Le jugement sur l’attitude des différents candidats face aux événements de Toulouse Sondage Harris Interactive pour VSD

Le jugement sur l’attitude des différents candidats face aux événements de Toulouse

Sondage Harris Interactive pour VSD

Enquête réalisée en ligne du 22 mars fin d’après-midi1 au 26 mars 2012. Echantillon de 1231 individus inscrits sur les listes électorales issus d’un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, à partir de l’access panel Harris Interactive. Méthode des quotas et redressement appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle, région de l’interviewé(e).

1 C’est-à-dire après l’annonce de la mort de Mohamed Merah dans l’assaut du RAID, rendue publique à midi.

Paris, le 28 mars 2012 – A la demande de VSD, Harris Interactive a interrogé les Français sur leur perception de l’attitude adoptée par les différents candidats à l’élection présidentielle suite aux tueries à Toulouse. L’enquête s’est déroulée une fois le « dénouement » de l’affaire connu, à savoir la mort de Mohammed Merah lors de l’assaut du RAID. Il s’agissait, à travers cette étude, de savoir si l’attitude des différents candidats était jugée à l’aune des sympathies politiques ou si, pour certains, elle transcendait ces clivages partisans.

 

Que retenir de cette enquête ?

  • Deux-tiers des Français (65%) estiment que Nicolas Sarkozy a fait preuve d’une bonne attitude à la suite des événements s’étant déroulés à Montauban et à Toulouse, dont même un tiers (32%) une très bonne attitude. La quasi-totalité des sympathisants de Droite salue sa réaction (96%), tout comme la moitié des sympathisants de Gauche.
  • François Hollande est le seul autre candidat à bénéficier d’une majorité de perceptions positives. Ainsi, 59% des Français estiment qu’il a su adopter la bonne attitude, dont 80% des sympathisants de Gauche et 44% des sympathisants de Droite. Ils sont 45% à le penser pour François Bayrou, 40% pour Jean-Luc Mélenchon, tous deux ayant indiqué ne pas souhaiter suspendre leur campagne, 37% pour Marine Le Pen et 24% pour Eva Joly. Pour les autres « petits » candidats, au moins sept personnes sur dix indiquent ne pas savoir quelle a été leur réaction ou ne se prononcent pas.

graph1_VSD_28032012

 

graph2_VSD_28032012

 

En savoir plus :

Share