La préférence des Français pour la Présidence de la République entre différentes personnalités politiques

La préférence des Français pour la Présidence de la République entre différentes personnalités politiques

Sondage Harris Interactive pour Marianne

Enquête réalisée en ligne du 17 au 19 juin 2013. Echantillon de 1 557 individus représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus, à partir de l’acces panel d’Harris Interactive. Méthode des quotas et redressement appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région d’habitation.

Paris, le 28 juin 2013 – A la demande de Marianne, Harris Interactive a réalisé une enquête auprès d’un échantillon représentatif de Français afin de les interroger sur la personnalité qu’ils préfèreraient voir élue Président de la République entre différents responsables politiques. Dans un contexte d’impopularité de l’exécutif, il s’agissait d’appréhender quels étaient les critères de choix structurants des Français pour arbitrer entre deux personnalités, que celles-ci soient associées à la Gauche (Parti socialiste ou Front de Gauche), à la Droite (UMP) ou au Front National. Ces personnalités ont toutes pour point commun d’avoir candidaté récemment à des responsabilités politiques nationales, que ce soit dans le cadre de la Primaire citoyenne de 2011 (Manuel Valls et Arnaud Montebourg), de l’élection présidentielle de 2012 (Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen), ou de l’élection à la Présidence de l’UMP de 2013 (Jean-François Copé et François Fillon). Il s’agissait de mettre en situation des personnalités pouvant incarner une forme de « relève » politique. Dans cette logique, ni Nicolas Sarkozy, ni François Hollande n’ont été soumis au jugement des Français.

Cette enquête permettait notamment de tester la pertinence d’un certain nombre de grilles de lecture : la préférence des Français pour la Présidence de la République s’oriente-t-elle systématiquement autour d’un clivage Gauche/Droite ? Autour d’un rejet du Front National ?

Rappelons ici, à toutes fins utiles, qu’il ne s’agit nullement d’une intention de vote. Cette enquête n’a pas la prétention à indiquer un comportement électoral potentiel. Elle vise mettre au jour le regard distancié – ou non – à l’égard de différents candidats potentiels à l’élection présidentielle.

 

Quels sont les principaux enseignements de cette enquête ?

 

  • Appelés à choisir entre une personnalité de Gauche et une personnalité de Droite, les Français n’appliquent pas mécaniquement une préférence pour la Gauche (seulement 18%) ou pour la Droite (seulement 23%) : une nette majorité (59%) adapte son jugement en fonction des configurations proposées.
  • A Droite, François Fillon est systématiquement préféré à son vis-à-vis de Gauche (entre 41% et 50% de préférence), tandis que Jean-François Copé n’est préféré qu’à Jean-Luc Mélenchon. A Gauche, Manuel Valls bénéficie d’un regard bien plus positif de la part des Français qu’Arnaud Montebourg et Jean-Luc Mélenchon.
  • Qu’elle soit opposée à une personnalité de Gauche ou à une personnalité de Droite, Marine Le Pen n’est certes jamais préférée à son vis-à-vis (entre 20% et 36% de préférence), François Fillon et Manuel Valls semblant même laisser très peu d’espace à la Présidente du Front National (obtenant respectivement 59% et 54% de préférence lorsqu’ils lui sont opposés).
  • Pour autant, une majorité des sympathisants de Droite préfèrent Marine Le Pen lorsque celle-ci est confrontée à Arnaud Montebourg et Jean-Luc Mélenchon : respectivement 43% et 54% des sympathisants de Droite privilégient Marine Le Pen face à ces personnalités de Gauche. Marine Le Pen obtenant même un score strictement égal à celui du fondateur du Front de Gauche lorsqu’elle lui est opposée (36% chacun).
  • Le principe du « Front Républicain », soit l’opposition conjointe et systématique de la Gauche et de la Droite parlementaires au Front National, ne semble plus entièrement partagé par les sympathisants de Droite. Seuls 21% des Français se prononcent systématiquement contre Marine Le Pen quelle que soit la personnalité qui lui est opposée (42% parmi les sympathisants de Gauche ; 10% parmi les sympathisants de Droite), quand 13% se prononcent toujours pour elle. Au final, 43% des personnes interrogées expriment au moins une fois une préférence en faveur de la Présidente du Front National, soit plus d’une personne sur quatre aussi bien parmi les catégories supérieures (41%) que parmi les catégories populaires (45%)

 

En savoir plus :

La note détaillée

L’ensemble des résultats

Share