La confiance des Français dans les acteurs de la société

La confiance des Français dans les acteurs de la société

Sondage Harris Interactive pour Marianne

Enquête réalisée en ligne du 29 au 30 avril 2013. Echantillon de 1153 individus représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus, à partir de l’acces panel d’Harris Interactive. Méthode des quotas et redressement appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région d’habitation.

Paris, le 27 mai 2013 – A la demande de Marianne, Harris Interactive a réalisé une enquête auprès d’un échantillon représentatif de Français afin de les interroger sur la confiance qu’ils accordent à différents acteurs de la société française : quels éléments permettent aux Français de faire confiance à une personne ? En quels acteurs ont-ils le plus confiance, dans le cadre de leurs fonctions ?

 

Que retenir de cette enquête ?

 

  • La franchise, l’honnêteté ainsi que la sincérité ressortent comme les principaux motifs de confiance en une personne pour les Français.

 

marianne_1

 

 

  • Interrogés sur les éléments qui leur permettent de faire confiance à une personne, les Français citent spontanément en premier lieu la « franchise », ainsi que « l’honnêteté » ou encore la « sincérité », dans un contexte où, au cours des derniers mois, ces termes ont pu paraître entachés par différentes affaires telles que « le scandale de la viande de cheval » ou « l’affaire Cahuzac ».
  • Des niveaux de confiance relativement bas envers une majorité des acteurs dans le cadre de leur fonction

marianne_2

 

