La primaire de l’UMP en 2016

La primaire de l’UMP en 2016

Etude Harris Interactive pour LCP

Enquête réalisée en ligne les 14 et 15 octobre 2013. Echantillon de 1 310 personnes représentatif de la population française âgée d’au moins 18 ans, à partir de l’access panel Harris Interactive. Méthode des quotas et redressement appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région d’habitation de l’interviewé(e).

Paris, le 16 octobre 2013 – A la demande de LCP, Harris Interactive a réalisé une enquête sur l’organisation d’une primaire pour désigner le candidat soutenu par l’UMP à la prochaine élection présidentielle de 2017. Il s’agissait ici d’appréhender l’attitude des sympathisants de Droite face à cette éventualité, ainsi que d’identifier leur préférence quant à l’issue de cette primaire.

 

Que retenir de cette enquête ?

 

  • Si une primaire ouverte avait lieu en 2016 pour choisir le candidat soutenu par l’UMP à la prochaine élection présidentielle, comme acté par Jean-François Copé et François Fillon, 13% des Français inscrits sur les listes électorales indiquent qu’ils y participeraient « certainement » pour 18% « probablement ». Si cette « primaire ouverte » ne correspond pas à la tradition politique de la Droite française, les sympathisants de Droite interrogés se montrent ouverts à cette éventualité : 32% d’entre eux indiquent qu’ils iraient « certainement » voter, quand 34% jugent qu’ils y participeraient « probablement ». Les sympathisants de l’UMP en particulier sont plus nombreux encore à annoncer qu’ils se mobiliseraient : 40% « certainement », et 34% « probablement ». On le sait, la déclaration d’intention est souvent plus nette que la pratique réelle. Il n’en reste pas moins que les sympathisants de Droite affirment leur intention de participer à la primaire dans des proportions tout à fait comparables à celles observées en septembre 2011 auprès des sympathisants de Gauche, au sujet de la primaire citoyenne organisée par le Parti socialiste .

graph_lcp_16102013

 

 

  • Les sympathisants de Droite inscrits sur les listes électorales souhaiteraient majoritairement que Nicolas Sarkozy soit désigné candidat à l’issue de cette primaire : 50% d’entre eux accordent ainsi leur préférence à l’ancien chef de l’Etat. Seules deux autres personnalités sont citées par au moins un sympathisant de Droite sur dix, et il s’agit de deux anciens Premiers ministres : Alain Juppé (18%) et François Fillon (10%). Les autres personnalités testées ne sont préférées que par 5% ou moins de sympathisants de Droite : Bruno Lemaire (5%), Jean-François Copé (4%), Laurent Wauquiez (2%), Xavier Bertrand (2%), Nathalie Kosciusko-Morizet (1%) et Valérie Pécresse (1%). 7% des sympathisants de Droite interrogés ne privilégient aucun de ces candidats. Notons que la hiérarchie est quasi identique lorsque l’on s’intéresse à la préférence des sympathisants de l’UMP en particulier : ils sont plus nombreux encore à citer Nicolas Sarkozy (64%), principalement au détriment d’Alain Juppé (13%) et de François Fillon (7%), quand aucune autre personnalité ne recueille plus de 5% de préférence. Alors que Nicolas Sarkozy – qui a certes bénéficié d’un non-lieu dans l’affaire Bettencourt – reste cité dans plusieurs dossiers judiciaires et ne s’inscrit pas dans le débat politique quotidien, l’ancien Président de la République reste encore aujourd’hui le candidat privilégié des sympathisants de Droite pour la prochaine élection présidentielle.

graph_lcp2_16102013

 

En savoir plus :

Le communiqué de presse

L’ensemble des résultats

 

 

Share

  • élection présidentielle
  • français
  • François Fillon
  • Jean-François Copé
  • LCP
  • Nicolas Sarkozy
  • primaire de l’UMP
  • sympathisants de Droite
  • UMP