Le marketing mobile : un enjeu B2B majeur aujourd’hui pour les annonceurs

Second volet de l’Etude Harris Interactive / Azetone

Paris, le 11 septembre 2014 – Harris Interactive et Azetone se sont associés afin de lancer une grande enquête pour décrypter les enjeux B2B du marketing mobile, et ainsi mieux appréhender les priorités des annonceurs en 2014. De nouveaux résultats exclusifs sont aujourd’hui dévoilés.

Que retenir du second volet de cette enquête ?

La publicité, 1er outil de marketing mobile en 2014

Près de la moitié (45%) des annonceurs interrogés (grandes entreprises en majorité) déclarent investir dans les différents formats publicitaires mobiles (bannières, interstitiels, pré-rolls, etc. – hors search) en 2014. Il s’agit là de la principale action marketing mobile envisagée, devant les flash ou QR codes (34%), le CRM mobile (32%), le search mobile (31%) ou encore les campagnes de « mobile to store » (21%).
Plus loin dans le classement, des outils qui devraient malgré tout concerner 1 annonceur sur 5 d’ici la fin de l’année : services de second écran, campagne SMS ou réductions sur mobile.
Le mobile to store : une croissance importante confirmée d’ici la fin de l’année

Par rapport à 2013, les campagnes de « mobile to store » pourraient bénéficier de la hausse la plus nette (+ 200%) cette année. Le reflet clair de la volonté des annonceurs d’intégrer la cross-canalité dans leur mode de communication et d’interaction avec les consommateurs.
D’autres progressions significatives sont attendues d’ici fin 2014 pour des outils qui resteront malgré tout plus secondaires à date : les réductions sur mobile (+78%) ou le second écran (+70%). De nouveaux outils qui démontrent la diversité du marketing mobile et pourraient s’imposer plus nettement dans les années à venir.
A l’inverse, des annonceurs moins convaincus par le système du flash ou QR code, dont l’utilisation pourrait reculer de – 26% vs. 2013 selon eux.
Des applis mobiles largement répandues et une pression croissante en terme de ROI

7 annonceurs sur 10 déclarent gérer au moins une application mobile au sein de leur entreprise. Au quotidien, le principal défi auquel ces annonceurs se disent confrontés concerne la gestion budgétaire de ces supports (18%), que ce soit pour leur mise à jour ou leur développement. Les autres difficultés évoquées sont à la fois de nature interne (démontrer l’utilité du marketing mobile – 13%) et externe (manque de visibilité au sujet de l’utilisation de ces applications – 10%). Des challenges qui évoquent à la fois des besoins d’accompagnement/pédagogie et de mise à disposition d’outils de tracking.

Share