  • Si les Français accordent majoritairement leur confiance à 21 des 33 acteurs testés dans le cadre de leurs fonctions, seuls 13 acteurs recueillent la confiance de plus de 60% des Français, niveau en dessous duquel la confiance peut être considérée comme relativement basse. En effet, pour les 20 acteurs ne recueillant pas la confiance d’au moins 60% des Français, 39% à 76% des Français indiquent ne pas leur faire confiance. Notons que les pompiers, les infirmiers, la famille et les médecins apparaissent comme les acteurs en qui les Français ont le plus confiance (plus de 85%), quand à l’inverse, les imams, les hommes et femmes politiques exerçant des fonctions au niveau national ainsi que les agents immobiliers ressortent comme les acteurs recueillant le moins la confiance des Français dans le cadre de leurs fonctions (moins de 25%).
  • Des niveaux de confiance qui fluctuent selon le niveau de proximité des acteurs
    Dans le cadre de ce sondage, certaines catégories d’acteurs étaient proposées aux répondants à travers deux niveaux distincts. Ainsi, les Français étaient amenés à se prononcer sur la confiance qu’ils accordent aux hommes et femmes politiques exerçant des fonctions au niveau local d’une part, et aux hommes et femmes politiques exerçant des fonctions au niveau national d’autre part ; aux patrons des petites entreprises d’une part, et aux patrons des grandes entreprises d’autre part, et enfin, aux syndicalistes salariés d’une part, et aux syndicalistes patronaux d’autre part. De cette dichotomie entre le plus proche, le plus petit d’un coté et le plus lointain, le plus grand de l’autre, ressort deux niveaux de confiance distincts, au profit des acteurs de proximité. Ainsi, les patrons des petites entreprises bénéficient de la confiance de trois-quarts des Français (75%), contre 31% pour les patrons des grandes entreprises. De même, une majorité des Français, 53%, accorde sa confiance aux hommes et femmes politiques locaux, contre seulement 22% aux hommes et femmes politiques nationaux. Enfin, si les syndicalistes salariés ne recueillent la confiance que de quatre Français sur dix, le niveau de confiance exprimé à leur égard demeure plus élevé que celui déclaré envers les syndicalistes patronaux (40% contre 26%).
  • Un niveau de confiance plutôt bon envers les agents des services publics
    Parmi les acteurs testés, les agents des services publics se situent dans la première moitié du classement, bénéficiant, dans le cadre de leurs fonctions, de la confiance d’au moins 57% des Français. En effet, interrogés sur la confiance qu’ils accordent aux fonctionnaires, 57% des Français déclarent leur faire confiance, niveau qui tend à augmenter lorsqu’on les interroge plus spécifiquement sur certaines branches professionnelles de la fonction publique. Ainsi, infirmiers, enseignants ou encore policiers, bénéficient respectivement de la confiance de 91%, 71% et 71% des Français.
  • Parmi les acteurs « piliers de la République », les journalistes semblent souffrir d’une certaine défiance à leur égard
    Parmi les acteurs que l’on pourrait qualifier de « piliers de la république », la famille se distingue comme l’acteur en qui les Français ont le plus confiance (89%), devant les enseignants (71%). Les policiers bénéficient également de la confiance de 71% des Français, niveau de confiance dont il faut souligner qu’il est plus important que celui accordé aux juges, qui bénéficient de la confiance de 58% des Français. Enfin, relevons que le niveau de confiance exprimé à l’égard des journalistes est faible, 37%. Malgré tout, notons que les jeunes se montrent moins défiants à l’égard des journalistes, les moins de 35 ans leur accordant leur confiance à hauteur de 46% (contre 26% parmi les 65 ans et plus), tout comme les sympathisants de Gauche (51%, contre 17% parmi les sympathisants du Front National).
  • Une confiance à l’égard des acteurs religieux relativement basse et faisant écho à la perception qu’ont les Français de ces religions
    Globalement, la confiance accordée aux acteurs religieux testés atteint des niveaux relativement bas. Ainsi, parmi les trois acteurs religieux testés dans le cadre de cette enquête, les prêtres sont ceux qui recueillent le plus la confiance des Français (53%), devant les rabbins (44%) et les imams (24%). Soulignons que ce niveau de confiance fait écho à l’image qu’ont les Français des trois grandes religions correspondantes, le catholicisme bénéficiant d’une meilleure image que le judaïsme et a fortiori que l’islam auprès des Français1.
  • Une confiance à l’égard des acteurs en retrait parmi les membres des catégories populaires
    Le niveau de confiance accordé aux acteurs de la société française dans le cadre de leurs fonctions se révèle être moins important parmi les membres des catégories populaires. Seul un type d’acteur, les syndicalistes salariés, recueille de leur part une confiance plus importante que celle accordée par l’ensemble des Français (47%, contre 40% en moyenne).
  • Un niveau de confiance envers certains acteurs variant selon la proximité politique
    Dans un premier temps, soulignons globalement une confiance moindre des sympathisants du Front National envers les acteurs de la société française dans le cadre de leurs fonctions, a fortiori envers les juges (35%, contre 58% en moyenne), les militants associatifs (38%, contre 56%), les hommes et femmes politiques exerçant des fonctions au niveau local (34%, contre 53%), les rabbins (26%, contre 44%), les journalistes (17%, contre 37%), les imams (8% contre 24%), ainsi qu’envers les hommes et femmes politiques exerçant des fonctions au niveau national (7% contre 22%). Relevons également que certains acteurs recueillent plus ou moins la confiance des Français selon la proximité politique de ces derniers. Ainsi, les sympathisants de Gauche accordent particulièrement leur confiance aux enseignants (85%, contre 71% en moyenne, et 62% des sympathisants de Droite), aux militants associatifs (78%, contre 56% et 50%), aux fonctionnaires (73% contre 57% et 47%) ainsi qu’aux syndicalistes salariés (63%, contre 40% et 19%). De leur côté, les sympathisants de Droite se distinguent en déclarant faire particulièrement confiance aux patrons des petites entreprises (94% contre 75% en moyenne et 73% des sympathisants de Gauche), aux prêtres (72%, contre 53% et 44%), ainsi qu’aux patrons des grandes entreprises (57%, contre 31% et 19%).

 

1 Enquête Harris Interactive pour l’émission « Place aux idées », réalisée en ligne du 9 au 10 avril 2013. Echantillon de 1189 individus représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus, à partir de l’access panel Harris Interactive. Méthode des quotas et redressement appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, catégories socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).

 

En savoir plus :

Le communiqué de presse

L’ensemble des résultats

 

 

Share