La perspective d’un Conseil Régional à majorité FN

Vague 4 du baromètre Harris Interactive / 20Minutes sur les élections régionales 2015

Enquête réalisée en ligne du 8 au 10 décembre 2015. Échantillon d’inscrits sur les listes électorales dans les 12 régions de France métropolitaine, issu d’un échantillon de 1 019 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle, région de l’interviewé(e), et vote au 1er tour des élections régionales de 2015.

Dans les semaines précédant les élections régionales de 2015, et à la demande de 20 Minutes, Harris Interactive a mis en place une enquête barométrique hebdomadaire auprès d’un échantillon représentatif des Français inscrits sur les listes électorales dans les 12 nouvelles régions de France métropolitaine[1].
La vague réalisée quelques jours avant le premier tour avait mesuré avec précision le rapport de force national observé dimanche dernier : dans la dernière enquête d’intentions de vote publiée par Harris Interactive, les listes soutenues par le Front National étaient ainsi mesurées à hauteur de 28% des voix exprimées (résultat réel : 27,7%), les listes d’union de la Droite et du Centre à 27% (résultat réel : 27,3%) et celles du Parti socialiste-PRG à 24% (résultat réel : 23,4%)[2].

À l’issue du premier tour organisé ce dimanche 6 décembre, la dernière vague de ce baromètre Harris Interactive / 20Minutes interrogeait plus spécifiquement les Français[3] sur leur perception spontanée des résultats du premier tour, leur intérêt pour le second tour, ainsi que sur la perspective de voir leur Conseil Régional dirigé par une majorité frontiste.

[1] Les inscrits sur les listes électorales en Corse et en Outre-Mer ne sont donc pas concernés par cette enquête.
[2] http://harris-interactive.fr/opinion_polls/le-1er-tour-des-elections-regionales-de-2015-3/
[3] Dans la suite de cette note, le terme « Français » désigne les personnes inscrites sur les listes électorales en France Métropolitaine.

Quels sont les principaux enseignements de cette enquête ?

 

  • Spontanément, la première réaction des Français face au scrutin de dimanche dernier consiste à citer et commenter le score réalisé par le Front National.

 

  • Les résultats du premier tour ont suscité un regain d’intérêt pour le scrutin :

    80% des Français déclarent aujourd’hui s’intéresser « beaucoup » ou « assez » au second tour des élections régionales, alors qu’ils étaient 61% la semaine dernière[1].

 

  • La perspective de voir le Front National emporter la majorité dans leur région est globalement perçue comme une mauvaise chose par six Français sur dix

    mais moins de la moitié des personnes interrogées estiment que cela aurait des conséquences négatives dans leur région en matière de sécurité, de transports, d’immigration, de logement ou de fiscalité : au-delà des électeurs frontistes au premier tour, l’électorat LR-UDI-MoDem ne considère pas uniformément la perspective d’une majorité régionale FN comme une mauvaise chose, 20% n’y voyant ni une bonne ni une mauvaise chose, et 7% une bonne chose.

 

  • Appelés à exprimer une préférence entre une majorité frontiste et une majorité de Droite, les électeurs de Gauche privilégient sans ambiguïté la Droite (77% chez EELV, 75% au PS, 56% pour le Front de Gauche/PCF), mais la réciproque n’est pas aussi nette : l’électorat LR-UDI-MoDem hésite entre la Gauche (40%), le Front National (21%) ou un jugement neutre (39%).
[1] Les semaines précédentes, l’intitulé de la question portait sur les élections régionales de façon générale, et non uniquement sur le second tour.

En savoir plus

La note détaillée

Le rapport

 

 

Share

  • 20 minutes
  • Centre
  • Conseil régional
  • Droite
  • EELV
  • élections régionales
  • français
  • Front National
  • Gauche
  • LR
  • MoDem
  • PS
  • UDI