La confiance des Français dans différents acteurs et personnalités

Enquête Harris Interactive pour Le Nouveau Magazine Littéraire

Enquête réalisée en ligne les 16 et 17 septembre 2019. Échantillon de 2 038 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).

 

Alors que la France se voit régulièrement qualifiée de « société de la défiance », Le Nouveau Magazine Littéraire a confié à Harris Interactive la réalisation d’une enquête visant à mieux comprendre comment se structure la confiance des Français à l’égard de différents acteurs.

Quels sont les principaux leviers qui poussent les Français à faire confiance à une personne qu’elle connaisse ? Dans quelle mesure déclarent-ils faire confiance à différents corps de métier et acteurs institutionnels ? Et à différentes personnalités qui animent le débat public ?

Télécharger le rapport

 

Quels sont les principaux enseignements de cette enquête ?

  • D’une manière tendancielle, nous observons une baisse de la confiance exprimée de la part des Français à l’égard d’un certain nombre d’acteurs présents dans l’espace public. Cette baisse n’entraine pas, pour autant, un bouleversement de la structuration des destinataires de la confiance. Être au service de l’intérêt général est plus apprécié que de s’inscrire dans une activité dirigée vers un cercle plus restreint. On le sait par ailleurs, on le voit ici, le label « vu à la télévision » œuvre parfaitement dans le processus de séduction des Français. Qui plus est, lorsqu’on y ajoute une dimension spirituelle, de santé ou d’éthique, la confiance n’en est que plus importante.

 

  • Pour faire confiance à une personne de leur entourage, les Français déclarent se fier principalement à une impression globale d’« honnêteté », de « franchise », ou encore de « sincérité ». Ce champ lexical de l’intégrité, perçue forcément de façon subjective, prend très nettement l’ascendant sur toute tentative de déceler des signes objectifs, que ce soit dans les « actes » ou dans le « regard » des personnes. En mineur, certains Français estiment qu’un lien de confiance s’établit tout simplement avec le « temps ».

 

  • Lorsque l’on interroge les Français sur les acteurs ou corps de métiers auxquels ils déclarent faire le plus confiance, figurent en tête de réponses des activités traditionnellement identifiées comme au service du public : pompiers (91%), infirmiers (88%) et médecins (84%); mais aussi scientifiques (78%), militaires (76%), agriculteurs (74%), enseignants (74%) et policiers (71%). Soulignons également que la plupart de ces acteurs institutionnels sont jugés davantage dignes de confiance par les personnes les plus âgées, ainsi que par les citoyens qui estiment se sentir proches de La République En Marche ou des Républicains. Tous ces acteurs se voient attribuer la confiance d’au moins 7 Français sur 10, en dépit d’un léger recul (de 1 à 3 points) pour la plupart de ces acteurs par rapport aux résultats collectés en 2013 par Harris Interactive à l’occasion d’une enquête similaire[1].

 

  • Une exception toutefois concernant les acteurs du système judiciaire, où les opinions exprimées par les Français sont plus mitigées, qu’il s’agisse des juges (56% confiance) ou des avocats (53%), presque au même niveau. On observe toutefois un clivage politique fort à ce sujet : les sympathisants de La France Insoumise, des Républicains et surtout du Rassemblement National expriment une confiance dans les magistrats inférieure aux autres Français, tandis que les opinions exprimées sur les avocats sont davantage homogènes.

 

  • Les acteurs économiques et sociaux suscitent également des jugements plus contrastés de la part des Français. Si 69% déclarent faire confiance aux patrons de PME, seulement 30% en font de même concernant les patrons de grandes entreprises. Les organisations syndicales ne sont pas beaucoup mieux considérées, qu’elles soient salariales (38%) ou patronales (22%). Les banquiers incarnent toujours une des professions jugées les moins dignes de confiance aux yeux des Français (29%). Même les supposés experts de ce domaine, à savoir les économistes, ne recueillent la confiance que de 44% des personnes interrogées. Sans surprise, les sympathisants de gauche expriment un avis plus favorable sur les syndicalistes salariés ; contrairement aux sympathisants LREM ou LR, qui portent quant à eux un regard plus positif sur les chefs d’entreprise.

 

  • Les figures issues de la société civile sont à peine mieux considérées par les Français: seule une courte majorité déclare faire confiance aux intellectuels (55%), 48% aux militants associatifs (avec une baisse marquée depuis 2013, -8 points) et 37% aux journalistes. Dans l’ensemble, ces corps de métiers restent néanmoins jugés plus dignes de confiance que les responsables religieux : 49% des Français estiment faire confiance aux prêtres (-4 points), 40% aux rabbins (-4 points également), 23% aux imams (-1 point) – des résultats qui illustrent un regard nettement plus dépréciatif sur l’islam que sur le catholicisme ou le judaïsme, particulièrement chez les sympathisants LR ou RN.

 

  • En dernier lieu, les responsables politiques nationaux concentrent la défiance des Français: si les maires apparaissent relativement épargnés de l’opprobre public (63% confiance), les députés et sénateurs (21%) et les ministres (21%) constituent les acteurs jugés les moins dignes de confiance dans cette enquête. Cette absence de confiance est généralisée, mais reste particulièrement élevée chez les sympathisants LFI et RN, nettement moins prononcée chez les sympathisants LREM.

 

  • Enfin, au-delà des corps de métiers, cette enquête constituait l’occasion de tester la confiance exprimée par les Français envers différentes personnalités apparaissant régulièrement sur la scène médiatique. Bien que son image soit probablement peu structurée, le Dalaï-lama bénéficie d’un a priori largement positif (64% confiance), particulièrement de la part des personnes âgées. Les autres personnalités recueillant la confiance d’une majorité de Français sont issues du monde de la télévision: Michel Cymes (59%), Jean-Pierre Pernaut (54%) et Élise Lucet (50%). Soulignons toutefois que le présentateur du JT de 13 heures sur TF1 est largement plus apprécié de la part des sympathisants LREM, LR, et RN ; contrairement à la productrice de Cash Investigation et Envoyé spécial sur France 2. Parmi les personnalités testées, toutes ne sont pas uniformément connues et certaines suscitent des jugements très clivés. Ainsi, Greta Thunberg (24% confiance en moyenne) est bien perçue les sympathisants de gauche, mais peu appréciée par les sympathisants LR ou RN, de même qu’Edwy Plenel (19% confiance), Thomas Piketty (17%) ou Philippe Martinez (15%). À l’inverse, les figures un peu mieux identifiées que constituent le général Pierre de Villiers (34%) et surtout Éric Zemmour (22%) recueillent une confiance nettement plus élevée à droite et au Rassemblement National qu’à gauche. L’auteur du Destin français constitue d’ailleurs la figure la plus clivante testée dans cette enquête : 22% des personnes interrogées indiquent lui faire confiance, 54% ne pas lui faire confiance, seulement un quart des Français (24%) s’abstenant d’exprimer une opinion à son égard.

 

[1] Enquête Harris Interactive pour Marianne, réalisée en ligne du 29 au 30 avril 2013 auprès d’un échantillon de 1 153 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

 

Télécharger le rapport

Share

  • acteurs
  • confiance
  • le nouveau magazine littéraire
  • personnalités