La crise financière participe à la progression de l’exécutif dans l’opinion Baromètre Harris Interactive pour Le Parisien : La confiance des Français dans l’exécutif (Août)

La crise financière participe à la progression de l’exécutif dans l’opinion

Baromètre Harris Interactive pour Le Parisien : La confiance des Français dans l’exécutif (Août)

Enquête réalisée en ligne les 3 et 4 août 2011. Echantillon de 1000 individus issus de l’access panel Harris Interactive, représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).

 

Le mois de Juillet a été marqué, notamment, par la crise de l’Euro. Les inquiétudes marquées portant sur le niveau de notre monnaie doublées des interrogations relatives au niveau d’endettement de certains pays européens ont été fortement restituées par les médias. Dans ces périodes d’incertitudes, le Président de la République comme le Premier ministre, voient la confiance leur étant accordée par les Français progresser respectivement de 3 points et 1 point.

Certes, les niveaux de confiance s’avèrent toujours relativement bas : 24% des Français indiquent faire « confiance au Président de la République, Nicolas Sarkozy, pour mener une politique qui réponde à [leurs] attentes » et 32% expriment le même avis concernant le Premier Ministre. Reste que différentes franges de population qui se révélaient être les plus critiques sur la posture présidentielle de Nicolas Sarkozy accordent, plus que par le passé, leur confiance à ce dernier. Tel est le cas, ainsi, des personnes âgées de 65 ans et plus (37%, + 6 points), des personnes les plus diplômées (25%, + 3 points) mais également des personnes se situant à Droite sur l’échiquier politique (72%, + 11 points).

09082011

 

Dans ces moments où les prises de parole présidentielles se font rares et davantage empruntes de solennité, les catégories de population les plus enclines à approuver ce changement de style présidentiel marquent – plus qu’auparavant – leur appréciation. On se souviendra, ainsi, que la confiance exprimée dans l’exécutif avait progressé aussi bien à l’issue de la crise géorgienne en 2008, de la Présidence Française de l’Union Européenne, du G20 de Londres voire de la commémoration du 65èmeanniveraire du débarquement allié en Normandie. L’hommage rendu aux 10 Français morts en Afghanistan à la fin de l’été 2008 avait été accueilli positivement par les Français et avait participé de la remontée du Président dans l’opinion. L’enquête ici présentée a été réalisée quelques jours après la cérémonie du 19 juillet rendant hommage aux soldats morts.

Invités à exprimer spontanément leurs jugements à l’égard de Nicolas Sarkozy, les Français lui accordant leur confiance expriment une reconnaissance dans sa capacité à gérer la crise financière. On remarquera, à l’inverse, que les critiques portant sur le traitement de ce dossier s’avèrent marginales. Reste que cette enquête a été réalisée avant la décision de Standard & Poor’s de dégrader la note des Etats-Unis. Et avant la baisse des Bourses Européennes. Les conséquences économiques et sociales apparaissent actuellement peu palpables aux yeux des Français.

 

En savoir plus :

Share