux filles, et davantage manuels ou physiques. Si leurs perceptions de ces métiers apparaissent donc relativement proches, notons que les filles ont davantage le sentiment que les femmes sont peu nombreuses dans les métiers scientifiques (57% des filles le pensent contre 49% des garçons) et considèrent également les métiers scientifiques comme plus stressants et demandant une forte implication personnelle que les garçons (83% contre 72% des garçons). Elles se distinguent également des garçons en considérant dans une moindre mesure que les métiers technologiques permettent de trouver facilement un emploi (71% contre 83% des garçons).
  • Si aujourd’hui ces métiers semblent donc encore être perçus, a fortiori les métiers technologiques et par les filles, comme des métiers où les femmes sont peu présentes, les élèves considèrent majoritairement, qu’ils soient filles ou garçons ces métiers comme étant faits autant pour les filles que pour les garçons. En effet, 73% des filles contre 70% des garçons jugent les métiers technologiques faits tout autant pour les filles que les garçons, quand c’est le cas de 80% des garçons et de 83% des filles pour les métiers scientifiques. Ainsi, si les élèves de troisième et de seconde, notamment les filles, considèrent qu’actuellement, les femmes sont peu nombreuses dans ces métiers, ce constat ne signifie pas pour autant, à leur yeux, que les filles sont moins faites pour ces métiers que les garçons.
  • Enfin, les élèves déclarant vouloir passer un Bac Scientifique le justifient, qu’ils soient filles ou garçons, pour les mêmes raisons, même si les filles ne sont qu’une minorité à envisager un bac Scientifique pour faire un métier technologique (43%, contre 60% des garçons). Ainsi, si les filles considèrent, au même niveau que les garçons, les métiers technologiques comme étant faits autant pour les filles que les garçons, celles souhaitant passer un bac Scientifique envisagent moins cette possibilité que les garçons, au profit des métiers dits scientifiques, dont les élèves ont la perception, rappelons-le, qu’ils sont plus féminins que les métiers technologiques.

 

Des métiers d’excellence

Les élèves de troisième et de seconde ont une connaissance limitée des métiers scientifiques et technologiques mais en ont une bonne image, les percevant avant tout via le prisme des métiers dits scientifiques, qu’ils identifient comme des métiers d’excellence.

 

Des métiers attractifs

Les métiers scientifiques et technologiques attirent une majorité des élèves de troisième et de seconde, notamment les garçons,qui les perçoivent comme des métiers passionnants et d’avenir, quand la minorité exprime un désintérêt pour ce domaine d’activité et soulignent l’exigence que requièrent ces métiers, notamment en termes de résultats scolaires.

 

Des métiers scientifiques un peu plus valorisés ; des métiers technologiques plus accessibles

Les caractéristiques attribuées par les élèves aux métiers scientifiques apparaissent relativement proches de celles des métiers technologiques, tant parmi les filles que les garçons, même si les métiers scientifiques semblent davantage valorisés, et destinés aux bons élèves, désireux de faire de longues études quand les métiers technologiques ressortent comme étant relativement plus accessibles à tout type de profil. Les métiers scientifiques seraient alors destinés, selon les élèves de troisième et de seconde, à des personnes plus diplômées que les métiers technologiques, le bac S se distinguant comme le bac le plus adéquat pour exercer ces deux types de métiers, a fortiori les métiers scientifiques.

 

Des préjugés et des idées reçus plus prégnants parmi les parents

Ainsi, les élèves dont les parents sont membres d’une catégorie supérieure véhiculent plus que la moyenne l’image de métiers d’excellence et réservés à des élèves très diplômés, accessibles à une petite minorité.

En savoir plus :

La note détaillée

L’ensemble des résultats

Share

  • métiers d’avenir
  • métiers d’excellence
  • métiers technologiques
  • ONISEP